Longs métrages > Les contes de Terremer > Résumé détaillé


Les contes de Terremer : Résumé détaillé

S'il n'a pas lu le roman d'Ursula K. Le Guin, le spectateur est enclin à se poser questions au moment de visionner le film. Nous proposons quelques réponses qui pourront vous aider à mieux comprendre l'œuvre de Gorô Miyazaki. Ces réponses ne vous dévoileront pas l'œuvre, car elles ne sont pas du tout abordées dans le film.

Perdus en pleine mer et déjà fort occupés à braver une tempête qui risque de les emporter, des marins voient surgir de nulle part deux dragons qui se donnent la chasse avant de s'élever dans le ciel et de s'y affronter violemment.

Dans la principauté de Morred, le roi d'Enlad, réuni avec ses hauts dignitaires, est préoccupé pour son royaume. L'équilibre du monde semble rompu. Une étrange épidémie touche aussi bien les hommes que les animaux ainsi que les cultures.

Plus tard, alors qu'il se retrouve seul dans les allées du palais, une présence dans son dos pousse le souverain à faire volte face. Trop tard, un inconnu vêtu d'une cape se précipite vers lui, un poignard à la main. L'arme vient se ficher dans le ventre du roi qui s'écroule mort aux pieds de son agresseur. Celui-ci laisse tomber son capuchon et se révèle être Arren, le propre fils du Roi et héritier de Morred. Le jeune prince s'empare de l'épée de son défunt père, désespérément assujettie à son fourreau, et s'enfuit.

 

Une petite embarcation s'échoue sur une côté, longée par un vaste désert. Un homme vêtu d'une cape en descend et s'enfonce sur cette terre dévastée où seules les carcasses éparses de bateaux échoués émergent. Sa progression est bientôt interrompue par les jappements de loups à la poursuite d'un homme. C'est le prince Arren qui défend sa vie avec vigueur avant de soudainement perdre courage et de renoncer à sa survie devant le nombre trop important d'assaillants. L'inconnu s'interpose in extremis et lui sauve la vie.

Autour d'un feu de camp qui réunit les deux hommes, l'étranger révèle au jeune homme qu'il se nomme Epervier. Et selon cet homme énigmatique, leur rencontre ne peut pas être le fruit du hasard... Le prince, quant à lui, garde son ascendance royale secrète. Les deux compagnons feront dorénavant route commune.

Le lendemain, ils arrivent dans l'enceinte de la cité d'Horteville, lieu dangereux et gigantesque marché où tout semble se vendre et s'acheter, jusqu'aux esclaves humains. Au détour d'une ruelle, Arren est alpagué par un étrange revendeur de drogue, nommée Hazia. L'homme prétend soulager ses tourments. Le jeune prince semble réceptif à l'offre de l'homme mais au moment de céder à la tentation, il est a nouveau sauvé par Epervier. Ce dernier lui apprend que non seulement cette drogue est un puissant hallucinogène mais surtout elle laisse ses consommateurs dans un état végétatif prononcé entraînant, à terme, la mort. Il en veut pour preuve les victimes qui se morfondent plus loin dans la ruelle, telles des zombis...

 

Epervier décide de rentrer à leur auberge, mais Arren préfère rester seul, très pertubé par la vision des drogués. Alors qu'il regarde la mer, il ressent une présence inquiétante, qui le pousse à s'enfuir précipitamment. Dans sa course, il aperçoit au loin une jeune fille poursuivie par un groupe d'hommes, mené par Lièvre. Mué par une volonté qui le dépasse, Arren s'interpose entre la victime et ses assaillants qu'il ne tarde pas à mettre en fuite. Pour tout remerciement, la jeune fille se dresse face à lui, le soutient du regard et sans dire mot, s'enfuit en courant. Arren a tout juste le temps d'entendre son nom, criée par une personne qui l'appelle au loin : « Therru... »

Seul dans Horteville, Arren ne tarde pas à s'endormir. Son rêve est brusquement interrompu par le groupe d'hommes revenus se venger et le rosser de coups. Il perd son épée lors de l'altercation et est finalement emmené et emprisonné dans un fourgon, se dirigeant vers une destination inconnue.

Arren recouvre ses esprits plus tard dans la nuit. Il se retrouve au milieu de compagnons d'infortune, tous destinés à être vendus comme esclaves. Soudain, au milieu de route, devant le fourgon, apparaît une vive lumière qui vient percer les ténèbres de la nuit et mettre en fuite les geôliers. La porte du fourgon s'ouvre et Epervier, auréolé de cette lueur, pénètre dans la prison et délivre Arren et ses compagnons.

 

En plein milieu de la nuit, Epervier conduit le prince dans une petite ferme, dont il connaît la propriétaire, Tenar. Tenar semble connaître Epervier sous un autre nom, Ged. Celui-ci est en fait le plus puissant des mages de l'archipel, l'Archimage, en voyage pour découvrir la cause du déséquilibre du monde, provoquant également la disparition de la magie. Arren n'est pas au bout de ses surprises puisqu'il retrouve également dans ce lieu la sauvage Therru qui a été recueillie par Tenar il y déjà 5 ans. Leurs retrouvailles sont tout aussi glaciales que leur rencontre. Epervier, quant à lui, fixe Therru avec trouble...

Sur ces entrefaites, Lièvre et ses hommes arrivent au château du sorcier Aranéide. Ce dernier semble être la dernière personne à faire de la magie dans cette région et il apprécie très modérément que ses esclaves se soient échappés. Pour punir son homme de main, il use de ses pouvoirs afin de lui broyer le cœur. Mais Lièvre évoque dans un souffle l'étrange magicien qui est la cause de ce désastre. Le sorcier cesse immédiatement sa torture et semble vivement s'intéresser à l'identité du mage. Elle ordonne à son sous-fifre de lui ramener Epervier...

 

Le jour suivant, Epervier et Arren prolongent leur halte et participent aux travaux de la ferme. Les rapports entre Therru et le jeune prince restent toujours aussi tendus, la jeune fille arguant au jeune homme qu'elle déteste tous ceux qui, comme lui, déprécient la vie. Elle fait ici allusion au fait qu'Arren était prêt à mourir lors du sauvetage de la jeune fille.

La nuit venue, Arren est à nouveau en proie à ses démons nocturnes. En plein cauchemar, il rêve qu'il est emporté, noyé par une boue noirâtre avant qu'une main secourable se tende vers lui. Il découvre avec effroi qu'il s'agit en fait de son double maléfique qui se dresse devant lui. Son délire est interrompu par Epervier.

Au matin, l'Archimage s'en va seul sur le cheval d'Arren vers la cité de Horteville afin d'accomplir une mission qu'il garde secrète. Il fait le tour de tous les armuriers de la ville à la recherche de l'épée d'Arren, perdue par ce dernier lors de sa capture. Or Lièvre et ses hommes commencent leurs recherches pour retrouver l'Archimage et pensent un instant l'avoir retrouvé... Mais alors qu'ils arrivent dans le dos de Epervier, ce dernier use de la magie pour grimer son visage et les tromper. Alors qu'ils s'en vont, Epervier voit au fond d'une échoppe l'épée d'Arren et l'acquiert.

 

Pendant ce temps, Tenar reçoit la visite de deux villageoises, venues demander des remèdes à la jeune femme. Arren s'étonne de voir les deux commères médire sur le compte de Therru. Tenar lui explique alors qu'elle a recueilli autrefois Therru alors que celle-ci venait d'être abandonnée par ses parents maltraitants.

Lièvre, qui poursuit ses recherches, croise le chemin des deux mégères et leur demande si elles ont vu un homme accompagné d'un jeune garçon dans les parages. Moyennant finance, les deux femmes s'empressent de lui révéler la présence d'Arren et d'Epervier chez Tenar. Lièvre se précipite chez la fermière, mais ne peut que constater l'absence de l'Archimage. Il en profite cependant pour mettre à sac une partie de la propriété, sous le regard impuissant de Tenar et Arren.

A la tombée de la nuit, Arren part chercher Therru. Il la découvre chantant un hymne à la vie et à la nature, ce qui l'émeut aux larmes. Tous deux se réconcilient enfin et se confient l'un à l'autre. Arren apprend à la jeune fille la cause de son exil, le meurtre de son père, causé par des accès de violence incontrôlables. Sa conscience libérée mais cherchant toujours à fuir son passé, la nuit venue, Arren reprend la route, seul. Sur son chemin, il découvre horrifié, face à lui, son double. Effrayé, il s'échappe. Dévoré par l'angoisse et la peur, il chute dans les marais et tombe évanoui dans l'eau. Aranéide a assisté à toute la scène, et au moment où l'ombre se penche sur Arren, il intervient et emporte Arren dans son château. Lièvre, de son côté, revient à la ferme pour enlever Tenar, espérant ainsi que Epervier se lancera à son secours. Il laisse Therru attachée à la barrière de la ferme pour qu'elle puisse lui remettre le message.

 

Au château, Aranéide se tient au chevet d'Arren. Celui-ci s'éveille et boit, sur les conseils du sorcier, une substance, dont la couleur évoque l'Hazia. Aranéide prétend alors qu'Epervier est sur les routes depuis si longtemps parce qu'il est à la recherche de la vie éternelle pour son propre intérêt. Il fait croire au jeune homme qu'en fait, l'Archimage a découvert qu'Arren devait découvrir ce secret. Epervier utiliserait donc Arren dans le but unique d'acquérir la vie éternelle pour son propre usage. Le jeune homme, drogué, accepte de croire les propos du sorcier. Finalement, en usant de malice, Aranéide arrache à Arren son véritable nom : Lebannen. A la ferme, Therru parvient finalement à se libérer de ses liens et tombe sur Epervier un peu plus loin sur la route. Elle lui explique que Lièvre a enlevé Tenar pour le forcer à se rendre au château. Conscient de se jeter dans un piège, l'Archimage fait demi-tour et s'élance à l'aide de son amie, laissant Therru derrière lui.

Pendant ce temps, Tenar arrive au château et est présentée à Aranéide. Elle a juste le temps d'apercevoir Arren, derrière la sorcière, avant d'être jetée dans un cachot. Peu après, Epervier pénètre à son tour dans l'enceinte du château et comprend, en voyant Aranéide, qu'il fait face à l'origine du déséquilibre du monde. Il demande au sorcier de ne pas ouvrir la porte entre la vie et la mort afin de préserver le principe de vie et de renaissance. Le sorcier refuse et envoie Arren se battre contre son ami. Mais les pouvoirs de l'Archimage s'amenuisent dans le château d'Aranéide et Epervier est vaincu. Il est jeté en prison et retrouve Tenar. Ils apprennent tout deux qu'ils seront exécutés à l'aube.

 

C'est finalement au tour de Therru de parvenir au seuil du château, guidée par l'ombre d'Arren. Ce double énigmatique lui explique qu'Arren s'est séparé d'une partie de son âme quand il s'est mis à craindre la mort et que depuis, le jeune homme fuit cette partie de son être. L'ombre confie alors à Therru son véritable nom, Lebannen. Il lui demande de délivrer Arren du château, afin qu'enfin il retrouve sa part d'ombre.

Discrètement, la jeune fille s'élance dans les couloirs du repaire de l'ennemi et retrouve Arren sous l'emprise de la drogue. Elle lui conjure de l'aider à sauver Epervier et Tenar de la mort. Devant l'indifférence du Prince, elle lui explique qu'il ne doit pas ainsi refuser l'idée de la mort, car cela l'empêche paradoxalement de vivre. Elle lui révèle à son tour son Nom Véritable : Teharu.

Aux premières lueurs du jour, Epervier se tient debout, les poignets liés dans le dos, sur les remparts d'une tour du château. Aranéide, entouré de Lièvre et ses sbires, lui ordonne de pousser l'Archimage dans le vide. Tenar est désespérée et ne peut se résigner à obéir à la sorcière. Epervier, que les premiers rayons du soleil semblent avoir tranquillisé, lui glisse de garder confiance. Sur ces entrefaits, Arren apparaît et s'élance vers les tortionnaires. Le jeune prince semble transfiguré, guidé par une nouvelle volonté positive. Même la lame de son père trouve écho dans ce bouleversement physiologique et accepte enfin de sortir de son fourreau. Arren se défait dans un premier temps de Lièvre avant d'affronter Aranéide. Durant le combat, il lui tranche un avant bras. Toute la puissance du sorcier semble s'écouler de sa blessure... Et révèle en fin de compte son véritable aspect : un vieillard rongé par le temps et par ses pouvoirs magiques. Alors que tous le pensent hors d'état de nuire, le sorcier profite de la stupeur provoquée par la révélation de sa véritable nature pour saisir Therru et l'emporter avec lui en otage. Arren s'élance à sa poursuite dans les hauteurs du château. Ils se font finalement face au point culminant de la forteresse.

 

Toute raison semble avoir quitté l'esprit du sorcier qui dans un dernier accès de démence, Aranéide tente de se débarrasser d'Arren en faisant s'écrouler le toit sur lequel il se trouve. Finalement, ravagé par la folie, le sorcier tue Therru sous les yeux du prince. Alors que tous la pensent morte, Therru se lève, les yeux animés d'une puissance nouvelle. Elle révèle alors sa véritable nature et se transforme en un magnifique dragon, faisant face au sorcier difforme. Elle s'élance dans le ciel avant de revenir plonger sur Aranéide, qui disparaît dans un brasier de feu. Arren monte alors sur le dragon et tous deux s'éloignent dans les cieux, sous les yeux de Epervier et Tenar. Therru dépose délicatement Arren sur une verte prairie, puis se retransforme en humaine. Arren lui fait face et lui annonce qu'il va retourner chez lui pour expier son crime et s'accepter.


Précédent : Introduction et sommaire

Suivant : Personnages

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens