Longs métrages > Pompoko > Résumé détaillé (1/2)


Pompoko : Résumé détaillé

 

Tanuki-san, Tanuki-san, viens jouer avec nous !
Je suis en plein repas.
Qu'est-ce que tu manges ?
Une prune séchée.
Donne-m'en un morceau.
Ah, tu es un gourmand.


Une femelle tanuki, Okiyo commence l'histoire de Pompoko : jusqu'au milieu du vingtième siècle, les tanuki vivaient en harmonie près des fermes, près des rizières et des champs, se nourrissant des petits rongeurs parasites, ou volant quelque nourriture. Quand les humains partirent, les tanuki s’installèrent dans les maisons abandonnées. Jusqu'au jour où les hommes revinrent avec des pelleteuses pour détruire les anciennes habitations...

A partir de ce moment, les tanuki commencèrent à se battre pour les territoires. La recherche de la nourriture était de plus en plus difficile et des groupes de tanuki désœuvrés pullulaient partout dans les forêts.

A l'automne de la 31ᵉ année de Pompoko se déroule l'ultime bataille entre les tanuki de Tamakyûrô sur un chantier, entre les forêts de Suzuka et Takaga. Alors que les tanuki s'élancent, ils se mettent sur deux pattes, se transforment en tanuki « humanisés », et brandissent des bâtons.

Les deux camps se narguent en se lançant des cailloux. Soudain, Gonta, le chef de l'armée rouge de la forêt de Takaga, assomme un de ses adversaires. Le chef de l'armée bleue de la forêt de Suzuga, Seizaemon, lance alors son armée dans la bataille. Le combat, cocasse, fait rage jusqu'à l'arrivée de la vieille Oroku qui fait cesser le combat, venant leur annoncer la disparition de la forêt de Takaga, provoquant un grave problème de surpopulation.

Alors que les tanuki, grimpant à un poteau, regardent en contrebas, ils ne peuvent qu'être sidérés : en effet leur montagne a bien disparu, rasée par les tractopelles des humains.

En effet, avec la forte croissance économique des alentours de Tôkyô, les humains ont décidé de détruire les fermes et les forêts, afin de satisfaire à la grande demande de logement : en 1967, le gouvernement annonce le projet de construction de la ville nouvelle de Tama, 3 000 hectares pour 300 000 habitants. C'est ainsi que les chantiers commencent à défigurer toute la région de la montagne de Tamakyûrô. Pour les tanuki abasourdis, la constatation est simple : les humains, jusqu'alors simples animaux comme eux, sont en fait d'une puissance divine.

Pour discuter de la situation, les tribus de tanuki de la région décident de se réunir une nuit au temple de Mampuku, sur la montagne de Botamochi. Le président, élu à l'unanimité, est Tsurugame, vieux de 105 ans. Alors qu'il fait son discours, les tanuki parlent, se reposent, pètent, mais aucun n'écoute le discours éclairé de son président. Il est tout de même décidé de saboter le projet de construction.

Après le départ des tanuki, les chefs de clan se réunissent à l'intérieur du temple pour établir un plan d'attaque. Le plan doit se dérouler en cinq ans, afin de se laisser le temps d'étudier les humains, et de réveiller leur pouvoir de transformation, oublié durant de longues années de prospérité. On décide d'inviter les tanuki de Shikoku et Sado, car eux pratiquent toujours les techniques ancestrales. Au moment de désigner des représentants, tous font semblant de dormir. Oroku apporte alors un sac rempli de hamburgers ; tous se jètent dessus. La réunion est alors ajournée.

Pour s'informer et se renseigner sur les humains, les anciens décident alors d'installer un poste de télévision dans le temple, lieu de réunion. La télévision est ramassée par une bande de tanuki après qu'un humain est venu s'en débarrasser sur une décharge sauvage. La première réaction des tanuki face à la speakerine leur souhaitant bonsoir est de lui répondre. L'intérêt des tanuki pour la télévision est tel qu'ils se mettent à se regrouper pour la regarder pendant la journée, sans autorisation, mais avec grand enthousiasme.

Pendant ce temps, la vieille Oroku enseigne la métamorphose à une équipe de tanuki triée sur le volet. A part elle-même, Gonta est un des seuls à déjà maîtriser les bases techniques. Pour leur faire une démonstration, Oroku se transforme en théière, sans l'aide d'une feuille utilisée par les débutants.

Le dur et exigeant entraînement physique débute alors pour les tanuki. Grâce à l'aide motivante d'Oroku, les progrès sont rapides, surtout pour Shôkichi, le narrateur. L'observation minutieuse de la nature et des humains est la base même de la métamorphose, et l'on retrouve des jeunes tanuki en train d'épier une famille humaine, ou aux prises avec un ballon de football.

Chaque tanuki progresse à son rythme, tous n'étant pas aussi doués ou aussi concentrés. Les tanuki, contrairement aux renards, sont trop paresseux pour assumer un entraînement strict de l'esprit, du corps et du cœur suffisant pour maîtriser cet art. Ponkichi, par exemple, le meilleur ami du narrateur, préfère cueillir des kakis que s'entraîner, ce qui lui vaut des réprimandes de la part de Tsurugame.

Mais l'entraînement est aussi l'occasion d'étudier des situations plus posément, notamment quand il pleut, comme le font les tanuki sous l'égide de l'ancien, qui leur enseigne une parabole sur la crédulité des tanuki.

Pendant ce temps, les saisons passent, et le printemps revient déjà, et avec lui la saison des amours. Pour éviter la surpopulation, Oroku demande aux jeunes de se maîtriser, ce qu'ils font sans discuter, en particulier les femmes. Sans enfants à élever, les femmes se mettent elles aussi à pratiquer la métamorphose, et se révèlent être plus douées que les mâles.

Pour le test final, les tanuki sont envoyés en ville, métamorphosés en humains, suivis par leurs trois instructeurs qui s'assurent du bon déroulement de l'épreuve. Mais le stress et la fatigue sont difficiles à gérer pour les jeunes, et les problèmes sont évités de justesse, grâce aux réserves d'énergie fournies par les anciens. Finalement on demanda à chaque tanuki de gagner 1 000 yens par ses propres moyens, ce qui donne lieu à toutes forme d'astuces ou de tricheries.

Un jour, Gonta découvre que sa forêt natale a été elle aussi transformée en « colline sans visage ». Il force alors Tsurugame à convoquer les autres chefs à une réunion, pour leur proposer un plan d'extermination des humains. Devant le refus du plan, Gonta décide de partir seul avec son clan, accompagné de Shôkichi.

C'est ainsi que l'été de la 32ᵉ année de Pompoko, dix jeunes tanuki suivent Gonta pour une attaque surprise contre les ouvriers d'un chantier. L'annonce à la télé du succès de l'opération remplit de joie tous les tanuki malgré le décès de trois humains. Une minute de silence est quand même décidée, mais se finit en fou rire général. Pour les tanuki insouciants, c'est la fête. C'est alors que le journal télévisé annonce que le chantier ne sera pas arrêté pour si peu. Gonta, jusqu'alors porté en triomphe par ses camarades, est oublié et piétiné. Il écope de multiples fractures, et un an de guérison lui sera nécessaire.

Tout au long de la soirée d'informations, le moral des tanuki n'en finit pas de chuter. Mais ils se rendent compte que les habitants ont peur des malédictions et sont très superstitieux. Un nouveau plan germe dans l'esprit des tanuki : ils décident d'utiliser leur don pour faire peur aux humains. Mais Gonta, déçu de ne pouvoir participer, demande à ses camarades d'être plus violents.

Effectivement, les opérations engagées n'ont pas stoppé les travaux ; les humains se mettent à bétonner la rivière. Mais les tanuki se consolent de voir qu'ils touchent au moins les journaux, et sont heureux de voir des émissions consacrées à ces évènements.

A l'automne de la 32ᵉ année de Pompoko, deux émissaires sont envoyés pour contacter les experts en transformation : Tamasaburô part à Shikoku, Bunta à Sado.

Les tanuki reprennent de plus belle leurs opérations d'intimidation. C'est ainsi qu'un soir, Shôkichi et Okiyo vont, en amoureux, réaliser l'opération « étoiles jumelles » qui sera couronnée de succès... jusqu'à l'arrivée de nouveaux ouvriers. Alors les tanuki se rendent à l'évidence : leur entreprise est inefficace. Désespérés, ils se mettent à préparer l'hiver pour ne plus penser à leur malheur.

Un jour un tanuki épuisé, venant de Fujino, est accueilli au temple. Chez lui, de la terre est déversée dans des décharges illégales et détruit l'environnement. Hayashi, le plus doué pour la métamorphose, a donc été envoyé pour découvrir d'où provenaient les déchets. Il a découvert que la terre est celle enlevée de la montagne de Botomachi !


Précédent : Introduction et sommaire

Suivant : Résumé détaillé (2/2)

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens