Hommages > Ghibli et la BD occidentale > Encyclopédie évolutive > M


Ghibli dans la BD occidentale : M

MALIKI

Porco Rosso en dédicace ! Extrait d'un strip sur le blog de Maliki. (Strip entier).

MANBOOU

Extraits de Fred et Sophie par Manboou. Delcourt.

Ma découverte du travail de Miyazaki commence à remonter à loin, je ne sais même plus par quel DA de lui j'ai commencé! Il me semble que ça devait être Porco Rosso ! Mais pour être totalement franche, je n'étais pas vraiment fan de lui au début, il m'a fallu du temps pour m'imprégner de son univers, disons que je n'ai pas eu de coup de foudre pour lui, comme beaucoup d'autres l'ont eu....^^ J'étais plus Disney, avec les histoires d'amour, etc, etc....
Ce qui m'a plu néanmoins c'est le côté "décousu" des histoires, le fait qu'elles ne sont pas construites de manières linéaires, mais qu'elles soient construites comme des rêves! Le rapport à la nature aussi est très émouvant! J'ai enchaîné avec pas mal de films de Miyazaki comme Mon voisin Totoro, Le voyage de Chihiro, Princesse Mononoké, Le château dans le ciel, Le château ambulant !
Mes préférés, je crois bien que c'est Totoro, et de très près, Le château ambulant !! Oui car j'ai carrément adoré ce dernier !! C'est un des films de Miyazaki que je préfère, peut être parce que les héros ne sont pas des enfants, je me suis peut être plus identifiée à l'héroïne de cette manière, et le héros de ce film m'a fait chaviré totalement !! Bref, j'ai hâte de le revoir !! En plus la musique était grandiose, d'ailleurs je suis toujours à la recherche de la BO !! Quant à savoir si je suis influencé par son travail, je ne pense sincèrement pas!^^ Justement à la base je n'accrochais pas avec Miyazaki parce que ça avait un coté trop rêveur, et ce n'était pas ce que je recherchais dans l'élaboration de mes bd, ce n'est que depuis pas très longtemps à vrai dire que je suis vraiment sensible à son univers, au risque de te décevoir!^^ Je me demande même si ce n'est pas carrément Le château ambulant qui m'a fait revirer !

Dessin de l'épouvantail navet, Fred et Sophie réalisé lors des Escales du livre de Bordeaux, 2005.

MANDEL Lisa

Sardine avec noiraude ??? ^__^

MARIOLLE Mathieu et AURORE

En fait, j'ai découvert la série animée sur Sherlock Holmes qu'il a réalisée pour la télévision quand j'étais petit, sans savoir que Miyazaki était aux manoeuvres. Le premier choc conscient face à son travail a été la sortie française de Porco Rosso au début des années 90. J'ai eu le plaisir de le découvrir en salles, sur grand écran, et ça a presque été une révélation.
Ce qui m'a immédiatement séduit, c'est ce côté volontairement rétro et désuet qui se dégage de son oeuvre. Ensuite, il y a cette poésie omniprésente, qui n'est jamais forcée. Ce qui m'a tout de suite plu, c'est d'être emporté dans un univers incroyable, où tout semble fluide et naturel et où l'émotion n'est jamais soutirée de force.
J'ai bien sûr essayé de voir d'autres productions du studio, j'ai donc suivi avec avidité chaque sortie française, jusqu'au jour où j'ai craqué pour un gros Box collector d'origine hong-kongaise douteuse, contenant tous les films du studio. Et j'ai vraiment craqué devant la diversité des univers traités, des thèmes abordés.
Princesse Mononoké est mon préféré, parce qu'il m'a séduit par un ton un peu plus adulte (ou tout du moins ado) et que les préoccupations que Miyazaki y exprime me touchent, et dont j'essaye aussi de me faire modestement écho dans mes histoires : le respect de la nature, la coexistence entre elle et l'homme, la course au progrès.
Ensuite, Totoro a une place un peu à part, le personnage est follement attachant et l'histoire me fait véritablement craquer. Elle me touche sur un autre plan que Mononoké, un plan plus poétique et sentimental.
Je pense être influencé, que ce soit au niveau des thèmes qui traversent son oeuvre, que des atmosphères. En toute modestie, je revendique son influence. Après en tant que scénariste, j'ai l'habitude de passer d'un genre à l'autre, explorant le polar, le fantastique, la SF (thèmes qu'il n'a pas abordé) donc cette influence y est moins apparente que quand j'écris de la fantasy ou une histoire bercée par l'imaginaire. Mais avec un peu de recul, je me rends compte que sa façon d'aborder les personnages et de distiller ses réflexions et idées demeure toujours un modèle.

Oekaki de Nausicäa par Aurore : http://auroreblackcat.free.fr

MASSON Charles

Bonne santé par Charles Masson. Casterman.

MÉLAKA

Comme tout le monde, j'ai craqué sur Totoro, fondu sur Mononoke, exulté sur Chihiro, adoré Kiki... Dès ma première vision, je savais que je devais me procurer chacun des DVD du talentueux monsieur. Expliquer ce qui me séduit dans le travail de Miyazaki ? Hé hé, pas si facile à dire, en fait... Son univers, poétique et pas ennuyeux, plein d'idées originales, ses ambiances, la folie de ses scénarios, loin de toute prétention (pas comme un Akira, par exemple, qui se prend beaucoup plus au sérieux), le genre de truc qui te fait rêver, qui te laisse des marques indélébiles si tu regardes ça enfant.. ou adulte, d'ailleurs. Je ne connais pas l'ensemble de la production du studio Ghibli car mon lecteur DVD ne peut pas lire les trucs importés, et qu'il n'y en a pas tant d'autres, en France, que ceux de Miyazaki... Le royaume des chats, peut-être ? Mais en gros, dès que je vois la "griffe" Miyazaki ou Ghibli, clair que je me précipite sur le produit.

33 rue Carambole n°23 paru dans le journal Spirou n°3489 par Mélaka.

Mon film préféré, j'hésite toujours entre Princesse Mononoke et Le voyage de Chihiro. Dans Mononoke, j'adore le message écolo, les créatures de la forêt, l'idée des dieux animaux et de ces salopiots d'humains qu'on aimerait bien voir disparaître (a part le héros bien sur).. Dans Chihiro, le coté "Alice au pays des merveilles" en plus inquiétant, les créatures, et toujours ces ambiances incroyables... Entre les deux mon coeur balance, c'est sur... Quel que soit le DA, Miyazaki ne nous laisse jamais nous embêter une seconde. C'est un Grand, ça, c'est sur... Je suis sûrement influencé par son travail... peut-être pas directement, mais a force de s'abreuver de ce mode de narration sans limite de crédibilité, forcément, ça doit ressortir quelque part... Les Japonais m'influencent pas mal, à commencer par Tezuka... mais Miyazaki n'est jamais bien loin.

Dessin pour impression sur tee-shirt.

Extrait d'une planche vue sur son blog.

MERCIER Stéphanie

Vu sur le blog de la Grande Chose.

MOEBIUS / GIRAUD Jean

J'avais toujours le contact avec ce monde du manga car je vivais à Los Angeles où il y a beaucoup de librairies japonaises, beaucoup de fans, des stands et des projections de vidéos japonaises dans les conventions de BD. Peu à peu, je m'y suis familiarisé. D'autre part, je participais aussi à des clubs de projections organisées par des adolescents. Je me suis retrouvé à visionner des trucs japonais dans des appartements... des endroits invraisemblables, avec des bandes de gamins. On allait aussi à Japan Town où ils diffusaient dans une salle des films japonais en version originale, c'est là que j'ai pu voir des "Miyazaki" comme Laputa. Je dois dire que ce fut pour moi LA grande découverte des films de Miyazaki, avec Nausicaä.
[...]
La grande découverte, c'est Miyazaki pour Nausicaä, et bien sûr Otomo avec Akira. A partir de là, c'est toute la constellation du manga japonais qui a commencé à m'intéresser
[...]
J'ai tout à fait l'habitude de lire des mangas sans connaître le texte. J'ai visionné au moins 20 fois Nausicaä sans comprendre un traître mot de ce qui s'y disait. J'étais presque déçu d'avoir la traduction après coup. Il y avait une telle expressivité dans le dessin. Je lis des mangas depuis des années de la même façon. C'est le même phénomène qu'avec le Rock'n Roll ou les comics américains, je n'essaie pratiquement jamais de comprendre ce qui se dit. Il m'arrive souvent la même chose avec les bandes dessinées françaises {rires}... je regarde les images et je me laisse pénétrer, je ne lis qu'un ballon de temps en temps. Je n'en suis pas spécialement fier... je sais que je devrais lire les choses avec plus d'attention. Alors je ne suis pas du tout dépaysé quand je lis un manga.

Extrait de l'interview accordée à l'occasion du parrainage d'Ikkyu de Sakaguchi. Trouvée sur La Septième Ombre.


Hommage de Moebius à Nausicaä de la vallée du vent.

MONTAIGNE Marion

Extrait d'un strip du blog (strip entier)

MOORE Alan et ZANDER Cannon

Top10 # 4 par Moore et Cannon. Semic.

MORVAN Jean-David et LEJEUNE Steven

TDB de Morvan et Lejeune. Delcourt.

Pour moi, Nausicaä de la Vallée du vent est une des plus belles BD, niveau dessin que je connaisse. Je les ai (les 7) depuis des années en Japonais, et même si je ne pouvais pas les lire, l'univers est très évocateur, très puissant ! Franchement, avoir fait Nausicaä en BD et Mon voisin Totoro en DA, c'est sacrément balaise !

Propos recueillis sur le forum de www.bdparadisio.com

TDB # 2 de Morvan et Lejeune. Delcourt.
A noter que Mickey en face du totoro est mort, un couteau dans la tête.

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens