Mangas de Miyazaki > Nausicaä de la Vallée du Vent > Le monde de Nausicaä (3/3)


Le monde de Nausicaä : Faune et flore

La flore

Mer de la décomposition :

La « Mer de la décomposition » (Fukai) est une création de l’homme suite aux « Sept jours de feu » et à la pollution qui a envahi le monde. Il s’agit d’une forêt toxique pour l’homme qui envahit peu à peu le monde et le menace dans sa survie, provoquant chez lui une pétrification mortelle et une stérilité importante. Nombreux sont ceux qui pensent que la « Mer de la décomposition » empoisonne la terre, alors qu’en réalité, elle la purifie, transformant la terre polluée en cristaux inoffensifs.

La forêt est un éco-système complexe rempli de bactéries géantes où seuls vivent les insectes et quelques hommes, protégés par des masques. Elle se répand peu à peu grâce à des spores véhiculées par l’air. Celles-ci s’implantent dans le sol et s’y enracinent. Les plantes, appelés Mushigoyashi (« engrais pour insectes »), grandissent grâce à la photosynthèse et peuvent atteindre jusqu’à 50 mètres de haut. Lors du stade de germination, elles libèrent des spores.

(Cliquez pour agrandir l'image.)

Les arbres absorbent la pollution et la transforment en fins cristaux. Les arbres se pétrifient et s’effritent peu à peu depuis les racines, créant des cavités souterraines qui remontent progressivement. Une fois que la forêt a entièrement cristallisé les poisons et que les cavités sont remontées à la surface, la forêt s’effondre sur elle-même, permettant à la végétation et à la flore de revenir sur cette terre saine et pure. L’homme ne peut néanmoins survivre dans ce monde sans pollution car, paradoxalement, il s’est habitué aux miasmes toxiques et ne peut survivre sans.

    

la « Mer de la décomposition » semble être dotée d’une forme de conscience collective, puisque quand elle se sent menacée, elle peut provoquer un raz-de-marée d’Ômu dévastant tout sur son passage et semant des spores dans leur sillon.

Les Dorks créeront des spores artificielles bien plus rapides en croissance et bien plus dévastatrices, qu’on appelle Fongus mutant. Celles-ci, au contact des Ômu, provoquent l’éclosion et la croissance rapide d’arbres et de plantes.

Lacs acides :

Les lacs acides se trouvent en plein milieu de la « Mer de la décomposition ». Comme leur nom l’indique, leur substance empêche quiconque d’y pénétrer. Leur acidité empêche les spores de s’y développer, les humains peuvent donc respirer aux alentours sans masque et sans risque de contamination.

Les mers et océans aussi sont fortement pollués et ne sont donc en aucun cas nourriciers pour l’homme.

La faune

Par ordre alphabétique :

Bœufs à pelage

Ces bêtes à cornes velus sont utilisées à la fois comme montures et comme bêtes de somme aussi bien par les Dorks que par les populations de la périphérie.

Courtilières-reptiles

Gigantesques insectes d’une vingtaine de mètres et dont la tête est pourvue d’une paire de mandibules pouvant être meurtrières. Ils possèdent plusieurs paires d’ailes mais n’ont pas de patte. Il se meuvent dans les airs tel un serpent.

Dieux-guerriers

Etres gigantesques détenant une force de destruction immense. Bien que créés par les hommes au sein du cimetière de Shuwa, ces géants sont bel et bien vivants et connaissent les mêmes stades de croissance qu’un être humain : stade fœtale, premiers mouvements et maturation jusqu’à l’âge adulte. Pour qu’ils obéissent à leurs créateurs, une pierre est nécessaire. Ils semblent néanmoins être dotés d’une âme et se considèrent comme juges suprêmes de l’humanité.

Fongus

Champignon dont les cellules sont indépendantes les unes des autres mais ayant besoin de se regrouper pour vivre ensemble. Ils forment une espèce de pâte dégageant des spores. Lorsque la nourriture manque et que les spores s’unissent, ils forment un amas compact et entre en stase. La boule éclate et libère des spores dans l’air afin de pouvoir trouver de la nourriture ailleurs. Ils sont dotés d’une forme de conscience puisqu’ils peuvent éprouver peur, souffrance et tristesse. Le fongus artificiel a une durée de vie plus courte et donc un instinct de survie très développé.

Hidolas

Ces êtres mutants à la solde de l’empereur Dork sont des créations du cimetière de Shuwa. Ils sont d’une taille supérieure à l’homme. Ils ont une peau ressemblant à un cactus et une attitude évoquant le singe. Leur bouche se situe en haut de leur crâne et ils sont nourris de cadavres par de gros entonnoirs. Ils obéissent aux sons émis par leurs maîtres Dorks. Dotés de trois yeux, ils portent un casque où est représenté un œil unique, symbole de l’empire Dork, qui cache en réalité un étau piquant qui les torture sans cesse. Ces mutants sont immortels, sauf si l’on détruit leur centre névralgique, qui se trouve dans l’œil central.

Ômu

Plus grands insectes de la « Mer de la décomposition », ils sont dotés d’une carapace quasi-indestructible. Ils possèdent des tentacules dorées capables de guérir les blessures et de communiquer. Leur sang est bleu et un pouvoir appaisant sur les insectes. Ils ont 14 yeux qui changent de couleur selon leurs émotions. Ils sont dotés d’une culture puisqu’ils se transmettent des savoirs de génération en génération. Ils sont intimement liés à l’avenir de la « Mer de la décomposition ». Celle-ci est également capable d’allier tous les insectes de la forêt en un seul et même esprit dévastateur lorsque l’on s’en prend aux Ômu. Inversement, ils iront jusqu’à tous se sacrifier pour stopper le fongus mutant et l’apaiser.

Oiseaux-chevaux

Entre le cheval et l’autruche, ces animaux sont d’une fidélité sans faille et sont une précieuse monture. Fonctionnant par paire, ils sont visiblement capables de ressentir les émotions de l’autre, même à distance. Ainsi, quand l’un d’entre eux meurt, l’autre pond un œuf, comme pour perpétuer l'espèce.

Renard-écureuil

Espèce rebelle à l’homme.

Vers apprivoisés

Seule espèce de la « Mer de la décomposition » apprivoisée par l’homme. Ils sont utilisés comme des chiens renifleurs par les hommes-vers et sont leur plus précieux alliés.

Yanmas royaux

Sorte de libellules géantes. De taille à peu près plus grand qu'un homme. Ils suivent souvent les Ômu en essaims. Ce sont en quelque sorte « les gardiens » de la forêt.

Il existe bien sûr de nombreux autres insectes volants ou rampants -non identifiés dans le manga- qui vivent dans la « Mer de la décomposition ». Voici quelques exemples :

   


Précédent : Le monde de Nausicaä (2/3)

Retour au sommaire

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens