Longs métrages > Le voyage de Chihiro > Personnages


Le voyage de Chihiro : Personnages

Chihiro et ses parents

Chihiro Ogino / Sen

Chihiro est une petite fille de 10 ans ordinaire de notre époque : chétive, introvertie, têtue, gâtée et peu téméraire. Lors d'un déménagement vers une autre ville avec ses parents, elle entre accidentellement dans « l'autre monde », celui des dieux, des monstres et des esprits. Ses parents changés en cochon, elle se retrouve livrée à elle-même. Pour survivre, elle doit abandonner son nom, et devient Sen. Elle travaille désormais pour la sorcière Yubâba au temple des bains.

Confrontée à une situation de crise, la petite fille s'anime. Elle va faire preuve d'un courage et d'une force d'adaptation inattendus. Elle va se discipliner, apprendre les vertus du travail, la persévérance, l'amitié, le dévouement. En prenant ses responsabilités et au seul prix de ses efforts, elle imposera sa personnalité et son individualité, non pas en rejetant le système mais en prouvant qu'elle est digne de gagner son autonomie. Unique dans son œuvre, aussi bien physiquement qu'au niveau du caractère, Hayao Miyazaki dit à propos de son héroïne :

« Jusqu'à maintenant, je créais un personnage principal en me disant « je souhaite qu'une telle personne existe. » Cette fois, j'ai créé une héroïne qui est une petite fille ordinaire, quelqu'un avec qui les spectateurs pourront sympathiser, quelqu'un dont ils pourront dire, « oui, c'est comme ça en vrai. » C'est très important de la rendre crédible et réaliste. A partir de là, ce n'est plus une histoire où les personnages deviennent adultes, mais une histoire où ils découvrent quelque chose qui est à l'intérieur d'eux-mêmes, et qui réveillé par les circonstances particulières [...] Dans ces circonstances rencontrées par Chihiro, la plupart des hommes paniqueraient ou refuseraient d'y croire, mais ces hommes finiraient par être dévorés. On peut dire qu'en fait, le talent de Chihiro est de trouver la force de ne pas se laisser dévorer. En aucune façon, elle n'est devenue l'héroïne parce qu'elle serait une jolie petite fille dotée d'un cœur exceptionnel. »

Akio Ogino, le père de Chihiro

C'est un homme d'affaire de 38 ans de nature résolument optimiste et sûr de lui. Il n'est pas particulièrement sensible aux besoins et aux sentiments des autres. Sans-gêne et possédant un énorme appétit, il se servira goulûment dans un restaurant déserté sans attendre la venue des serveurs. Pour avoir mangé la nourriture des dieux, ce malotru sera, comme sa femme, transformé en cochon.

Yûko Ogino, la mère de Chihiro

C'est une femme de 36 ans pragmatique et de caractère affirmé. Elle parle sans détour à son mari mais au final le suit dans tout ce qu'il fait. Blasée par le comportement désagréable de sa fille, elle ne fait pas attention à elle pendant le trajet du déménagement. Comme son mari, elle paraît assez distante de son enfant.

 

Le personnel des bains

Yubâba

Une sorcière aux nombreux pouvoirs, qui gère Aburaya, l'établissement de bains publics, épicentre de ce monde étrange. Elle utilise la magie et dirige de façon stricte ses employés. Acariâtre, rouspéteuse, c'est également une avare lorsqu'il s'agit d'aider les autres. Elle a cependant le goût du luxe et de l'apparat et habite des appartements à la décoration somptueuse. Elle peut sembler cruelle et impitoyable, privant Chihiro de son identité et réservant un sort peu enviable à ses parents. Cependant, elle devient une maman folle de son fils unique, cédant à tous ses caprices. Personne ne connaît son âge, et l'on peut s'étonner de la voir mère vu son apparence et l'absence totale d'homme à ses côtés.

Personnage haut en couleurs, Yubâba est donc une femme au tempérament contrasté et aux nombreuses contradictions. Malgré tous ses défauts, le spectateur ne peut s'empêcher d'éprouver une certaine sympathie pour elle.

Haku

Ce jeune garçon mystérieux est l'allié et l'ami de Chihiro. Il aidera la jeune fille dès le début et constituera pour elle un soutien moral sans faille tout au long de l'aventure. Pourtant, malgré son aspect sympathique, il a en lui un coté froid et cruel. Disciple de Yûbaba qui lui enseigne la magie, il est craint et respecté par tous les employés des bains. Il peut également se transformer en un dragon et obéit à des ordres secrets de sa maîtresse. Personnage lui aussi double, il avoue cependant ne plus se souvenir de sa véritable identité ni de son nom originel, étant sous l'emprise magique de Yubâba. Chihiro parviendra à libérer Haku de sa servitude, en lui révélant sa véritable identité.

C'est un bébé géant et la seule personne capable de dicter ses volontés à sa mère Yubâba ! Capricieux et égoïste, il ne fait que réclamer, se plaindre et menacer... jusqu'à ce qu'un sortilège le change en rat obèse et inoffensif, le réduisant au silence. Si le spectateur trouve le bébé insupportable, capricieux et trop gâté, on ne peut s'empêcher de rire devant les facéties de Bô transformé en rongeur pataud et attachant. Quand il retrouvera son apparence à la fin, l'aventure vécue l'aura transformé et il soutiendra Chihiro de façon décisive.

Yubâdo (Yubâ-bird)

Le détestable animal de compagnie de Yubâba est à la fois son éclaireur et sa sentinelle. Il a un corps d'oiseau et une tête qui ressemble à celle de sa maîtresse. Transformé plus tard en oiseau-mouche incapable de nuire, il suivra et protègera Bô dans ses aventures avec Chihiro. Lui aussi devient alors un personnage drôle et attachant, choisissant même de garder sa nouvelle apparence inoffensive.

Kashira

Cet étrange trio de frères vit dans les appartements de Yubâba. Ce sont des têtes sans corps qui se déplacent sur le sol par petits bonds. Ils ne semblent d'aucun intérêt si ce n'est tenir compagnie à la sorcière.

Zenîba

C'est la sœur jumelle et sorcière rivale de Yubâba. Elle est identique à Yubâba trait pour trait mais a une personnalité complètement différente. Retirée dans une petite maison sur une île, elle préfère un style de vie beaucoup plus calme et modeste. Elle fait aussi preuve de plus de compassion et d'un sens du goût plus raffiné. Zenîba détient la clef de l'histoire.

Kamajî

On peut traduire Kamajî par « pépé chaudière ». C'est un vieillard à six bras qui, aidé des Susuwatari, s'occupe d'entretenir la chaudière au cœur de l'établissement. Il réalise également les préparations pharmaceutiques destinées aux bains. Kamajî est un travailleur infatigable qui ne quitte jamais son poste même lorsqu'il dort. Malgré son sérieux, il a un grand cœur et il aidera Chihiro à plusieurs reprises.

Rin

Rin est une fille courageuse d'environ 17 ans qui travaille à Aburaya. Elle connaît parfaitement les lois de survie dans le dur monde des bains et doit s'occuper de Chihiro lors de son arrivée dans le monde des esprits. Plutôt abrupte de prime abord, elle se révèle être une personne de caractère, sensée et réfléchie. Elle ne connaît apparemment que peu de choses du monde extérieur, mais elle rêve de gagner assez d'argent pour pouvoir partir un jour.

Chichiyaku et Aniyaku

Traduit littéralement, « celui qui joue le rôle du père » et « celui qui joue le rôle du grand frère ». Ce sont en fait le manager et le sous-manager des grenouilles qui travaillent au temple. Malgré leur air sévère ils ne sont pas foncièrement mauvais. Ils mènent l'existence de cadres moyens, coincés entre une Yubâba exigeante, les employés à encadrer et les clients à satisfaire.

Les travailleurs grenouilles sont des personnages comiques et curieux. Ils possèdent une grosse voix et sont très attirés par l'or. Ils s'occupent principalement de préparer les repas pour les dieux.

Yuna

Ce sont en fait des escargots de jardin transformés en servantes pour les bains. Elles ont des tâches variées : accueillir les clients, les baigner, s'occuper des chambres, nettoyer... Comme les grenouilles, elles sont fascinées par l'or. Les Yuna se montrent froides envers Chihiro, nouvelle arrivée.

Les Susuwatari

Une armée de boules de suie, évoquant irrésistiblement les noiraudes de Mon voisin Totoro, et qui portent avec leurs frêles membres des boulets de charbon pour alimenter le fourneau du temple. Elles adorent les Kompeitô (friandises en forme d'étoiles multicolores). Leur condition d'esclaves ouvre les yeux à Chihiro qui prend conscience de la dureté du labeur et de la vie.

 

Les dieux

Les clients des bains sont d'anciens dieux locaux qui viennent soulager leurs maladies et leurs blessures. « C'est dur d'être un dieu japonais de nos jours. » (Hayao Miyazaki)

Kaonashi

Le « sans-visage » est un personnage énigmatique qui peut se rendre invisible et dont le visage est caché par un masque.

Il semble venir d'un monde différent de celui d'Aburaya. Est-ce un dieu, un esprit malin ? Son identité et ses intentions semblent être un mystère. Kaonashi parvient à entrer discrètement dans les bains grâce à l'invitation de Chihiro, prise de compassion devant cet être solitaire et triste en quête d'amour. Mais rapidement, ses désirs insatisfaits mettent en danger chacune des personnes qui l'approchent. Certains membres du personnel, attirés par l'or factice qu'il produit sont tout simplement avalés et Kaonashi s'approprie même leur voix, tout en grossissant à vue d'œil ! Bien que Chihiro ait éprouvé de la compassion devant ce personnage, elle refuse sans hésiter son or quand il lui en propose. Touché par ce comportement désintéressé, Kaonashi considère dès lors Chihiro comme quelqu'un de spécial pour lui, et décide de la suivre partout. Sa tendance à engloutir tout ce qui l'entoure s'apaise tout au long de son périple auprès de la petite fille, jusqu'à ce qu'il trouve le repos et la paix chez Zenîba.

A travers ce personnage, on sent une vive critique envers notre société consumériste, qui dévore tout sans réel besoin, enfle et détruit tout sur son passage.

Okusare-sama / Kawa no Kami

C'est le premier client dont doit s'occuper Chihiro ! Et pas le plus facile puisqu'il s'agit d'un dieu putride (Okusare-sama). Couvert de boue, sa puanteur est à proprement parler hallucinante. Quand Chihiro parvient à le faire éclater, on découvre qu'il s'agit en fait d'un dieu de la rivière (Kawa no Kami), puissant et ancestral. Il avait au cours du temps accumulé en son sein détritus et ferraille qui l'ont rendu méconnaissable. Comme témoignage de sa reconnaissance pour sa séance de nettoyage, il laisse des pépites d'or au personnel des bains ainsi qu'une boulette amère agissant comme médicament à Chihiro. Arrivé en traînant sa masse boueuse informe, il repart sous la forme d'une entité au visage représentant un masque de vieillard et au long corps en forme de serpent blanc.

Là encore on peut sentir une critique de notre société, qui ne se soucie plus de la nature, au point de polluer les rivières d'ordures et de déchets produits par notre comportement ultra-consumériste.

Kasuga-sama

Semblables à des ombres, ces dieux se rendent aux bains en groupe par bateau. Ils portent d'étranges masques et des Sokutai (habits traditionnels des nobles). Kasuga-taisha est le nom d'un célèbre sanctuaire Shintô de la ville de Nara où est pratiquée une danse rituelle traditionnelle nommée Ama. Les danseurs y portent des masques de papiers, semblables à celles des Kasuga-sama.

Oshira-sama :

A l’origine dieu agricole vénéré au centre et au Nord du Japon, le personnage est tout simplement la divinité du radis dans le film.

Ôtori-sama :

Dieu-poussin. Pour Hayao Miyazaki, à l’origine, se sont sûrement des poussins qui ont été mangé !

Onama-sama :

Ces dieux sont inspirés des déguisements des Oni, les démons du Namahage, un rituel japonais pratiqué lors du nouvel an dans la péninsule d'Oga proche de la préfecture d’Akita.

Ushi-oni :

Démon à ramure (Ushi = vache/bœuf), Ushi-oni est assimilé à des choses horribles. dans le livre Makura no Sôchi (Notes de chevet), datant du XIe siècle, il existe une note intitulée Na Osoroshi Kimono Ushi-oni où l’on mentionne le démon dans le cadre d’un festival traditionnel à Uwajima (préfecture de Ehime).

 


Précédent : Résumé détaillé (2/2)

Suivant : Analyse

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens