Mangas de Miyazaki > Nausicaä de la Vallée du Vent > Le monde de Nausicaä (2/3)


Le monde de Nausicaä : Peuples

Le royaume Tolmèque

Sa capitale est Tolas, gigantesque cité construite sur une ancienne mégalopole.

Le royaume est dirigé par le roi Vuh, dont Kushana est la seule fille, entourée par 3 frères malfaisants et jaloux. Leur attirance pour le pouvoir les pousseront à tenter de tuer leur sœur à de maintes reprises, provoquant même par erreur la folie de la mère de Kushana, seule héritière de l’ancienne lignée royale. Entre les 4 héritiers et le père se déroule donc une lutte sans merci pour le pouvoir où tous les coups bas et les trahisons sont permis.

Le blason de la famille royale : un serpent bicéphale
dont les têtes entrelacées s'affrontent ensanglantées.

Les Tolmèques sont dotés d’une puissante force militaire et possède de nombreux engins aériens.

Les Tolmèques ont un clergé composé de prêtres. Ces derniers voient la mer de décomposition comme une punition divine pour avoir souillé la terre durant la Guerre des sept jours. Kushana fait également une fois référence au Valhalla, lieu mythique où sont emmenés les guerriers valeureux dans les mythes nordiques.

Le peuple Dork

Peuple composé de 51 provinces dirigées par un empereur. Chaque province est dirigée par un bonze et il existe sept grands fiefs. C’est une nation fondée sur l’agriculture où hommes et femmes vivent séparément.

C’est un peuple où les tyrans ne cessent de se renverser les uns après les autres. A la famille Kulubalka a succédé le Saint Empire, théocratie où les bonzes exercent un pouvoir influent et où les dirigeants semblent être en quête de l’éternelle jeunesse. Avant le Saint Empire régnait d’autres dynasties, mais malgré ces changements, le peuple continue de croire en certaines divinités, comme Asura (nom d’une divinité hindoue) et dans la prédiction de la venue d’un ange bleu venu les libérer de leur condition misérable.

Ils ont une capitale religieuse, la ville sainte Shuwa, où demeure également le tombeau du gardien, détenteur de tous les savoirs de l’humanité. Ils ont hérité de leurs ancêtres la capacité de créer des êtres vivants, puisqu’ils sont capables de créer des Ômu à partir de simples fragments de ces créatures. Cette technique se transmettrait au monastère (qui est aussi le lieu du cimetière impérial). Ils ont aussi le pouvoir de commander aux hidolas, des guerriers mutants immortels.

La guerre contre les Tolmèques, la destruction de leurs cités et de leur peuple poussent le pouvoir Dork à utiliser des méthodes plus que contestables, comme les commandos suicides, la torture des Ômu, l’utilisation d’hidolas... Ils iront même jusqu’à envoyer des spores mortels sur les troupes Tolmèques et sur leur propre population pour pouvoir triompher.

Certains membres de la famille de l’empereur, dont Miralupa, sont capables de télékinésie et échangent avec les bonzes dans un langage sacré que le peuple Dork ne maîtrise pas.

La Vallée du vent

C’est un royaume dirigé par Jill. C’est une monarchie traditionnelle qui fonctionne avec un système de primogéniture masculine. Devant l’absence d’héritier mâle due aux décès de ses 10 frères et sœurs, Nausicaä deviendra la première reine de l’histoire de ce peuple.

Le peuple de ce petit état frontalier de l’empire Tolmèque vit dans une vallée protégée des miasmes par le vent marin. Ils sont les descendants du peuple d’Eftar et en parle la langue. Ils sont alliés à l’empire Tolmèque mais restent autonome.

La population est peu élevée, à peine 500 personnes de l’aveu de Jill. Elle vit toute entière dans un gros château ressemblant à une termitière. Leur société est fondée sur l’agriculture et semble peu avancée technologiquement, en dehors de l’usage du Gunship. Ce dernier date d’une centaine d’années et sa technologie a été perdue. C’est le seul exemplaire restant. Nausicaa possède également un Moeve, petit planeur monoplace doté d’un moteur.

Leurs croyances sont peu évoquées, tout au plus évoque-t-on une magie pour protéger la côte de maille de Nausicaä et le dieu du vent.

Le royaume de Pejite

C’est un royaume-cité dirigé par un régent. Ce dernier a deux enfants, Lastel et Asbel.

C’est une cité fondée sur l’artisanat. Elle a été construite par-dessus une ville ancienne. Le royaume bénéficie d'ne technologie avancée, puisqu’il possède des brigs, énormes avions de fret capables également de transporter plusieurs centaines de personnes.

Depuis 500 ans, la cité extrait régulièrement divers objets des mines, dont notamment des moteurs. Un Dieu-guerrier en état de marche y a également été trouvé, mais les scientifiques de Pejite ont préféré arrêter sa croissance par peur des conséquences d’un tel monstre.

Comme tous les états de la périphéries, la cité était traditionnellement alliée au royaume Tolmèque, qui l’a néanmoins attaquée et réduite en cendres.

Les maîtres-vers

Egalement appelés « Chercheurs de cadavres », manipulent des vers pour fouiller la terre. La légende raconte qu’ils sont issus des marchants d’armes du royaume d’Eftar, qui ont massivement tué des Ômu et ont provoqué le troisième raz-de-marée. Cela explique peut-être en partie pourquoi ils déclenchent l’hostilité partout où ils passent.

Ils sont mercenaires à la solde du royaume Tolmèque et pillent allègrement les villes attaquées. Mais, avides d’argent, ils peuvent également vendre leurs services aux Dorks contre espèce sonnante et trébuchante. Cependant, étant restés proches de la forêt et méprisés de tous, ils ne rêvent que de l’émergence d’une forêt toute-puissante où ils règneraient en maîtres. Ils jureront allégeance à Nausicaä et renonceront à leurs pratiques de pillage.

Le peuple de la forêt

Craints par les maîtres-vers, ils sont issus des mêmes ancêtres mais ont rejeté le monde des hommes et vivent dans la forêt. Ils vivent grâce à des costumes performants mais aussi grâce à la création de bulles de protection. Ils semblent également être dotés de facultés psychiques importantes. Ils refusent l’usage du feu, se nourrissent d’œufs d’insectes, fabriquent des tentes avec leurs fluides et exploitent leurs restes pour vivre au sein de cet univers hostile à l’homme.

Ils gardent le secret de la forêt, à savoir la purification des sols en vue de la renaissance de la faune et de la flore.


Précédent : Le monde de Nausicaä (1/3)

Suivant : Le monde de Nausicaä (3/3)

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens