Hommages > Ghibli et la BD occidentale > Rencontres, festivals : Le studio du bocal


Le studio du bocal

Installé à Bordeaux, le Studio du Bocal réunit depuis 2002 cinq jeunes créateurs de bandes dessinées.

Mai 2004

Ma ptite mère puéricultrice s’est occupé de Martin et désormais d’Elynne, les enfants de la famille Sala. La maman, Emmanuelle Zicot est illustratrice de livres pour enfants et le papa, Jean-Luc Sala est auteur de bd. Un jour, elle fait part à Jean-Luc de ma passion pour la bd mêlée à mon amour des œuvres Ghibli. Quelques jours plus tard, il me fait cadeau de ce dessin :

Juillet 2004

Première visite au studio du bocal. Pour la première fois de ma vie je me retrouve dans un atelier d’artistes et jubile en découvrant les planches originales de Jean-Luc ou les techniques de colorisation par ordinateur de Nadine Thomas. Un vrai régal pour l’amateur que je suis. Avant de partir je laisserai mon album de Crossfire à Pierre-Mony Chan et mister Sala pour qu’ils me fassent une dédicace le jour où ils disposeront d’un peu de temps. Ca vaudra vraiment le coup d’attendre :

24 juin 2005

Depuis maintenant quelques mois, je suis lecteur du blog d’un bordelais à l’improbable pseudonyme : Monsieur Poipoipanda ! Ce sympathique artiste qui prépare son premier album, a le mérite d’être rigolo, talentueux et surtout de faire la pub pour ses potes en dédicace. Ca tombe bien, j’ai lu Miki, (c’est le nom de l’album qui nous occupe) et transporté par mon enthousiasme post-lecture, je me sens bien d’aller enquiquiner les auteurs pour un dessin Ghibli. Et puisqu’il s’agit d’un « apéro-bd », concept épicurien s’il en est, pourquoi se priver ?
Me voici donc sur les coups de 18h30, accompagné de ma copine à la librairie-café Bd-Fugue. C’est très vite pour nous l’occasion de s’apercevoir que la ville est petite et que tout le monde se connaît de près ou de loin. En effet, Julia saluera la libraire (ancienne collègue de Mac Do), tandis que le studio du bocal sera bien représenté avec Jean-Luc Sala buvant sa mousse à côté de Serge Meirhino, lui-même en pleine conversation avec une tête déjà entrevue au cours d’une autre dédicace. Ah bin tiens, en y regardant de plus près, il n’y a que des têtes connues, croisées dans l’une ou l’autre des nombreuses librairies bordelaises. Accoudé au bar dégustant un pepsi-cola (pur !) j’observe ainsi « le ptit frustré » (surnom attribué délicatement par Julia à un arpenteur de dédicace qu’on croise à chaque séance) ainsi que le passage du taulier de L’antre du dragon, petit ami de son état de la libraire (elle-même ancienne collègue de ma bonite. Nom d’un gland, vous suivez oui ou non ?!).
Mister Sala, toujours très classe viendra nous taper la causette un petit moment. L’occasion de lui faire part de la gratitude de ma sœur Isabelle envers Emmanuelle (sa femme !) pour les conseils prodigués au moment de l’écriture de son livre pour enfants (à Isabelle, pas à sa femme). Isa a en effet eu un bon contact avec un éditeur, et elle le doit en partie à des gens comme Emmanuelle qui ont eu la gentillesse de lui accorder du temps pour prodiguer des conseils.
Arrivée soudaine du fameux Poipoipanda qui à bien y regarder ne ressemble pas tellement à ce drôle d’animal. Un grand échalas qui s’avérera aussi sympathique que son blog le laissait présager.
Lorsque qu’enfin arrive mon tour de dédicace, je livre le challenge à Anton et Serge Meirhino : me mettre en scène dans l’univers de Miki leur Ghibli favori. Il semble que Princesse Mononoké emporte à ce moment là l’adhésion d’Anton tandis que Serge transforme Ed le chien en Totoro...

6 août 2005

Me voici aux estivales de la Bd de Vendays-Montalivet pour la première édition d’un festival qui se poursuivra les années suivantes. Grâce à la présence de la talentueuse coloriste Nadine Thomas, ce sera pour moi l’occasion de faire coloriser mon dessin :

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens