Hommages > Ghibli et la BD occidentale > Philippe Sternis


Totoro dédicaces : janvier 2004
Philippe Sternis

L'auteur :

Artiste complet, Philippe Sternis est dessinateur, scénariste, coloriste, musicien et sûrement des tas d'autres trucs artistiques puisque c'est de famille. Né en septembre 1952 à Neuilly, et déjà intéressé par le dessin, ce n'est qu'en 1969 à la parution de Comment on devient créateur de Bandes Dessinées par Franquin et Gillain de Philippe Vandooren, que Sternis a le déclic et décide de se lancer dans l'aventure bd. Il collaborera avec Bayard-presse, Fleurus, Larousse sans s'épanouir réellement dans ces travaux. Suivront des collaborations avec Cothias au scénario.

Même si Solo en 1994, cosigné Claude Carré, obtient un certain succès et s'avère plus proche des aspirations de Sternis, il faudra attendre Pyrénée avec Loisel en 1998, pour qu'éclate enfin le succès public et critique. Chapoté par Loisel, Sternis évoluera vers un style plus personnel. Son coup de crayon plus spontané servira le très réussi Robinson paru en 2001, où il se retrouve pour l'occasion seul maître à bord puisqu'il assure aussi le scénario...

Skilafé :

La rencontre :

Festival de Buc, petite bourgade mignonnette près de Versailles, et le parrain cette année c'est Jean Moebius Giraud, rien que ça !!!
On est le dimanche 5 octobre 2003 et mon but dans la vie ce matin là, c'est que Philippe Sternis me fasse un dessin de la petite Pyrénée, son personnage de la bd éponyme co-signée Loisel, avec un chu totoro. Cette bande dessinée, qui conte l'apprentissage de la vie d'une enfant sauvage élevée par des animaux, est si tendre et si poétique que si l'on croisait un totoro au coin d'une case, on trouverait cela naturel.
- Non !!!
- Bo ?! Je peux juste vous demander pourquoi ? Z'aimez pas Totoro (snif) ?
J'ai peine à le croire mais je viens de me faire rembarrer sans préavis pour ma demande de dédicace. C'est non, et c'est dit sur un ton qui n'est pas sans m'évoquer un certain schtroumpf !
- Grumble... Non... dimanche matin... pas pris mon café... j'sais pas dessiner cette bestiole moi...
- Oh, si ce n'est que ça, j'ai ce qu'il vous faut !
- Un café ?
- Euh non, un modèle...
Heureusement que par le plus grand des hasards je ne me déplace jamais sans le cd de la bande originale du film qui tient dans ma poche et ne fond même pas dans ma main. Quel hasard quand même...
- ‘Agadez le moyen là, il est petit, enfin il est moyen quoi, hasardai-je...
- Grumble... Ok, c'est d'accord.
Un grognon-bougon comme je les aime ce monsieur Sternis, et qui de surcroît ne se moque pas de son public. En effet, après un crayonné, j'ai droit à l'encrage puis aux ombres au feutre Tria-Pantone, et la scène finale n'est pas pour me déplaire :
- Merci, c'est super.
- Ah non ! C'est totoro qui est super, pas mon dessin!
Me voici un peu surpris. En effet, je découvre tout à coup que le gars que j'ai en face de moi, semble connaître Miyazaki davantage que ce qu'il m'a laissé paraître de prime abord.
- Mais vous connaissez bien son œuvre ?
- Tu m'étonnes ! Le travail de Miyazaki? Mon voisin Totoro, Porco Rosso, Princesse Mononoke et les autres, c'est du grand art ! Disney peut aller se rhabiller depuis longtemps !!!
Et il signe avec les « Amitiés de Totoro ». Je suis comblé...
Au moment de partir, il m'explique qu'il est l'organisateur d'un festival bd à Melun qui a lieu le week-end prochain, et il me donne le programme.
- Bin, je vous dis à la semaine prochaine alors monsieur Sternis.
- Brooar !

La dédicace :

Bon ok, il n'a pas de bras le totoro,
il a un bec de chouette, mais il est hibou quand même non ?

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens