Hommages > Ghibli et la BD occidentale > Encyclopédie évolutive > S


Ghibli dans la BD occidentale : S

SFAR Joann

Mais sinon, quels sont vos manga et anime préférés ?

Oh la… Euh… C’est difficile à dire. Hum… Je dirais Hayao MIYAZAKI pour les dessins, même si c’est plus pour ses story boards que je l’admire. Osamu TEZUKA parce qu’il est au dessus de tout, et qu’il a tout fait, comme Will Eisner (le plus grand cartoonist américain, NDLR). […]

Tiens, vous ne citez pas d’anime…

Oui, je suis un garçon de 35 ans et je n’aime pas trop les dessins animés. J’en vois peu. Alors, bien sûr, je suis fou de MIYAZAKI et de Leiji MATSUMOTO, parce qu’il ont un univers incroyable. Mes voisins les Yamada, de Isao TAKAHATA, ça aussi été un véritable choc...

Extraits de propos recueillis sur www.animeland.com

Petit Vampire et le rêve de Tokyo par Joann Sfar. Delcourt.

SIKORSKI Alain

Lady Myazaki dans La clé du mystère # 5 par Sikorski, Maingoval et Lapière. Dupuis.

SOBRAL Patrick

Même si son nom fusait de temps à autre dans des articles traitant du manga et des animés que je lisais dans des magazines tels qu'Animeland, j'ai réellement découvert M. Miyazaki par la sortie ciné de Porco Rosso (ne me demande plus l'année). J'ai découvert là un animé de très bonne qualité qui, sans me retourner, m'a conduit à en savoir un peu plus sur son réalisateur. J'ai ainsi découvert sa participation à des séries que je connaissais déjà telles que Sherlock Holmes ou Conan.
Mais c'est véritablement avec la sortie de Princesse Mononoké que je me suis ramassé une gifle et que j'ai pris conscience du génie de cet homme.
Ce qui m'a séduit, c'est le côté épique, sans aucun doute, du film. Une grande épopée, un monde d'Héroic Fantasy (plus ou moins), des personnages simples et à la fois réussis (cela change un peu des persos toujours psychologiquement torturés que nous servent les animés depuis Evangelion), du grand spectacle, une réalisation sans faille, et il ne m'en faut pas plus pour qualifier ce film de chef-d'oeuvre. Techniquement, Le voyage de Chihiro est tout aussi réussi (sinon mieux), mais son folklore très prononcé fait qu'il est très dur de rentrer dans l'histoire, qui je trouve s'adressant plus spécialement à un public nippon, contrairement à Mononoké qui est plus "international" dans le fond et dans la forme.
J'ai par la suite suivi plus attentivement la carrière de M. Miyazaki et la production des studios Ghibli. Cela, sans cependant chercher coûte que coûte à voir l'ensemble de leurs oeuvres. Disons que lorsqu'un film ayant un lien avec le studio cité sortait, je suivais sa sortie avec intérêt.
Ainsi, Le Tombeau des lucioles est un véritable coup de poing émotionnel, et c'est "Le" dessin animé que je propose le plus lorsque je veux faire découvrir l'animé à quelqu'un d'extérieur et réfractaire aux mangas.
Pour finir, c'est vrai que si je reconnais sans problème la qualité des oeuvres de M. Miyazaki, je n'y puise ni références, ni inspiration graphique pour mon travail qui s'apparente plus aux vieilles séries télé des années 90 telles que Dragon Ball ou Les chevaliers du Zodiaque.
C'est d'ailleurs le character designer de cette dernière, Shingo Araki, qui me sert de maître-étalon et qui est ma première source graphique. Son style de dessin très épuré est magnifique. Un trait qui mélange simplicité et force avec une élégance sans comparaison. Ses personnages en tirent un charisme et une noblesse qui compensent largement les scénarios de Saint Seiya qui, il faut bien l'avouer ne sont pas le point fort de la série (ou des films).
M. Toriyama est plus un exemple de "pop-corn série". Dragon Ball est le parfait exemple du bon dosage humour-action que j'essaye de mettre dans mes BDs. Mais là s'arrête ma source d'inspiration, c'est à dire au niveau graphique. Du côté des thèmes ou scénarios, même si je lorgne un peu du côté des mangas, c'est plus du côté cinématographique européen (et surtout américain) que je ferais un rapprochement avec mon travail. Occidental dans le fond, oriental dans la forme.

Dessin de Patrick Sobral réalisé pour ce dossier.

SPRINGER Benoit

Perso, j'ai été complètement séduit par Totoro et par le travail de Miyazaki en général. C'est drôle, extrêmement touchant, poétique, très bien animé, vivant. [...] C'est dix fois plus subtil et profond qu'un Disney (je précise que j'adore certains DA de Disney, quand même...:) ), bref c'est fabuleux :)

Propos recueillis sur le forum de www.bdparadisio.com

Volunteer par Springer et Sevestre. Delcourt.

STERNIS Philippe

Il y a une chose importante avec le cinéma mais qui est directement relié avec la bande dessinée, c'est le travail de Miyazaki en dessin animé. Mon Voisin Totoro, Porco Rosso, Princesse Mononoke etc... C'est du grand art, Disney peut aller se rhabiller depuis longtemps.

Propos recueillis sur www.sceneario.net

SUPIOT Olivier

Marie Frisson par Supiot et Baptizat. Glénat.

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens