Musée Ghibli > Courts métrages exclusifs > La chasse à la baleine


La chasse à la baleine (2001)

Histoire

Les enfants d'une crèche jouent dans leur salle de classe à la chasse baleinière, imaginant qu’ils sont sur un bateau en plein océan. Ce jeu imaginaire devient réalité, et bientôt tous les écoliers se retrouvent en pleine mer à la recherche de leur propre Moby Dick. Certains enfants veulent harponner la baleine, d’autres veulent la prendre en photo, les derniers ont simplement peur de l’aventure et veulent retourner chez eux. Finalement, une gentille baleine apparaît et joue avec les enfants jusqu’à ce que leur rêve prenne fin et qu’ils reviennent à la réalité, dans leur école.

  

Création du film

Chronologiquement, La chasse à la baleine est le premier film projeté au musée Ghibli. Réalisé par Hayao Miyazaki, ce premier court métrage est en rupture graphique par rapport à ses derniers longs métrages. Le film est caractérisé par un graphisme simple et rond et des couleurs pastelles qui rappellent des dessins d’écoliers et aident le spectateur à s’immerger dans le monde de l’enfance, thème central du film.

En moyenne, dans le cinéma d’animation aux budgets confortables, 12 dessins sont nécessaires pour donner l’illusion fluide du mouvement à l’œil humain. Au-delà, la différence est peu perceptible et entraîne des coûts de production inutiles. Ces 12 dessins sont doublés lors de leur report sur pellicule, afin d’obtenir les 24 images secondes nécessaires au standard de projection du cinéma. 8 dessins (que l’on triple sur pellicule) sont le seuil en dessous duquel on ne descend pas car l’animation va devenir saccadé. C’est le standard actuel des films d’animation japonais et également du studio Ghibli. Pour La chasse à la baleine, une fois le storyboard achevé, Miyazaki a exceptionnellement proposé à son équipe de porter le nombre de dessins à 12 par seconde d’animation. Il souhaitait ainsi montrer minutieusement tous les mouvements des enfants à l’écran.

Les couleurs, très lumineuses, sont l'œuvre de la fidèle collaboratrice du réalisateur, Michiyo Yasuda. A la musique, on retrouve le compositeur Yûji Nomi, qui avait signé la bande originale du long métrage Le Royaume des chats. La chanson de fin Okaeri no Uta (bienvenue à la maison) est une chanson que Miyazaki entendait chanter à la crèche où il venait chercher l’un de ses fils. Il ne se souvenait que d’un passage mais tenait absolument à l’utiliser pour le film. L’équipe a retrouvé sa trace sur internet et a contacté le compositeur pour obtenir le droit de l’utiliser. Il semble néanmoins que les paroles dont semblaient se souvenir Miyazaki ne soient pas les paroles d’origines et il a donc été décidé de garder pour le film les paroles réinterprétées par Miyazaki.

Afin de rester jusqu’au bout dans une esthétique enfantine et de ne pas donner un coté trop strict aux crédits qui s'affichent lors du générique de fin, Miyazaki a demandé à tous les intervenants du film d’écrire leur nom de leur main.

L’histoire originale et leurs auteurs

Le scénario de La chasse à la baleine est tiré d’une histoire du même nom, inclut dans le livre pour enfants, plusieurs fois primés, Iya Iya En (La crèche Non-Non), écrit par Rieko Nakagawa et illustré par Yuriko Omura.

Rieko Nakagawa ne se destinait pas à l’écriture de romans, elle est institutrice de formation et caressait même le rêve de devenir la meilleure institutrice du Japon. Née en 1935, à Sapporo (Hokkaïdo), dès 1955, elle finit ses études d’institutrice et occupe ce poste durant 15 ans. C’est en écrivant une lettre d’admiration à Tomiko Inui, éditrice de livre pour enfants chez Iwanami Shoten, mais aussi, elle-même, célèbre auteur de romans pour enfants, que celle-ci la pousse dans cette voie en lui proposant de la rejoindre dans un groupe d’écriture de romans pour les enfants nommé Itadori. La chasse à la baleine est sa première histoire. En 1959, elle publie La crèche Non-Non dans un dojinshi (magazine amateur) du nom de Itadori Sirizu 3 (Série d’Itadori 3). En 1962, Iya Iya En est publié chez l’éditeur Fukuinkan Shoten. L’année suivante est l'année de la consécration pour Nakagawa, car elle remporte de nombreux prix dans la catégorie du roman pour enfants.

Yuriko Omura (Yuriko Yamawaki depuis son mariage) est la sœur cadette de Rieko Nakagawa. Née en 1941, elle a suivit des études de langue française à l’université Jôchi. En 1959, lorsque sa grande sœur publie Iya Iya En, elle illustre ses histoires. Depuis elle participe à tous les ouvrages de sa sœur. Actuellement, elle traduit en japonais Le roman de renard de Léopold Chauveau.

Les deux artistes n’en sont pas à leur première collaboration avec Hayao Miyazaki puisqu’elles ont participé à la publicité Sora-iro no Tane (La graine bleu ciel), spot TV réalisé pour Nippon TV en 1992 à l'occasion du 40ème anniversaire de la chaîne. Nakagawa a également écrit les paroles du générique de Mon voisin Totoro.

Shigeru, le personnage principal

Une attention toute particulière a été apportée au personnage principal et marginalisé de Shigeru, doublé par Keito Ishihara. Au Japon, à l’âge de 4 ou 5 ans, les enfants vont à la crèche durant 2 ou 3 années. Ils sont répartis en classes en fonction de leurs âges. Dans La chasse à la baleine, Shigeru est dans la petite classe de première année. Il est mis à l’écart par les enfants de la classe de deuxième année, plus âgés que lui d’1 an et qui refusent de l’emmener avec eux à la chasse à la baleine. Mais Shigeru n’a pas un caractère rancunier et accepte cette situation tout simplement. Un des défis les plus importants dans la création du film était de décrire ce caractère indulgent à l’écran. A la fin du film, même s’il n’a pas accompagné la classe de deuxième année dans leur jeu, c’est tout de même lui qui se charge de prendre en photo les enfants.

Le doublage

Pour le doublage de La chasse à la baleine, Hayao Miyazaki tenait à utiliser les enfants d’une crèche. Il imaginait les faire réellement jouer au jeu de la chasse baleinière et les enregistrer en train de s’amuser. L’équipe est allée dans une crèche proche afin de vérifier si c’était possible. Mais ils se sont vite aperçus que l’enregistrement de voix d’enfants dans leur milieu de jeu habituel poserait de gros problèmes, notamment de concentration chez de jeunes enfants mais aussi de réglementation concernant le temps de travail. Finalement, le studio Ghibli a engagé de jeunes acteurs professionnels qui ont été choisi lors d’un casting parmi 80 enfants. Leur prestation a été enregistrée avant le départ de la création de l’animation.

Le rôle de la baleine a été attribué au producteur en chef du studio Ghibli, Shinsuke Nonaka. Celui-ci n’en est pas à son premier coup d’essai dans le doublage car il a déjà participé au premier épisode de Ghiblies, diffusé lors d’une émission spéciale de Nihon TV en 2000. Il est également connu pour être un personnage assez spécial dans le strip de 4 cases Nonaka Kun (Monsieur Nonaka), publié dans le très célèbre magazine spécialisé dans l’animation Animage. Miyazaki trouvait que son caractère correspondrait bien à celui de la baleine qui s’amuse avec les enfants. Au final, Nonaka a très bien joué ce rôle important mais comme il avait le trac au moment du doublage, on raconte aussi qu’il s’est donné du courage en se réfugiant dans quelques verres d’alcool...

Fiche technique

Titre : Kujiratori
(The Whale Hunt / La chasse à la baleine)
Date de sortie : 2001
Histoire originale : Iya Iya En (La crèche Non-Non) - Fukuinkan Shoten
Auteur original : Rieko Nakagawa
Illustrateur original : Yuriko Omura
Scénario : Hayao Miyazaki
Réalisation : Hayao Miyazaki
Directeur artistique : Sayaka Hirahara
Directeur de l'animation : Takeshi Inamura
Chef coloriste : Michiyo Yasuda
Directeur de la photographie : Atsushi Okui
Musique : Yûji Nomi
Production : Studio Ghibli en coopération avec le Museo d’Arte Ghibli
Durée : 15 minutes 42 secondes


Le court métrage La chasse à la baleine a également été projeté dans le cadre du Festival international du film pour enfants de New York (New York International Children's Film Festival - NYICFF), en 2002.

 


Source : fascicule du court métrage La chasse à la baleine
Remerciements : merci à Yasuka Takeda pour les traductions
Dernière mise à jour : 11/02/2007

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens