Musée Ghibli > Courts métrages exclusifs > M. Pâte et la princesse Œuf > Exposition temporaire


Exposition temporaire 2010 (partie 2)
M. Pâte et la princesse Œuf

Le 20 novembre 2010, premier jour de diffusion de M. Pâte et la princesse Œuf, une exposition temporaire consacrée au court métrage est également présentée aux visiteurs du musée Ghibli. Conjointement proposée avec l’exposition Les films de la forêt de Ghibli - Bienvenue au cinéma Saturne, consacrée à la fabrication des courts métrages exclusifs du musée, elle marque le lancement de la seconde moitié de l’exposition temporaire annuelle du musée pour sa saison 2010/2011.
Un nouvel espace est alors dédié au film, dans lequel ont pouvait retrouver un diorama et divers affichages sur lesquels Hayao Miyazaki s’exprimait à propos du blé et son processus de transformation en farine, puis en pains moelleux cuit au four. Il revenait aussi sur le moulin à eau vu dans le film, et sa propriétaire, Baba Yaga, par le biais d’illustrations inédites dessinées spécialement pour l’exposition (nous en avons traduites certaines en français pour cette page).
Voici donc un aperçu de ce que pouvait découvrir le visiteur.

La récolte du blé

Diorama issu d’une scène du film, décrivant le moment de la récolte du blé dans un vaste champ.
Des lapins paysans sont en plein travail lorsque M. Pâte et la princesse Œuf, poursuivis, traversent leur champ.
L’ambiance de ce diorama est cependant détendue et humoristique. Comme dans le film, M. Pâte a gardé sa touche élastique, et les gerbes de blé récoltées par les lapins sont des vraies.

Le battage du blé

Dans le film, on peut voir des paysans lapins en train de récolter du blé.
Affichage expliquant le travail de battage du blé (séparation de l'épi et des graines) que l’on voit dans une scène du film.
De vrais outils de récolte (faucille, faux) étaient également exposés au public.

Le blé et ses variétés

Le blé est pour nous un aliment familier. Mais nous n’avons pas vraiment de réelle opportunité de voir du vrai blé et de découvrir ses variétés. Comment est la gerbe de blé et ses graines au touché ? Quel est l’usage de chaque variété ?
Affichage présentant de manière ludique les spécificités et les variétés de blé. De vraies gerbes de blé étaient également exposées au public.

La farine de blé

Les graines de blé sont ensuite écrasées et transformées en farine dans une meule à grains.
A cet endroit, en plus de l’affichage, des démonstrations de graines de blé moulues en farine à l’aide d’une meule de pierre traditionnelle étaient proposées au public.

Baba Yaga et son moulin

Baba Yaga et le moulin à eau où elle habite sont deux éléments importants dans le film.
Dans un premier affichage, Hayao Miyazaki s’est amusé à proposer le plan de coupe du moulin de la sorcière, illustrant notamment la singulière scène de transformation de graines de blé et d’ossements (pour le calcium !) en farine dans sa gigantesque meule au début du film.
Un second affichage expliquait, quant à lui, qui est cette sorcière, d’où elle vient, et pourquoi elle habite un moulin perdu au fin fond d’une forêt de ronces.

Pan-dane devient Pan-o

Vers la fin du film, M. Pâte (Pan-dane en japonais) est enfermé dans un four et cuit. En sortant, il devient Pan-o (NDT : trait d’humour sur le fait, qu’au Japon, beaucoup de prénoms masculins se terminent par « o »).
Dans un premier temps, Hayao Miyazaki avait conçu un design compliqué pour Pan-o. Il était inspiré par un portrait du peintre italien Giuseppe Arcimboldo. Ce design n’a finalement pas été utilisé. Mais pour cette exposition, le Pan-o que Hayao Miyazaki voulait voir dans le film et qu’il avait abandonné pour des raisons pratiques (trop compliqué, il aurait été difficile à animer), devient finalement une vraie statue constituée de moulages imitants de vrais pains.
Malheureusement pour les visiteurs, ce Pan-o n’était pas comestible...

Cliquez pour agrandir la planches sur la création de Pan-o,
dessinée et annotée par Hayao Miyazaki pour l'exposition.

9 questions posées par les lapins

Après avoir vu le film, vous vous poserez peut-être des questions ?
Le cochon avatar de Miyazaki répond à 9 questions posées par des lapins, comme autant de petits secrets du film révélés.

Cliquez pour agrandir la planches de documents de production dessinés et annotés par Hayao Miyazaki.

Précédent : Documentaire

Suivant : Dossier

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens