Accueil > Actualités


L'actualité

La cuisine au centre de l'exposition temporaire 2017-2018 du musée Ghibli
Par Fabrice | Vu 452 fois.
Publié le 06 Avril 2017 à 13h44
 



Les plats vus dans Mon voisin Totoro ou dans Le château dans le ciel en vrais, voici ce que proposera la nouvelle exposition temporaire 2017-2018 du musée Ghibli.
Le musée vient en effet de dévoiler l’affiche et le contenu de sa nouvelle exposition qui se penchera sur les incroyables représentations de la nourriture dans les films du studio Ghibli.
L'exposition Taberu wo Kaku (Dessiner la nourriture) proposera des reconstitutions de scènes telles que celles où Sheeta et Pazu se partagent des toasts aux œufs frits dans Le château dans le ciel ou quand Chihiro versent de grosses larmes en mangeant des onigiri (boules de riz) qui lui ont été apportées par son mystérieux ami Haku dans Le voyage de Chihiro.
La reproduction grandeur nature de la cuisine de la maison de campagne de la famille Kusakabe dans Mon voisin Totoro et de celle du Tiger Moss, le vaisseau pirate volant du Château dans le ciel, feront également partie de l'exposition.
En complément de ces reconstitutions, des artwork utilisés dans les films, des éléments de production et des décors seront également exposés, ainsi que des notes et des explications sur les techniques utilisées par les animateurs pour obtenir les effets émotionnels et narratifs désirés.

Dates de l'exposition : du 27 mai 2017 jusqu'à fin mai 2018
Planification et supervision : Gorô Miyazaki
Organisation : Fondation culturelle mémorielle Tokuma pour l’animation
Collaboration spéciale : studio Ghibli

Vous souhaitez visiter le musée Ghibli lors d’un prochain voyage au Japon ? N’oubliez pas de consulter notre page dédiée pour préparer votre visite !


Source

Quand la télé japonaise explique le retour de Hayao Miyazaki !
Par Fabrice | Vu 375 fois.
Publié le 05 Avril 2017 à 11h05
 


Nous vous proposons une curiosité, l'extrait d'une émission récemment diffusée à la télévision japonaise, expliquant très simplement les étapes du récent retour de Hayao Miyazaki à la réalisation d’un long métrage.

[Edit 06.04.2017] Vidéo devenue privée, veuillez consulter celle hébergée sur notre page Facebook.



Voici un bref résumé de son contenu :
3 années se sont écoulées depuis la conférence de presse durant laquelle Hayao Miyazaki a annoncé sa retraite de la réalisation de longs métrages.
Mais le compte à rebours de son retour a commencé !

C’est en 1992, dès Porco Rosso, que le réalisateur a annoncé pour la première fois qu’il prenait sa retraite. Puis en 1997, à la fin de la production de Princesse Mononoke. En 2001, pour Le voyage de Chihiro et enfin, en 2013, après Le vent se lève.
« Ca fait plusieurs fois que je dis que j’arrête, mais cette fois-ci, c’est vrai »

La méthode de travail de Miyazaki selon Hideaki Anno :
1 – Miyazaki ne fait ni attention au budget ni au temps qu’il va passer sur un projet.
2 – Miyazaki n’est pas content s’il ne dessine pas tout lui-même.

Qu’a fait Miyazaki durant ces 3 dernières années ?
Il a crée le court métrage Boro la chenille avec une équipe de jeunes collaborateurs en ayant recours aux images de synthèse 3D.
La production de ce film va prendre fin au printemps 2017 pour être ensuite projeté au musée Ghibli aux alentours de juin/juillet.

Mais une fois encore, Miyazaki s’est mis en tête de réaliser un nouveau long métrage. Il a présenté l’idée au producteur Toshio Suzuki en lui disant : « Je dessine l’e-konte (le storyboard) et c’est toi qui juge si le résultat est intéressant ou non. »

Suzuki a finalement déclaré que c’était intéressant, même si c’était difficile pour lui de l’admettre, car lorsque Miyazaki a pris sa retraite, il pensait pouvoir prendre la sienne aussi en toute tranquillité…
Ce fut là une décision difficile à prendre pour le producteur historique du studio Ghibli.

Suzuki a estimé que si le projet démarrait maintenait, il prendrait 3 ans pour aller à son terme.
Les présentateurs concluent que le nouveau film de Miyazaki pourrait sortir en 2019.
Mais comme ses réalisations ont tendance à prendre du retard, il est possible qu’il ne sorte finalement qu’en 2020, au moment des Jeux olympiques de Tôkyô…


(En résumé : rien de nouveau dans cette vidéo si vous suivez fidèlement les publications de Buta Connection ! ^^)


Source

Rétropédalage de Suzuki à propos de l'annonce du nouveau film de Miyazaki
Par Fabrice | Vu 549 fois.
Publié le 07 Mars 2017 à 14h11
 



De retour de la dernière cérémonie des Oscar et face à la presse nippone, le producteur Toshio Suzuki a légèrement rétropédalé suite à sa tonitruante déclaration de la semaine passée dans laquelle il avait confirmé que Hayao Miyazaki travaillait bien sur un nouveau film.
Il a tenu à expliquer que si le réalisateur retraité avait bel et bien un projet de nouveau long métrage, il n’en était encore que dans une phase de planification et qu’il n’avait toujours pas reçu de feu vert.
« Même s’il propose un nouveau projet, il est toujours un homme à la retraite tant que le film n’est pas sorti. »

Et comme nous nous en étions inquiétés lors de notre publication suite à cette annonce, la volonté de Miyazaki de revenir à la réalisation se heurte à des problèmes pratiques maintenant que le studio Ghibli fonctionne en effectif réduit et que ses anciens talents sont dispersés chez d’autres studios ou sur d’autres projets.
« Nous avons besoin d’une grande équipe pour produire un long métrage. Mais en ce moment Miyazaki travaille seul, bien qu’il aurait besoin d’au moins 600 personnes. C’est son problème actuel. »

« Si nous décidons vraiment de faire un nouveau film, je l’annoncerai officiellement. Pour l’instant, nous n’en sommes simplement pas encore à ce stade. Donc, si vous me demandez si nous allons le faire, pour le moment, je dois nier. Puisque pour être honnête, je n’ai rien à annoncer. (rire) »
Néanmoins et maintenant que Hayao Miyazaki a décidé de revenir aux affaires, on ne voit pas ce qui pourrait sérieusement l’empêcher de faire ce nouveau long métrage…


Source : Crunchyroll.com

[YouTube] Version longue de « Owaranai Hito Miyazaki Hayao » en VOSTEN
Par Fabrice | Vu 408 fois.
Publié le 06 Mars 2017 à 13h32
 



Pour les anglophones, voici la version longue (70 minutes) sous titrée en anglais du documentaire Owaranai Hito Miyazaki Hayao (Hayao Miyazaki, l’homme qui n’en a jamais fini), diffusé initialement le dimanche 29 janvier sur la chaîne NHK BS1.
Loin d’être un simple ajout d’images à la version courte de 50 minutes du documentaire centré sur la production du nouveau court métrage réalisé par Hayao Miyazaki, Boro la chenille, que diffusera notamment la chaîne NHK World le 18 mars prochain, sur la forme, il s’agit d’un tout nouveau film entièrement remonté.
Il propose notamment une vingtaine de minutes d’images inédites et est privé de la voix off de Chika Sakamoto. On y découvre de nouvelles interventions du producteur Toshio Suzuki et de Miyazaki.
Bon visionnage !


Diffusion de « Owaranai Hito Miyazaki Hayao » sur NHK World le 18 mars
Par Fabrice | Vu 418 fois.
Publié le 05 Mars 2017 à 19h26
 



La chaîne NHK World diffusera le documentaire Owaranai Hito Miyazaki Hayao (Hayao Miyazaki, l’homme qui n’en a jamais fini) le 18 mars à 22 h 10.
Ce film de 50 minutes, diffusé initialement en novembre dernier au Japon, suit le réalisateur dans la conception du court métrage Boro la chenille et sur son travail avec l’animation 3D, jusqu’à son intention de revenir au long métrage.
C’est Chika Sakamoto, la voix de Mei dans Mon voisin Totoro et sa séquelle Mei et le chaton-bus, qui se charge de la narration.
La chaîne NHK World proposera à l’occasion un sous titrage anglais du documentaire.

Pour rappel, nous vous avions proposé une adaptation française de son contenu sur notre site.


MAJ 30/03/2017 : le documentaire est désormais visible en ligne :



Sources : NHK World et Zoom Japon n° 68 (mars 2017)


100 ans d’animation japonaise/Yonebayashi parle de l'influence de Miyazaki
Par Fabrice | Vu 400 fois.
Publié le 26 Février 2017 à 14h49
 



Vous avez vu la première bande annonce de Mary to Majo no Hana (Mary and the Witch's Flower), troisième long métrage de Hiromasa Yonebayashi et première production du studio Ponoc et vous avez certainement relevé un certain nombre « d’hommages » cachées au travail de Hayao Miyazaki dans ces images ?

Yonebayashi a récemment été interviewé pour les besoins du documentaire Kuriêtâ-tachi no DNA ~ Nippon anime 100-nen-shi (L’ADN des créateurs - 100 ans d’histoire de l’animation japonaise) célébrant le centenaire de l’animation japonaise et diffusé le 28 janvier dernier sur la NHK.
Le réalisateur y revient (vers 48 min sur la vidéo ci-dessous) sur l’apprentissage qu’il a directement reçu de Miyazaki et son influence sur sa carrière.
« Si vous me demandez par qui j’ai été influencé, c’est par le réalisateur Hayao Miyazaki. Je regardais les films de Ghibli depuis que j’étais enfant. Mais c’est quand j’ai commencé à travailler pour le studio Ghibli que j’ai découvert directement le génie de Miyazaki. Il est lui-même un grand animateur et il m’a appris avec précision comment réaliser un certain nombre de choses. Par exemple, la façon de faire voler quelque chose ou comment donner l’impression de flotter. Parfois il me disputait, mais il m’a appris tant de choses différentes. J’ai réuni tout ce qu’il m’a appris. C’est devenu ma richesse la plus importante. J’ai vraiment eu un contact privilégié avec lui et sa façon de travailler m’a influencée. »



Le documentaire retrace les différents booms de l’animation japonaise et les influences successives de chaque génération de créateurs sur la suivante.
Le film date le début de l’animation japonaise en 1917 avec les sorties simultanées d’œuvres de Ôten (ou Hekoten) Shimokawa, Seitaro Kitayama et Junichi Kôchi. A ce jour, de ces trois pionniers, il reste qu’un film de Kôchi intitulé Namakura Gatana datant de 1917.
Des intervenants prestigieux comme Yôichi Kotabe, Katsuhiro Ôtomo, Hideaki Anno ou Mamoru Oshii se succèdent tout au long du documentaire et reviennent sur l’influence des générations précédentes sur leur travail.

A noter que pour célébrer le centenaire de l’animation japonaise a été créé un site web proposant un accès libre à 64 films réalisés entre 1917 et 1941.


Source : site officiel du documentaire

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens