Longs métrages > Le conte de la princesse Kaguya > Résumé détaillé


Le conte de la princesse Kaguya : Résumé détaillé

Okina, un vieil homme, est en train de couper du bambou dans une forêt. Il voit au loin une pousse dont semble émaner une lumière. Il s'approche et découvre en son centre une petite fille miniature à l'air sage et méditatif. Intrigué, il prend délicatement dans ses mains l'apparition et la ramène chez lui, dans une modeste maison où l'attend sa femme Ôna. Celle-ci est très enthousiaste à la vue de l'enfant, persuadée que les dieux la leur envoient. Alors qu'elle prend le petit être entre ses mains, celui-ci menace de s'envoler puis se transforme en un bébé. La vieille femme décide alors de l'amener à une nourrice, faute de lait maternel. Sur le chemin, elle sent pourtant une montée de lait et se met à nourrir le bébé, qui éclate de rire et se met à grandir d'un coup. Le couple comprend alors que ce bébé est d'origine surnaturelle.

 

Les jours passent, et le bébé, surnommé affectueusement « Princesse » par ses parents adoptifs, continue ses progrès fulgurants. En voulant suivre une grenouille à 4 pas, elle commence à esquisser ses premiers pas, sous les yeux émerveillés de ses parents et d'enfants venus l'observer. Devant cette rapidité de progrès, ces derniers décident alors d'appeler ce bébé étrange « Pousse de bambou ».

 

Okina décide un jour d'emmener sa petite fille dans les bambous. Echappant à sa surveillance, la princesse s'enfonce dans la forêt et tombe sur des marcassins. Attendrie, elle ne remarque pas que leur mère, furieuse, est en train de la charger. Heureusement, un adolescent, répondant au nom de Sutemaru, la sauve in extremis. Il la prend sous sa protection et tous deux rejoignent le groupe d'enfants du village. Tous entonnent une ritournelle joyeuse. Etonnamment, la princesse la connaît très bien et, très émue, poursuit même avec un couplet beaucoup plus mélancolique et écrase une larme. Pendant ce temps, son père continue de couper des bambous et remarque une autre pousse de bambou lumineuse. Il s'approche et coupe la tige, y découvrant de l'or. Il le cache précieusement et rentre chez lui, intrigué par la découverte.

 

La princesse continue de grandir et a désormais l'apparence d'une petite fille d'une dizaine d'années. Une grande complicité naît entre elle et Sutemaru, qui s'amuse à chaparder avec elle un melon. Alors que tous deux s'amusent de cette situation, Okina découvre à nouveau dans une pousse de bambous des étoffes rares. Il rentre chez lui et montre toutes ses découvertes à sa femme. Il est désormais persuadé que sa fille adoptive est une véritable princesse et que les dieux souhaitent qu'elle ait une belle maison et tous les atours dus à son rang. Il décide donc de partir vers la capitale avec l'or afin de trouver à sa fille une demeure digne d'elle.

 

Les mois défilent et la princesse est désormais une jeune fille. Son père s'absente régulièrement mais elle ignore pourquoi. La complicité avec Sutemaru se transforme peu à peu en tendre affection. Lors d'une escapade avec tous les enfants du village, « pousse de bambou » et le jeune homme réussissent l'exploit d'attraper un faisan. La jeune fille le récupère et promet de préparer un bon repas pour le lendemain. Alors qu'elle rentre chez elle heureuse de sa journée, elle découvre ses parents sur le pas de la porte de sa maison, des affaires sur le dos. Ils lui annoncent que tous les trois partent pour la ville. La princesse doit tout laisser pour rejoindre la capitale. Elle part à regret.

 

Quelques jours plus tard, la princesse se réveille dans sa nouvelle maison. Elle découvre toutes les pièces de sa nouvelle demeure, le luxe et l'espace de ce nouvel endroit, les riches vêtements achetés par ses parents. Ces derniers ont abandonné leurs vêtements frusques et ont opté pour les riches atours de la noblesse nippone. La princesse est ravie de tout ce changement et semble très vite oublier ses amis d'autrefois. Mais le bonheur est de courte durée car son père souhaite qu'elle reçoive la meilleure éducation possible. Il lui choisit donc Dame Sagami comme préceptrice. Celle-ci est très stricte et souhaite que la princesse devienne une parfaite dame de la cour. Elle tente donc de lui enseigner la calligraphie, les bonnes manières ou encore le koto, un instrument de musique complexe à manier. La jeune fille semble cependant réfractaire à tout apprentissage, au grand dam de Dame Sagami. Mais lors d'une visite impromptue de son père, la jeune fille se met à jouer du koto avec une justesse et une grâce qui sidère Dame Sagami. Toutefois la jeune fille refuse toujours catégoriquement de se faire épiler les sourcils ou encore de se teindre les dents en noir, comme l'exigent les bonnes manières de l'époque.

 

Un jour, Okina rejoint sa femme et sa fille dans une modeste dépendance avec un petit jardin que cette dernière a aménagé avec amour en souvenir de sa vie à la montagne. Il apprend que la princesse est désormais pubère. Elle va donc pouvoir recevoir un nom et une grande cérémonie doit célébrer ce passage vers la vie de femme. Okina appelle donc le sage Inbe no Akita. Celui-ci découvre la jeune fille en plein jeu et tombe littéralement sous le charme de la princesse. Il décide alors de lui attribuer le nom de « Princesse Kaguya des pousses de bambous », en hommage à sa beauté presque surnaturelle.

 

La cérémonie est l'occasion pour le père de la princesse Kaguya d'organiser une grande fête où tous les nobles sont invités. La jeune fille est à l'écart, protégée des regards, mais entend les propos avinés et avides des hommes, qui désirent tous la voir. Effrayée et en colère, elle fausse compagnie à sa servante endormie et s'échappe telle une furie du bâtiment. Elle revient dans son village et découvre que sa maison est occupée par une autre famille. Elle cherche également à retrouver Sutemaru mais tout semble abandonné. Elle rencontre un vieux charbonnier qui lui explique que la famille de Sutemaru est itinérante, car dépendante de la nature. En effet, les charbonniers ne peuvent mettre en péril la nature et doivent la laisser se régénérer, ils sont donc contraints à une forme de nomadisme. Elle quitte donc la montagne et s'effondre, inconsciente, dans la neige.

 

La jeune fille se réveille alors et se retrouve auprès de sa servante, dans sa riche demeure. S'agissait-il d'un rêve ? De la réalité ? La princesse Kaguya semble toutefois résignée et accepte donc qu'on lui épile les sourcils, qu'on lui teigne les dents en noir et qu'on la farde de blanc. La rumeur s'est répandue également dans toute la capitale et tous se pressent pour entr'apercevoir la jeune fille à la beauté surnaturelle.

 

A la Cour, le vieux Inbe no Akita évoque auprès de 5 grands nobles de la Cour la beauté de la princesse Kaguya. Tous se précipitent alors vers la demeure de la jeune fille pour lui demander sa main, pour la plus grande fierté de son père. Empressés de la conquérir et sans même l'avoir vue, puisque cette dernière doit rester à l'abri des regards, tous vantent sa grâce, sa beauté et la somment de choisir parmi eux son futur époux. Afin d'échapper à leurs avances, la princesse Kaguya donne à chacun une mission irréalisable. Les nobles repartent penauds, mais bien décidés à obtenir la main de la jeune fille. Leur départ a également permis de faire partir la foule des divers prétendants qui attendaient devant la demeure.

 

La jeune fille propose alors à sa mère et à sa servante une petite escapade dans la campagne. La princesse Kaguya se réjouit de ce moment où elle danse parmi les fleurs de cerisiers. Mais elle tombe nez-à-nez sur une famille et réalise que sa condition l'a éloignée des gens modestes. Perturbée, elle choisit de rentrer rapidement chez elle. Sur le chemin du retour, elle croise la route de Sutemaru. Ce dernier vient de voler de la nourriture et est en train de s'enfuir. La princesse Kaguya assiste à la scène et tous deux échangent un bref regard, avant que la jeune fille ne se cache et retourne chez elle. Sutemaru se fait alors attraper pour son larcin et est roué de coups, jusqu'à ce qu'il s'évanouisse en plein milieu de la chaussée.

 

3 ans se passent et la jeune fille se réfugie dans une mélancolie profonde de sa vie passée. C'est alors que le prince Kuramochi revient, avec un rameau d'un arbre fait d'argent et de pierres, comme demandé par la princesse Kaguya. Mais des artisans interrompent l'homme afin de réclamer leur dû : celui-ci ne s'est pas rendu dans une montagne pour trouver cet arbre légendaire, il en a fait fabriquer un et n'a pas payé ses dettes. Il n'a donc pas rempli sa mission. Le ministre de la droite Abe arrive à son tour avec l'étoffe rare et légendaire réclamée par la princesse Kaguya, ce qui lui a coûté l'ensemble de sa fortune. Afin de prouver qu'il s'agit bien de l'objet, la princesse lui demande mettre le feu au tissu. Au lieu de résister à la flamme, le tissu s'embrase, prouvant qu'il s'agit d'un faux. Le ministre a donc lui aussi échoué. Le grand conseiller Otomo est quant à lui parti en mer trouvé un dragon légendaire, mais on ignore s'il a réussi à affronter la tempête extraordinaire et l'animal divin.

 

Le prince Itsisukuri se présente non pas avec le bol de Bouddha qui était requis pour accomplir sa tâche, mais avec une fleur. En effet, selon lui, alors qu'il cherchait en vain cet objet sacré, il s'est aperçu de la vacuité de la tâche et s'est rendu compte que cette fleur, mieux que tout autre objet, symbolisait la pureté de son amour et la sincérité de sa démarche. Touchée par la sincérité du discours, la princesse semble sur le point de succomber au jeune homme. Mais une autre jeune femme l'interrompt. Le prince a tenté lui aussi par le passé de la séduire par ce même discours, ce qui ne l'a pas empêché ensuite de l'abandonner ! La princesse Kaguya découvre que ce prétendant n'est en fait qu'un séducteur lâche et méprisable. Plus tard, elle apprend que le dernier prétendant, le moyen conseiller Isonokami, s'est brisé la nuque dans une chute mortelle en voulant récupérer un coquillage qu'avait exigé la princesse. Bouleversée d'avoir provoqué la mort de quelqu'un, la jeune fille se précipite dans son jardin et le détruit avec rage : tout en elle est faux, comme ce jardin qu'elle a créé. Elle ne provoque que la mort et la destruction.

 

Quelques temps plus tard, l'Empereur lui-même apprend l'existence de la princesse Kaguya et la demande en mariage. Le père de la jeune fille est ravi d'une telle proposition et va rejoindre sa femme et sa fille pour leur annoncer la bonne nouvelle. Mais la princesse Kaguya refuse violemment, puis propose à son père une solution honorable qui ne nuira pas à son avenir : elle épousera l'Empereur, puis se suicidera. Le vieil homme, effrayé, s'excuse d'avoir voulu imposer à sa fille un tel mariage. Mais l'Empereur, peu habitué au refus, décide de venir en personne pour ramener la jeune fille au palais. La princesse Kaguya refuse de le suivre, alors ce dernier décide de la prendre de force. Terrorisée, la jeune fille réussit à s'échapper de l'étreinte en utilisant un pouvoir magique. Se rendant compte de la violence de son geste, l'Empereur se retire à regret.

 

Les jours suivants, la princesse Kaguya entre dans une tristesse absolue et désespérée. Tous les soirs, elle s'isole pour regarder la Lune et faire une prière. Sa mère, inquiète, lui demande la raison de son comportement. La rincesse lui explique alors qu'elle n'est en fait pas humaine et qu'elle vivait auparavant sur la Lune. Là-bas, se trouvait une femme qui avait été sur Terre et souhaitait y retourner. La princesse Kaguya se demandait pourquoi. Pour la punir de sa curiosité, Bouddha l'envoya sur Terre. La princesse Kaguya aimait y vivre, mais le jour où l'Empereur est venu, elle a eu alors tellement peur qu'elle a supplié intérieurement de retourner sur la Lune. Or, en souhaitant cela, elle s'est condamnée effectivement à retourner là-bas. Les habitant de la Lune doivent donc venir la chercher le 15 de ce mois et lui mettront un manteau de plume qui lui fera oublier toute sa vie passée sur Terre.

 

Okina s'inquiète mais veut la rassurer : il combattra les habitants de la Lune et les empêchera de l'emporter. Mais la princesse ne se leurre pas, elle est condamnée à retourner sur la Lune. Sa mère lui propose alors de retourner dans la montagne. Là-bas, une autre personne revient sur son lieu d'enfance. C'est Sutemaru, entouré par sa femme, son fils et ses proches. Alors qu'il s'enfonce seul dans la forêt, il découvre au détour d'un chemin la princesse Kaguya. Heureux de se retrouver, ils s'envolent ensemble, fuyant la réalité et ce qu'ils sont devenus. Puis, Sutemaru se réveille et réalise que tout ceci n'a été qu'un songe.

 

Le 15 arrive. L'armée se dresse autour de la maison de la princesse. Son père a ses armes prêtes, sa servante se tient au garde-à-vous devant la chambre de la jeune fille, et la princesse est blottie dans les bras de sa mère, résignée à quitter ce monde. Au beau milieu de la nuit, alors que la pleine lune luit dans le ciel, un mystérieux équipage descend de l'astre à bord d'un nuage. Des divinités bouddhistes et des apsaras volantes encadrent un bouddha, sur une musique joyeuse et entraînante. Alors que l'armée s'apprête à défendre la princesse, Bouddha fait un geste et tous s'endorment. Seule la princesse, sa mère et la servante semblent résister au charme. Les apsaras se mettent à voleter autour de la princesse et semblent l'hypnotiser. Elles l'attirent, tel un fantôme, vers le nuage.

 

Puis un chant retentit. Il s'agit de la servante qui a entraîné avec elle tous les enfants du quartier. Okina s'éveille et, avec sa femme, se précipite pour retenir sa fille. Ils l'interpellent et réussissent à la sortir de la torpeur hypnotique dans laquelle elle se trouve. Elle se tourne alors vers Bouddha et le supplie de lui laisser quelques instants, expliquant que les êtres humains sont bons et qu'ils permettent de comprendre ce qu'est réellement la compassion. Elle se retourne vers ses parents pour leur dire adieu. Les apsaras lui déposent alors le manteau de plumes et la princesse semble à nouveau perdre toute volonté. Elle monte à bord du nuage tandis que ses parents se mettent à pleurer de douleur et de désespoir. L'équipage s'envole à nouveau au son des tambours joyeux. Alors que la Terre s'éloigne de plus en plus, la jeune fille se retourne une dernière fois, les larmes aux yeux. Et dans la Lune, apparaît alors la princesse Kaguya alors qu'elle n'était qu'un bébé.

 


Précédent : Introduction et sommaire

Suivant : Personnages

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens