Longs métrages > Princesse Mononoke > Résumé détaillé (2/2)


Princesse Mononoke : Résumé détaillé (suite et fin)

Pendant ce temps-là, Jiko, à la tête des meilleurs chasseurs de l'Empire, assiste à l'agitation qui s'empare des sangliers venus en grand nombre de plusieurs contrées. Menés par leur légendaire dieu, Okkotonushi, ils préparent un assaut d'envergure contre les forges de Tatara.

Le lendemain, Ashitaka est réveillé par une goutte de rosée qui lui tombe sur le visage. Il se rend compte que sa blessure a disparu mais pas le maléfice sur son bras, qui a maintenant gagné jusqu'à la paume de la main. Accablé par cette réalité, Ashitaka retombe, inconscient. Plus tard, San vient le nourrir, décidée à aider celui que le dieu-cerf a ressuscité. Elle lui amène de la viande séchée, mais elle est trop dure pour Ashitaka qui arrive à peine à ouvrir les yeux. San va devoir la lui mâcher. Ashitaka, désespéré par son sort, et également bouleversé par tant d'attention de la part de celle qu'il aime, ne peut alors contenir ses larmes.

Les deux héros vont bientôt être surpris par les sangliers venus demander de l'aide au Shishi-gami. Moro intervient et une vive discussion s'engage opposant les sangliers et le clan des loups sur la manière d'agir face à la menace humaine. Les sangliers prônent la manière forte, aussi désespérée que suicidaire. San a peur que ces derniers ne s'en prennent à Ashitaka encore trop faible pour bouger.

Mais celui-ci raconte alors son histoire : c'est lui qui a achevé le dieu-sanglier, devenu un Tatari-gami, menaçant son village. Il leur explique qu'il en paie désormais le prix et leur montre son bras. Okkotonushi regrette que l'un des leurs soit devenu un dieu maudit. Par contre, il est bien décidé à attaquer les humains de Tatara malgré les mises en garde de Moro.

Parallèlement, la guerre bat son plein entre les habitants des forges et les armées de samouraïs manipulées par le seigneur Asano. Mais grâce à leurs armes à feu, les troupes d'Eboshi l'emportent. L'organisation Shishô-ren représentée par Jiko-bô pactise avec Eboshi et les deux troupes vont se battre côte à côte. Les forgerons ne sont pas très rassurés d'accueillir ces nouveaux soldats dans leurs enceintes ; ils ne comprennent pas trop ce qui les motive à combattre à leurs côtés. En fait, Jiko-bô a convaincu Eboshi de l'aider à tuer le dieu-cerf pour ramener sa tête à l'empereur, qui espère qu'elle lui donnera une jeunesse éternelle. En contrepartie, ce dernier aidera les forges Tatara à accéder à son indépendance.

Dans la nuit, Ashitaka se réveille dans une caverne au côté de San endormie. Son bras le fait terriblemnt souffrir. Il sort et trouve Moro qui surveille l'entrée. Une discussion s'engage dans laquelle la louve, qui attend sereinement la mort depuis sa blessure dans l'attaque du convoi, argumente sa haine envers les humains. Elle raconte comment San, après s'être faite abandonner, est devenue sa fille spirituelle. Si Ashitaka veut vivre avec elle, il devra combattre les humains à ses côtés ; ce qu'il se refuse à faire. Voyant qu'il est impossible de détourner le clan des loups de la logique de guerre, le jeune homme retourne se coucher.

Le lendemain matin, San et Moro sont déjà partis quand Ashitaka se réveille. Yakkuru attendait son maître à la sortie de la caverne et un des loups leur montre la route pour rejoindre la rivière asséchée d'où ils pourront retrouver leur chemin. Ashitaka charge le guide de remettre à San le pendentif-couteau que lui avait donné Kaya à son départ.

Pendant ce temps, San a rejoint Moro en bordure de forêt. Ils guettent les mouvements humains et redoutent le pire. Moro propose alors à San d'aller rejoindre Ashitaka. Mais celle-ci a choisi son camp et décide même d'aider les sangliers à mener l'attaque. C'est alors qu'elle reçoit le pendentif. Elle l'accroche à son cou et part au combat.

De son côté, Ashitaka cherche à rejoindre les forges. Au bout d'un long trajet, il se rend compte que le village fortifié, où il ne reste plus que les femmes (puisque les hommes sont partis en guerre contre les dieux-animaux), est attaqué à nouveau. Malgré leur courage, les forgeronnes semblent en bien mauvaise posture puisqu'elle sont assaillies de toutes parts. Au milieu du combat, Ashitaka parvient à atteindre les remparts des forges. Les femmes et lui conviennent à la hâte qu'il retourne alerter les hommes et Eboshi le plus vite possible... Il va surtout faire son possible pour empêcher la tragédie qui se prépare. Dans sa fuite, il est poursuivi par des soldats. Croyant les avoir semer, il baisse sa vigilance. C'est à ce moment que Yakkuru est touché par une flèche. Ashitaka doit se battre pied-à-terre. Il arrive à se défaire de ses agresseurs, mais sa monture blessée retarde maintenant sa course.

Quand il arrive enfin sur les lieux du combat, celui-ci a déjà cessé et il ne reste plus que les traces d'un épouvantable carnage où se mêlent corps humains et dépouilles des dieux de la forêt. Des habitants de la cité sont en train d'enterrer les corps de leurs amis. Ils racontent à Ashitaka comment ils ont servi d'appâts pour attirer les sangliers sur un terrain que les mercenaires de Jiko avaient préalablement miné. Face aux explosifs, les fantastiques animaux n'ont rien pu faire. Le jeune homme alerte à son tour les hommes des forges Tatara sur les dangers que courent leurs épouses.

Peu après, Ashitaka retrouve un loup coincé sous les monceaux de cadavres. Voulant l'aider à sortir, il se heurte à quelques hommes de Jiko restés sur les lieux, mais les villageois se rebellent et neutralisent les mercenaires. Ashitaka confie alors Yakkuru aux forgerons et part rattrapper Eboshi en compagnie du loup. Quand ils parviennent à la rejoindre, Ashitaka s'arrête pour la persuader de revenir aux forges mais il n'y a rien à faire.

Parallèlement, San se replie avec Okkotonushi gravement blessé et seul survivant parmi les sangliers. Ils sont bientôt accompagnés par les soldats de Jiko-bô déguisés avec des peaux qu'ils ont récupérées sur les dépouilles des sangliers. Ils savent que Okkotonushi les mènera au Shishi-gami. San essaie de raisonner le dieu mais celui-ci croit ses soldats revenus du pays des morts pour combattre à nouveau. Mais lorsque ceux-ci tentent de l'achever alors qu'il agonise, sa souffrance est telle qu'il commence alors sa transformation en dieu maudit. San affolée essaie de dégager les sortes de vers qui se forment autour de lui mais elle est assommée par l'un des chasseurs. Inerte, elle tombe dans la gueule du dieu-sanglier qui accélère sa dernière marche vers le repère du Shishi-gami.

En arrivant au lac, Ashitaka voit Okkotonushi accompagné des chasseurs déguisés. Avec l'aide des louveteaux, il repousse les soldats et tente ensuite d'extraire San de la gueule du monstre. Mais malgré ses efforts, il se retrouve projetté dans le lac. Utilisant ses dernières forces, Moro, elle-même agonisante, arrache sa fille des tentacules maléfiques et la confie à Ashitaka.

Apparait à cet instant le Shishi-gami, marchant lentement sur l'eau. Eboshi et Jiko-bô également arrivés sur les lieux, le guettent. Une première balle atteint le dieu mais il semble invulnérable. D'un baiser il absorbe la vie de Okkotonushi puis de Moro. C'est alors que la nuit tombe et le Shishi-gami débute sa transformation en Didarabocchi. C'est le moment choisi par Eboshi pour tirer à nouveau. Le dieu fait jaillir des plantes sur l'arquebuse mais le coup part quand même et le décapite.

Du reste de son corps commence à s'échapper une forme noire translucide qui prend de plus en plus de volume. Les hommes de Jiko-bô parviennent à récupérer la tête et l'enferme dans un récipient métallique qu'ils scellent. Tout ce que touche la substance noire meurt. Les Kodama tombent par centaines. La tête de Moro, animée par ce même maléfice, va arracher un bras à Eboshi. Ashitaka va immédiatement porter secours à la patronne des forges. Cette réaction du jeune héros révolte San qui veut immédiatement lui rendre le pendentif, mais en voyant le malheur d'Ashitaka qui ne peut pas choisir son camp, elle admet sa position.

Tout le monde fuit à présent devant la croissance destructrice de la masse protoplasmisque qui a anéanti la forêt puis détruit les forges. Les habitants de Tatara se réfugient au milieu du lac. De leur côté, Ashitaka et San poursuivent Jiko-bô et ses hommes pour tenter de récupérer la tête et arrêter le désastre en cours. Quand tous se retrouvent finalement isolés sur un rocher et entièrement cernés par la substance, Jiko-bô accepte enfin d'ouvrir le récipient puisqu'il n'y a plus d'autres issues possibles. San et Ashitaka rendent la tête au Didarabocchi qui reprend son apparence normale. Mais les premiers rayons du soleil font leur apparition et terrassent le dieu. Sa chute provoque une grande tempête. Quand le calme revient, à la place des forêts détruites, repoussent à vue d'œil des prairies.

Ashitaka, guéri du maléfice, et San se réveillent après être restés un moment inconscients. Malgré son amour pour Ashitaka, la jeune fille ne peut pardonner aux humains. Ainsi, les deux héros repartiront chacun de leur côté mais prévoient de se revoir. Eboshi raconte comment elle a été sauvée et décide que le village prendra un nouveau départ. La dernière scène du film montre un petit Kodama au milieu de la jeune végétation.


Précédent : Résumé détaillé (1/2)

Suivant : Personnages (1/2)

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens