Mis à jour : mercredi 9 octobre 2019

Seconde partie :
« L’imaginaire s’étend même aux océans »

La science-fiction, c’est aussi la mer. Que trouve t-on au fond des océans ? Les hommes ont imaginé depuis longtemps déjà des cimetières de bateaux coulés, un monde de ténèbres habité par des monstres gigantesques. Depuis l’invention des systèmes de propulsion anaérobie et électrique, le sous-marin, basiquement un bateau qui va sous l’eau, est devenu réalité, et le fond des océans est devenu le terrain de jeu du roman de science-fiction.
« Le château dans le ciel est un film qui se passe dans les cieux. On voit donc la mer seulement d’en haut. Mais la mer provoquait elle aussi l’imagination de l’homme, comme on le voit dans le roman 20 000 lieues sous les mers. On ne pourra jamais oublier la surprise quand le Cœlacanthe, considéré comme un animal disparu, a été découvert. Quand des bateaux de pèche japonais ont trouvé de mystérieux os qui ressemblaient à ceux du Plesiosaurus, tout le Japon était excité. Même moi, Directeur du musée Ghibli (NDT : certainement, Gorô Miyazaki), j’étais passionné, et je me souviens avoir crié devant la radio. Plus tard, malheureusement, il s’est avéré que ces os n’étaient que ceux d’un requin pèlerin. »

Comme Jules Verne, les océans ont également inspiré l’imagination des auteurs du 19ᵉ siècle. L’exposition se concentre alors sur un sous-marin à l’apparence d’un poisson ou sur une base secrète construite à l’intérieur d’une île volcanique, tout droit inspirés du Nautilus et de l’île secrète du Capitaine Némo dans le roman 20 000 lieues sous les mers.

Sous-marin de recherche Cumbria

Le Cumbria est une sorte de synthèse des sous-marins pensés au 19ᵉ siècle. Sous l’eau, il se propulse avec des rames mécaniques, mais il a aussi la possibilité d’avancer sur la mer grâce à une voile.
Hayao Miyazaki regrette que cette machine ne soit pas présente dans le film Le château dans le ciel.
Longueur : 12 mètres
Déplacement : 71 tonnes
Membre d’équipage : 4 personnes
Vitesse maximale dans l’eau : 7,6 nœuds (14 km/h)

Cliquez pour agrandir la photo de la maquette du sous-marin Cumbria,
spécialement créée pour l’exposition.

Repères cachés imaginaires : base secrète

« Fille au garçon, qui n’a jamais rêvé de posséder sa propre base secrète cachée ? Il s’agit d’un rêve d’enfant immuable. La plupart des bases secrètes présentent dans les romans de science-fiction sont dans la continuité de ces rêves. Si le méchant, et même le héros, n’a pas son repère, il ne peut pas faire avancer ses plans tranquillement. Une base secrète est aussi un lieu de détente et de récupération après l’aventure. On n’en voit aucune dans le film Le château dans le ciel, mais Dora et sa famille des pirates de l’air doivent bien posséder 2 ou 3 de ces bases secrètes quelque part. »

Cliquez pour agrandir le plan de coupe annoté de L’île volcanique mystérieuse,
extrait de l'exposition.