Hommages > Ghibli et la BD occidentale > Crisse


Totoro dédicaces : juin 2004
Crisse

L'auteur :

« A l'instant même où je suis né, mon premier cri fut : Maman, je serai Disney ou rien !... »
C'est qu'en vérité, si Didier Crisse a commencé à dessiner, c'est grâce aux dessins animés d'oncle Walt. Autodidacte talentueux, ce dessinateur est un auteur « grand public » dans le sens le plus noble du terme. Investir toute son énergie artistique en tentant de séduire le plus largement possible semble être son mot d'ordre. Révélé dans les années 80 par sa série d'Héroic Fantasy L'épée de cristal, Crisse s'essaiera à d'autres genres comme la SF avec Kookabura, le polar avec Private Ghost (dessin de Serge Carrère), la mythologie indienne dans Luuna (dessin de Nicolas Kéramidas) ou grecque dans Atalante, ou encore les aventures animalières avec Les compagnons de la Taïga. On pourrait imaginer l'auteur en despote marionnettiste de ces univers créés, or ces dernières années tendent à prouver qu'il n'hésite pas à laisser à d'autres les commandes de ses séries (Ange, Paty, Mitric pour Kookabura, Kainzow et Boube pour L'épée de cristal, Besson pour les couleurs d'Atalante...). Bref, un créateur talentueux et altruiste ce Didier Crisse.
Seul bémol et non des moindres : il ne connaît pas celui que la presse en mal de repère appelle le Disney japonais, ni son studio, alias Miyazaki et le studio Ghibli...

Skilafé sélectif :

Et puis y'en a plein d'autres mais c'est du sélectif on vous dit. Non mais !...

La rencontre :

- Octobre 2003, je me rends à Hobby Folie, une petite boutique bordelaise spécialisée en vente d'objets para bande dessinée. Je suis venue pour faire dédicacer le tome 1 d'Asphodèle de Defali, pour Loïc, mon copain sociopathe qui demande des totoros à tout le monde. C'est tout juste la deuxième séance de dédicace de ma vie, et je ne suis pas vraiment à l'aise à l'idée de réclamer un totoro à l'auteur. Je me rassure en imaginant la joie de Loïc lorsqu'il complètera sa collection...
Me voilà donc dans la boutique à faire la queue. L'ambiance est agréable même si la plupart des garçons (oui, je suis la seule fille...) parlent de bds et d'auteurs que je ne connais pas. Arrive mon tour, et je me lance tout sourire à faire ma demande de Totoro en compagnie d'Asphodèle (l'héroïne de la BD). Si au début je me sens un peu gênée, cela s'efface rapidement devant la gentillesse de Defali ! Il trouve le principe d'insérer un Totoro vraiment sympa et original et en plus, il connaît très bien cette grosse bestiole car ses enfants se repassent l'anime en boucle régulièrement. Il entame donc le dessin à main levée, sans modèle. Nous engageons ensuite une conversation agréable qui m'amène à lui poser des questions sur la colorisation en bd, sujet qui m'intéresse particulièrement...
La dédicace s'achève et je suis ravie d'obtenir un si chouette totoro qui se déploie sur toute la page ! J'étais venue pour rendre service car Loïc était bloqué à Paris, et au final, j'ai passé un agréable moment.
Euh, à ce propos... c'est quand la prochaine dédicace ???

Et sans modèle !!!!!!!!

- Février 2004, me voici de retour à Hobby Folie ! Ce coup-ci, je suis aussi venue par plaisir car je veux me faire dédicacer le tome 1 d'Atalante, une série que j'aime beaucoup. Comme Dany, la mère de Loïc m'accompagne, on va pouvoir faire d'une pierre deux coups : elle demandera un dessin pour moi, et moi un totoro pour lui (euh, je suis claire là ?)
Une quinzaine de personnes attend déjà et Crisse entame sa 2ème dédicace sur les 40 prévues. J'ai les tickets 12 et 13 et heureusement, le passage se fait par numéro. Puisqu'on a le temps, on décide donc d'aller faire une course pour revenir une heure plus tard.
Lorsque je rentre dans la boutique, il en est au ticket numéro 11 : parfait ! Là, j'aperçois Defali à ses côtés en pleine discussion. Lorsqu'il me voit entrer, il m'accueille en souriant, et s'adresse à crisse en lui disant : «Voilà la demoiselle aux totoros !!! Ca va être ton tour !». Je m'approche en rigolant et tend le tome 1 d'Atalante. Pas besoin donc de réclamer un totoro avec son héroïne car il s'exécute de lui-même ! Je lui fournis quand même un modèle.
Il sourit en me disant qu'il ne connaît pas ce dessin animé et ne sait pas dessiner ce genre de «barbapapa». Pendant la dédicace, nous discutons tous les trois, et Crisse me glisse doucement qu'il n'est pas fan de mangas. Cependant, Defali lui fait bien comprendre que s'il doit en voir un seul, c'est bien Mon voisin Totoro ! ... je confirme ! La dédicace prend forme, et Dany demande à Crisse à quelle date est son prochain festival, elle lui parle de son fils, de son boulot à Paris etc... (elle est très bavarde...). Puis elle lui téléphone :
- Allo Loïc ? Je suis en face de Crisse !!!!
- (Loïc, un samedi après-midi avec 40 gosses à la bib) Hein quoi ? Raaah, j'entends rien avec ce bruit autour ! Qu'est-ce tu dis ? T'es fan d'Elvis ?
- ...
Nous continuons ensuite à discuter avec l'auteur. On lui parle de l'amour de Loïc pour la bd, et nous lui expliquons que ses dédicaces sont faites avec une mise en scène du personnage de l'auteur, accompagné d'un totoro. Il trouve le principe plutôt sympa. Finalement, je m'aperçois même qu'il prend plaisir à dessiner cet animal car il étudie avec minutie son anatomie :
- Tiens, c'est marrant, il a plein de sourcils sur le ventre !!
- (rires de tous)
Le dessin prend fin et il me signale qu'Atalante n'est pas en train de faire pipi !! (allez voir la dédicace pour comprendre). Bref, bonne ambiance, et Defali et Crisse sont pleins d'humour.
Crisse signe le dessin puis je lui tends les deux autres tomes de la série pour qu'il appose sa signature. Là, la mère de Loïc a la bonne idée de sortir Utopia (un très bel art book), pour une autre signature. C'est bon, il connaît son nom par cœur ! Je regarde Dany en souriant quand je m'aperçois qu'il prend un crayon de couleur pour entamer spontanément une seconde dédicace. Là, bien sûr, nous le remercions chaleureusement puis je demande la permission aux deux auteurs de les prendre en photo ensemble, ce qu'ils acceptent avec plaisir.
Defali se penche pour faire un câlin à Crisse en s'exclamant : « Oh mon gros totoro ! ». CLIC, je prends la photo à cet instant précis (c'est la photographie en haut de cette page).
Puis, Defali s'en va. Il nous dit au revoir et plus particulièrement à Crisse car apparemment ils sont amis et se côtoient souvent.
Je montre les photos à ce dernier, sur l'écran de mon appareil photo, et nous échangeons nos emails pour que je lui envoie. Ensuite, c'est au tour de ma dédicace mais ceci est une autre histoire...
Bref, grand bonhomme ce Didier Crisse ! :)

La dédicace :

Je ne sais pas dessiner ce genre de « barbapapa »moi...

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens