Hommages > Ghibli et la BD occidentale > Encyclopédie évolutive > N


Ghibli dans la BD occidentale : N

NAVARRO Morgan

Je suis tombé par hasard sur une VHS de Princesse Mononoke il y a 6 ou 7 ans et ça a été assez dévastateur. Ensuite, je suis allé le voir au cinéma 2 fois de suite dans une petite salle qui, par miracle, avait senti que j'en avais besoin pile au bon moment.
Au départ, je me suis senti très proche de l’ "univers" de ce film... A l'époque je dessinais beaucoup de créatures étranges qui faisaient irruption dans des mondes plus réels... des sortes de rêves éveillés, des trucs surnaturels et magiques. Et puis aussi, ce qui m'a beaucoup touché c'est sa manière de percevoir et de mettre en scène la dualité du bien et du mal, de les faire s'enchevêtrer tout en les montrant de manière évidente. Le héros voulait "poser sur le monde un regard sans haine" (comme moi) mais le mal grandissait en lui malgré tout et lui permettait parfois de faire des choses impossibles. Pareil pour les "méchants" : en changeant de point de vue d'une scène à l'autre ils devenaient bons.
Les films de Miyazaki sont apaisants au bout du compte. Même si au cours du voyage (surtout de celui de Chihiro) on est tantôt étouffé,  tantôt perdu ou étourdi.
Comme je suis de nature boulimique quand il s'agit de cinéma (idem en musique et en littérature) je me suis rué sur tous les autres Miyazaki et, au passage sur quelques autres des studios Ghibli... Il me manque Mimi wo sumaseba que je vais maintenant découvrir, donc.
Pour connaître mon préféré, ça dépend de mon humeur du moment, mais ça reste sûrement Princesse Mononoke. J'adore aussi Kiki's delivery service, Totoro, Le château dans le ciel, Nausicäa, Chihiro etc... Oh oui Chihiro !
Le Château ambulant, son dernier film en date, m'a bien secoué même si j'ai rien pigé. De toutes façons il m'est impossible de dire du mal de quoi que ce soit venant de ce maître comme il m'est impossible de dire du mal d'un album des Gun's n Roses (n'ayez pas peur). Pour moi, un artiste qui n'aurait fait qu'une seule pièce géniale et que du moyen autour serait toujours un grand artiste pour peu que cette oeuvre géniale m'aura bouleversé. C’est pour ça que pour son avenir, que sera sera…. Et puis peu importe, avec tout ce qu'il a déjà fait, y a de quoi s'amuser encore longtemps.
J'ai été sûrement influencé par le travail de Miyazaki, comme je suis influencé par toutes les images et les idées que j'aime, mais je mets un point d'honneur à m'en éloigner aussi le plus possible, histoire d'éviter de passer dans des champs déjà défrichés. Il bosse au bureau des fables oniriques, il fait son boulot mieux que personne, alors moi je préfère m'occuper d'un autre secteur... faire la même chose en moins bon ça serait horrible.Et puis je ne suis pas japonais.

Extraits de Skateboard et vahinés par Morgan Navarro. Gallimard coll. Bayou

NAURIEL

Extraits de planches de Nanami t.1 Le livre du vent, par Nauriel, Corbeyran et Sarn. Dargaud.

NEEL Julien

Mon copain Olivier Milhaud qui s'y connaît vachement en cinéma m'a initié a l'animation japonaise il y a une dizaine d'année. A l'époque, j'étais complètement borné et réfractaire. (Même si j'en regardais plein à la télé quand j'étais petit et que j'avais des super souvenirs de tout ça.). Mais bon, je sais pas trop pourquoi, vers l'adolescence je me suis mis à tenir le discours habituel cliché, des gens qui ne connaissent pas les mangas. Et puis voilà, donc Olivier m'a montré plein de trucs, dont Porco Rosso et Le Château de Cagliostro. Et à partir de là, j'étais conquis.
Ce qui m'a séduit c'est la façon complètement inhabituelle pour moi à l'époque, de raconter des histoires. Et puis la mise en scène...
J'ai depuis des années par exemple un joli coffret pas du tout légal de l'intégrale de Ghibli en chinois sous titré anglais. Et je crois que mes Ghibli préférés sont en fait Mimi wo sumaseba et Mes voisins les Yamada. Mais pffff... En fait il y en a plein qui sont mon préféré pour des raisons différentes. Allez, on va dire Porco Rosso !
Je crois que je subis une influence de Miyazaki surtout sur la façon dont sont écrits et mis en scène certains de ses films (par exemple heu... Tous ses films sauf Chihiro et Le Château ambulant). Porco Rosso et Totoro, pour moi, c'est la classe ultime. L'écriture est parfaite, le rythme est super. Cagliostro et Le Château dans le ciel, c'est les meilleurs films d'aventure au monde.
Alors ce merci [voir ci-bas NDR] (qui était en fait dans mon ancien site) c'était parce que ces films m'avaient vachement touchés et que je les regardais vachement à ce moment là.
Sinon, j'ai détesté Le Château ambulant, j'ai failli sortir avant la fin, j'ai trouvé ça kitsch et idiot...
Usure et impasse progressive pour Miyazaki ?
Voilà, c'est exactement pour ça que j'ai pas aimé Chihiro et détesté Le Château ambulant : je trouve qu'il avait tout dit déjà sur "les forces puissantes et mystérieuses" dans Nausicäa et Totoro. Mononoke, c'était déjà une redite de tout ça, mais c'est un super film épique quand même. Et puis Le voyage de Chihiro et Le Château ambulant, on a l'impression de voir des produits franchisé Miyazaki. On dirait de grands rides creux dans ce que son imagerie a de plus facile et tape à l'œil. Et au final, les scénarios sont tout mal foutus et il n'y a plus de sens réel. Ca me fait de la peine.

Un merci avec une faute d'orthographe trouvé sur le site de Julien Neel : www.neelcartoons.com

NOË

J'ai découvert le travail de Miyazaki Hayao avec Lupin 3 et Sherlock Holmes lorsque j'étais petit. J'ai été séduit par l'action et l'humour spécifique aux oeuvres produites par Miyazaki et son style particulier, comme ces courses-poursuites ou les personnages sont entassés dans des automobiles rétros. Puis, j'ai vu Porco Rosso sur Canal + et enfin, je l'ai réellement découvert avec Mononoké, au cinéma. C'est ce film qui m'a motivé à m'intéresser à l'homme qui était derrière cet imaginaire qui m'attirait. J'ai acheté le Hors Série Animeland sur Ghibli, et je suis parti à la recherche de tout ce qui touchait de près ou de loin au Studio, à commencer par tous les films.
Pourquoi ai-je été tant séduit est difficile à expliquer... Sans doute cette nostalgie de l'enfance et cette atmosphère si particulière qui nous enveloppe complètement devant chaque film du maître. J'aime aussi ce sourire béat que j'arbore dès les premières minutes de Totoro ou de Kiki.

Cliquer sur l'image pour visualiser cette magnifique illustration en grand format.
Un "making of" est dispo pour voir quelques étapes intermédiares à ce bel hommage.

Bien sûr je me suis également intéressé aux autres productions du studio Ghibli. J'ai ri devant les Yamada (que j'ai découvert que récemment sur Arte), j'ai pleuré devant Le tombeau des lucioles (c'est un film que je déteste tout en l'adorant... Mais étant donné que je pleure comme une madeleine à chaque visionnage, j'évite de le regarder) et je n'ai pas encore réussi à voir Mimi o Sumeseba ni Le Royaume des Chats. Ce dernier ne m'attire pas plus que ça en fait. Je n'accroche pas trop à l'univers à la Lewis Carrol.
Plusieurs films préférés : Mononoké, parce que c'est par lui que tout a réellement commencé. Totoro, parce que c'est la première OST Ghibli que j'ai acheté en import et que j'aime les grosses peluches avec un sourire vicelard, et Kiki parce que ça me rappelle mon enfance, tout simplement... Tombo, c'était moi. Jiji, c'est mon chat, sauf qu'il ne parle pas...

Cliquer sur l'image pour visualiser cette magnifique illustration en grand format.
Un "making of" est dispo pour voir les étapes de colorisation de ce bel hommage.

En ce qui me concerne, on peut réellement parler d'influence ! J'ai toujours voulu dessiner une BD steam punk à la Miyazaki. Mon dernier projet, Venezzia, qui est bientôt édité chez Semic, a été pour moi une occasion d'honorer ce souhait. Les aventures d'une poignée de gamins dans un monde SF rétro, étaient tout bénef pour décharger mes références Miyazakiennes.
Quant au Château Ambulant et l'exposition au Musée de la Monnaie :
J'ai apprécié le Château Ambulant mais ce n'est pas mon préféré. J'ai quand même eu mon sourire béat au début.
Quant à l'expo parisienne, avec le recul j'ai été déçu. Aucun des originaux du maître japonais, ça fait mal ! Je connaissais les travaux de Moebius, j'y étais allé pour Miyazaki, et j'ai été déçu...
Quant aux futures œuvres de Miyazaki, je ne crains pas l'usure. On a toujours quelque chose à dire dans le monde de la création et on le fait mieux à chaque fois. J'aimerais peut-être qu'il revienne vers une histoire plus humaine et simple pour son ou ses prochains long-métrages, comme Kiki ou même Totoro.

Blog : http://sepiablog.free.fr/vanoxymore/
Site : http://vanoxymore.deviantart.com/

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens