Longs métrages > Souvenirs de Marnie > Création du film (2/2)


Souvenirs de Marnie : Art et technique

Adaptation, animation et décors

Pour Hiromasa Yonebayashi, dont le talent s’est développé au sein du studio Ghibli, il était impératif non seulement de s’appuyer sur ce qu’il a appris auprès de Hayao Miyazaki, mais aussi de relever des défis inédits sur la production de Souvenirs de Marnie. Sa démarche a été particulièrement sensible dans le choix de ses collaborateurs sur ce film. Pour apporter sa différence et sa touche personnelle avec ce nouveau film, Yonebayashi a donc choisi comme directeur de l’animation Masashi Andô, et Yôhei Taneda aux décors. En outre, les trois hommes ont été rejoints par un grand nombre des meilleurs animateurs et dessinateurs de décors du Japon, qui venaient de travailler sur Le vent se lève et Le conte de la princesse Kaguya.

Le directeur de l’animation main dans la main avec le réalisateur

Masashi Andô est entré au studio Ghibli en 1990 et a notamment travaillé comme directeur de l’animation sur Princesse Mononoke et Le voyage de Chihiro. Cependant, il a quitté le studio après la production du Voyage de Chihiro, en raison de divergences artistiques avec le réalisateur. Il est devenu animateur freelance et a notamment travaillé pour Satoshi Kon. En le choisissant, Hiromasa Yonebayashi a tenu à faire appel à une personnalité qui a su dire non aux méthodes de Miyazaki.

C’est en mai 2013 qu’Andô a quitté son poste d’animateur clé sur le film Le conte de la princesse Kaguya pour rejoindre Yonebayashi et commencer à travailler sur le film avec lui. Cela faisait 13 ans qu’il n’avait plus travaillé au poste de directeur de l’animation pour un film du studio Ghibli.

Sur Souvenirs de Marnie, Andô s’est occupé de l’animation, mais il a également participé au scénario avec Keiko Niwa (Arrietty, le petit monde des chapardeurs, La colline aux coquelicots et Les contes de Terremer) et Yonebayashi. Il a fréquemment donné son avis sur le script, afin de partager les responsabilités sur ce nouveau film.
Différentes questions se sont en effet posées à lui lorsqu’il a appréhendé le texte original. A la lecture du roman, Andô ne saisissait pas vraiment le charme de l’histoire. Tous les personnages autour de l’héroïne, Anna, étaient tous trop gentils et les événements ne lui semblaient pas logiquement structurés. Andô a alors fait part de ces questionnements au réalisateur Hiromasa Yonebayashi qui lui a alors proposé de réviser le scénario ensemble. Lorsqu’Andô proposait une idée à Yonebayashi, celui-ci écoutait et réfléchissait, puis lui faisait ensuite une nouvelle proposition. Ils ont ainsi fait avancer le scénario à force d’échanges constructifs.

Le producteur Yoshiaki Nishimura considère Andô comme un animateur de premier ordre. Et à une période, il était considéré comme un rouage essentiel sur les films de Miyazaki au studio Ghibli.
Pour Souvenirs de Marnie, Andô a beaucoup travaillé conjointement avec Yonebayashi, dès le scénario et sur les sakuga (passages d'animation particulièrement travaillés). Ils ont beaucoup échangé et donné leur avis, comme s’ils étaient au même niveau hiérarchique. Yonebayashi est entré au studio Ghibli en 1996, Andô est normalement le sempai (l'« ainé », professionnellement parlant) du jeune réalisateur. Nishimura s’est inutilement inquiété de cet état de fait au début de leur collaboration, car les 2 artistes se sont très bien complétés.
Même si cela faisait longtemps qu’il n’avait pas travaillé au studio Ghibli, Andô a expliqué : « Ce qui était intéressant dans cette production, c’est qu’au lieu de me demander si ca va plaire à Miyazaki, cette fois-ci, j’ai donné mon avis et exprimé mes idées. Je pense qu’il existe des avantages et des inconvénients à pouvoir donner son avis. La façon dont les collaborateurs les plus jeunes du studio vont réagir face à cette nouvelle liberté sera importante pour l’avenir du studio. »

Transposer l’histoire de l’Angleterre au Japon et l'influence du directeur artistique sur les décors du film

Lorsqu’il a transposé l’histoire à l’écran, Hiromasa Yonebayashi a longtemps réfléchi à l’endroit où situer les marais où se rencontrent Anna et Marnie. Pour faire passer l’histoire de l’Angleterre au Japon dans l’île de Hokkaidô, il a effectué des repérages à Kushiro, Nemuro et Akkeshi : il cherchait le lieu le plus à même d’accueillir les personnages, par son aspect et son ambiance.
À partir de ces recherches, le réalisateur et son équipe ont créé un village fictif situé au bord de la mer, en mélangeant réalité et imagination. Les eaux claires du marais et la façon dont le paysage se transforme entre marée haute et marée basse reflètent les changements subtils qui se produisent dans le cœur des deux jeunes filles. Les marais de Hokkaidô baignent dans une atmosphère fantastique, onirique, caractéristique des films du studio Ghibli.

Mais c’est la participation de Yôhei Taneda à la production du film qui a modifié la manière d’envisager la création d’un film au studio Ghibli. Taneda est un chef décorateur plébiscité pour son travail sur des films en prises de vues réelles. Sur Souvenirs de Marnie, c’est la première fois que Taneda a créé les décors pour un film d’animation. Sa précision, le soin du détail apporté aux fonds et à tous les décors donnent au film une qualité différente des précédentes productions du studio Ghibli.

D’ordinaire, pour un film de Hayao Miyazaki, les idées naissent d’abord dans la tête du réalisateur, puis vient le storyboard. La mise en place des décors s’effectue donc en même temps, ou en fonction de l’avancée du storyboard. C’est sur la base de ces idées et image-board que les décorateurs du studio se mettent ensuite au travail.
Sur Souvenirs de Marnie, c’est la première fois pour un film du studio Ghibli que les décors sont pensés en amont du storyboard. Yôhei Taneda a envisagé son travail comme s’il avançait sur un projet de film en prises de vue réelles, en produisant schémas détaillés et maquettes.
Grâce à son travail, Yonebayashi a ainsi été en mesure de visualiser les placements de personnages dans les décors, tout comme de prévoir ses cadres de camera lors de son travail sur le storyboard, directement après le scénario. Cette méthode de travail a fortement influencé le film.

  

Doublage

C’est une première dans l’histoire du studio Ghibli : l’histoire ne compte pas une, mais deux héroïnes. Pour trouver leurs voix, Hiromasa Yonebayashi a demandé à ce que 300 jeunes filles soient auditionnées fin 2013. Sara Takatsuki a été choisie pour la voix d’Anna, la solitaire, et Kasumi Arimura est la voix de la mystérieuse Marnie. Les adultes qui entourent les deux jeunes filles doivent leur voix à certains des acteurs et actrices les plus connus du Japon, dont Nanako Matsushima, Susumu Terajima, Toshie Negishi, Ryôko Moriyama, Kazuko Yoshiyuki et Hitomi Kuroki.
Parce que le film se déroule à Hokkaidô, TEAM NACS, une troupe d’artistes de l’île, tient un petit rôle dans le film. Hiroyuki Morisaki, Ken Yasuda, Shigeyuki Totsugi, Yô Ôizumi et Takuma Otoo avaient prêté leur voix au film de Hayao Miyazaki, Le château ambulant, en 2004. Dix ans plus tard, ils reviennent participer au nouveau film du studio Ghibli.

La musique du film

La bande originale

La musique du film a été composée par Takatsugu Muramatsu, un jeune et brillant compositeur à qui l’on doit déjà la musique de nombreux films et séries. Pianiste virtuose, il n'a travaillé que sur une seule production animée, la série Hime-Chen ! Otogi Chikku Idol Lilpri, en 2010, mais il a signé la B.O. de nombreux drama, notamment celui de Princesse Sarah, en 2009, et une douzaine de longs métrages live, dont l'adaptation du manga Le pavillon des hommes, en 2010. Admirateur de Joe Hisaishi, Muramatsu rêvait d’écrire la musique d’un film du studio Ghibli.
Pour Souvenirs de Marnie, il a transcrit musicalement les fluctuations du cœur d’Anna, en écrivant une musique porteuse d’émotions intenses.

Fine on the Outside, le générique de fin

La chanson du film, Fine on the Outside, a été écrite par Priscilla Ahn, une auteure-compositrice de Los Angeles et grande amatrice des films du studio Ghibli. Elle a écrit cette chanson il y a neuf ans, en repensant à ses années de collège.
Lorsque Hiromasa Yonebayashi l’a entendue, il a déclaré : « Quelque part en Priscilla, Anna existe. J’étais destiné à rencontrer cette chanson. » Il a donc décidé d’utiliser la chanson pour le film, telle qu’elle a été écrite à l’origine, avec ses paroles en anglais. C’est une autre première pour le studio Ghibli.


Pour plus d'informations et d'images sur le projet et la production du film, lire notre retranscription du documentaire la chaîne Nippon TV : Un studio Ghibli inconnu — Jusqu’à la fin de la création de Souvenirs de Marnie.


Précédent : Création du film (1/2)

Suivant : Fiche technique

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens