Musée Ghibli > Exposition temporaire Le voyage de Chihiro


Exposition temporaire 2001
Le voyage de Chihiro

 

C'est le film Le Voyage de Chihiro qui est choisi commme thème par Hayao Miyazaki pour la première exposition temporaire car sa sortie en salles japonaises coïncidait avec l'ouverture du musée Ghibli. Ouverte aux visiteurs en octobre 2001, l'une des caractéristiques de cette exposition est la présentation d'un nombre important de décors, layout, dessins d'animation et notes qui ont été créés durant le processus de production. Le matériel utilisé dans le film est présenté sous un autre jour et les visiteurs redécouvrent Le voyage de Chihiro sous une perspective nouvelle. L'approche adoptée est certainement différente des introductions habituelles au processus de réalisation d'un film d'animation.

Un catalogue de l'exposition d'une centaine de pages a été publié sous le nom de Exhibiting Animation. Spirited Away Special Exhibition at the Ghibli Museum, Mitaka. Tous les panneaux (1,4 m x 1 m) où les décors et autres matériels sont accrochés ont été photographiés et reproduits pour immortaliser le meilleur de l'exposition. Chacun d'eux est commenté pour aider à mieux comprendre ce qui est présenté. Nous vous invitons vivement à vous procurer ce magnifique ouvrage dont les textes sont inclus aussi bien en anglais qu'en japonais, ce qui est assez rare pour le souligner !

Nous vous proposons une sélection variée de treize panneaux avec leurs commentaires traduits en français. Il est conseillé en premier lieu d'admirer et d'étudier chaque matériel exposé (cliquez sur l'image pour la version haute définition) avant de lire les annotations.

 

Tous les dessins d'animation clé et d'animation intermédiaire pour Le Voyage de Chihiro sont présentés dans une grande vitrine. C'est une exposition unique en son genre car elle permet au visiteur de se rendre compte du nombre de dessins nécessaires pour faire un film d'animation. En y ajoutant les décors également exposés, cela devient immédiatement clair que réaliser un anime représente une somme de travail colossale. Toutes les feuilles d'exposition pour chaque prise du film sont également empilées avec les dessins d'animation.

Au sommet se dresse le trophée de l'Ours d'Or récompensant le meilleur film du Festival International du Film de Berlin 2002.

[Les feuilles d'exposition : Une seconde est divisées en 24 images et une feuille d'exposition est faite pour chaque prise, une prise pouvant durer que quelques secondes ou plus. Chaque feuille d'exposition contient toutes les informations nécessaires, image par image, pour réaliser la prise, incluant le timing des dessins d'animation clé et intermédiaire, et les instructions pour le travail de la caméra].

Décors

L'entrée du monde étrange

Le premier panneau d'exposition présente des décors tirés de la séquence d'ouverture du film dans laquelle la variété des verts luxuriant est impressionnante. Bien que le plan C-16, La dernière maison bleue à gauche, ne dure que deux secondes dans le film, le décor est délicatement peint en détail avec un tapis d'herbes couvrant le flanc abrupt de la colline. Afin de communiquer la sensation des diverses variétés d'herbes oscillant dans la brise, les artistes ont utilisé une riche palette de teintes vertes. Après une succession d'images où l'impression dominante est celle d'un monde à l'abondance verdoyante, soudain le plan C-40, La porte d'entrée de Yuya, présente un bâtiment rouge se dressant de manière imposante : c'est l'entrée du Monde Etrange.

Trois des prises exposées sur ce panneau C-11 (décor pour le titre du film), C-12 (grand cèdre et porte du temple Torri abandonnée) et C-40 (la porte d'entrée de Yuya) sont dessinées sur des feuilles de papier inhabituellement longues. Pourquoi ces décors s'étendent-ils en hauteur alors que l'écran de cinéma est plus grand en largeur ? Tout simplement parce que dans ces scènes, la caméra se déplace de haut en bas ou inversement. D'autres décors peints sur des feuilles plus longues ou plus larges sont également réalisés pour permettre à la caméra de les parcourir verticalement ou horizontalement.

C-11, décor pour le titre du film, a été utilisé comme décor pour l'incrustation du titre du film. Pour ce film un échantillon de titre Sen to Chihiro no Kamikakushi a été créé et placé sur le décor pour déteminer le meilleur emplacement pour le titre. Mes deux réalisateurs assistants étaient encore plus travailleurs qu'à l'accoutumée, donc nous avons décidé de le faire. Le fait que nous ayons fait une telle chose signifie qu'il nous restait encore du temps et de l'énergie. En d'autres termes, nous l'avons fait quand on commençait à voir le bout du tunnel et que nous savions que nous avions terminé le film. (Hayao Miyazaki) Habituellement, on n'utilise pas d'échantillon de titre. Le véritable titre est placé en surimpression exactement dans la position indiquée par le dessinateur du storyboard.

 

L'entrée en scène d'Haku

Ce panneau expose des décors et cellulos pour les scènes où Haku sauve Chihiro et où tous deux courent.

C-197 : l'allée étroite contient une perspective changeante dans le but de permettre à la caméra de viser de haut en bas. Dans un film d'animation, une caméra ne peut voir une scène sous différentes perspectives. Au lieu de cela la perspective doit être prise en compte et dessinée dans l'arrière plan.

C-202 : l'armoire à poisson dans l'entrepôt est faite avec une pile de poissons dessinés sur un jeu de cellulos superposés sur l'arrière-plan.

C-211 : la maison en face du pont utilise cette même technique de couches de cellulos représentant les arbres et les buissons dans le jardin.

C-198 : l'allée en cul-de-sac apparaît comme un décor complet, mais dans le film la texture de l'arrière plan est collé sur un modèle graphique dessiné en 3D par ordinateur, dans le but de donner une profondeur de champ supplémentaire.

 

Les appartements de Yubâba

Ce panneau d'exposition contient les décors intérieurs du palais et plus particulièrement ceux du dernier étage où vit Yubâba. Les ombres noires, maculées par la lueur des lumières réfléchies sur les murs, créent une atmosphère sombre et menaçante présageant l'apparition de yubâba dans le film.

Les décors du Voyage de Chihiro sont peints sur des papiers à peine plus grands que les images standards pour le film (17,2 cm x 32 cm). Chaque décor, incroyablement riche et détaillé, semble si petit comparé à l'immense écran de la salle de cinéma ! Les décors des appartements de Yubâba sont de bons exemples de la minutie avec laquelle les décors sont réalisés. Les murs regorgent d'ornementations tapageuses et les motifs des tapis ont soigneusement été élaborés. D'immenses vases Imari sont délicatement décorés et ombrés, reflétant les goûts flamboyant de Yubâba.

Dans le film, C-415 et C-420 ont des portes placées dans les portions centrales ouvertes. Les portes sont dessinées sur des cellulos car elles doivent bouger.

 

Représentation des nuages et de la pluie

Parmi les diverses variations des conditions météorologiques qui se produisent dans le monde du Yuya, il en existe deux types qui nous sont présentés sur ce panneau : la forte pluie et le clair de lune.

La couleur des nuages bas et menaçants sur le décor C-569 (La tempête - après-midi) annonce l'arrivée de fortes pluies. C-573 (pluie - crépuscule) illustre le pont devant le palais subissant la pluie battante. La « fumée » blanche au pied du parapet représente en fait les éclaboussures des gouttes de pluie, et fait partie du décor.

D'un autre côté, les tons de bleus délicats entre le ciel et l'océan sur C-744 (océan au clair de lune) donnent au dessin un côté irréel. Dans ce panneau, quelques esquisses pour des éléments du décor et pour les cellulos des nuages se déplaçant sont également exposées. Il est facile d'imaginer leur composition pour constituer la scène finale.

Croquis et layouts

Croquis

Les croquis artistiques (ou imageboard) consistent en des esquisses préliminaires réalisées pour définir l'apparence et le style du film et les communiquer à l'équipe. Hayao Miyazaki dessine lui-même ces croquis au début de la production.

En observant les dessins exposés, vous pouvez imaginer le travail créatif fait d'essais et d'erreurs qui a donné vie au Voyage de Chihiro. Par exemple le père de Chihiro avait un visage plus rond et plus gentil que celui du film. Au contraire, Booh avait l'air bien plus méchant dans l'imageboard. Oshira-sama, qui avait un visage sans expression dans le film, a été au départ dessiné avec l'aspect d'un vieillard affable.

Remarquez en bas du panneau l'image d'une fille versant de grosses larmes. Il semblerait que l'imagerie visuelle des grosses larmes de Chihiro quand elle mange les boules de riz, ait été dans l'esprit de Miyazaki à un stade très avancé du projet.

Une feuille de papier supplémentaire a été ajoutée en bas du dessin du palais des bains disposé au centre du panneau afin de représenter le train roulant à la base du bâtiment. La grandeur du palais des bains est bien rendue sur ce croquis artistique.

 

Layouts

Ce panneau présente des copies en dimensions réduites des layout qui était disposés à divers endroits du studio comme référence pour l'équipe. Le véritable layout est composé de dessins au format 17,2cm x 32 cm. Il est donné aux artistes peintres qui l'utilisent comme schéma directeur pour la création de leurs décors. Les copies du layout pour le film entier (1 379 scènes au total) sont regroupées sur ce panneau et dans une vitrine en dessous.

« Pour ce film, nous avons enfin pu reculer un peu la caméra par égard à la composition de l'image. Avant, la caméra tendait à se rapprocher un peu trop, donnant à l'écran un aspect encombré et désordonné. Nous avons légèrement changé la procédure. Quand un animateur prépare le dessin du layout, il a l'habitude de photocopier le storyboard en l'agrandissant aux dimensions du layout. Cette fois nous avons fait les photocopies de telle sorte que les cadres noirs des images du storyboard soient également inclus. En faisant cela, ce simple petit espace supplémentaire a empêché l'image d'être trop agrandie, et nous avons eu le sentiment d'avoir reculé la caméra pour rendre le layout moins emcombré. » (Hayao Miyazaki)

Animation d'une scène

Exemple d'animation clé : C-748

L'animation clé est l'ensemble des dessins des positions clés des sujets animés, à l'intérieur d'une action. L'animation clé va donner le ton et la nuance de l'action. Un storyboard, un layout et les dessins d'animation clé sont exposés sur ce panneau pour monter le processus de réalisation.

Dans cet exemple, la scène C-748, Lin et Chihiro sont montrées en conversation dans un même cadre mais l'animation clé est faite séparément pour chaque personnage. Ceci parce que des actions demandant un timing différent doivent être animées séparément. Le superviseur de l'animation vérifie ensuite les dessins d'animation clé terminés. Au centre du panneau figurent des dessins qui ont été vérifiés et révisés par le superviseur de l'animation. L'explication dit : « Pour cette scène particulière, peu de révisions ont été nécessaires ». Cela sous-entend que d'autres scènes doivent être radicalement revues.

 

Eléments d'une scène : C-779D

Ce panneau montre comment une scène avec beaucoup de personnages est produite. C-779D, mettant en scène un groupe de hommes-grenouilles en train de cuisine, est choisie comme exemple.

Il y a 11 grenouilles très occupées à préparer de la nourriture. Avec le poisson en train de cuire, ce sont douze séries d'images qui doivent être dessinés séparément. Plus il y a des personnages dans une scène, plus le nombre de séries de dessins à animer séparément est important. Selon l'explication donnée ici, un total de 107 dessins ont été nécessaires pour cette scène d'à peine 3 secondes.

Miyazaki lui-même a réalisé le layout pour la scène.

 

Eléments d'une scène : C-1378

Ce panneau expose l'avant-dernière scène du film où l'on peut voir le tunnel, devenir de plus en plus petit et s'évanouir dans la forêt une scène composée uniquement de décors. Un gros plan et un vue lointaine du tunnel, ainsi que différentes couches d'arbres environnant sont inclus.

Habituellement, pour ce genre de scènes, les couches sont placées sur différents plans, comme une disposition sur scène, pour communiquer une sensation de profondeur avec l'utilisation d'une caméra ; c'est le procédé. Néanmoins, pour cette scène, un espace cylindrique dans lequel le tunnel débouche et la forêt a été intégrée, a été créé utilisant des images de synthèse. Des décors distordus ont été entièrement appliqués sur la paroi intérieure du cylindre pour créer un effet visuel similaire au recul d'une vraie caméra.

« C'est une scène dont le directeur de l'animation par ordinateur Kataama-san est particulièrement fier. Bien que des décors peints à la main aient été dessinés, on a vraiment l'impression que le tunnel disparaît au loin. Comme nous ne pouvions pas terminer le film sur une scène mal faite, je pense que nous avons pris la bonne décision de la concevoir de cette façon. » (Hayao Miyazaki)

Eléments de production

Mémos et notes

1er panneau :
Les éléments de production (mémos, notes et autres) qui étaient épinglés aux murs du studio ont été rassemblés sur ce panneau. Il s'agit de documents divers incluant entre autres des notes du réalisateur, comme la suggestion du traitement des boules de suie, un prospectus pour attirer des participants au « Tour de Ohenro », une course cycliste tenue à Shikoku par des membres du studio, des photos de petits chiots, ou encore la photo du nouveau-né d'un membre de l'équipe.

La première chose qui capte l'attention sur ce panneau est le « menu du soir ». Plusieurs éléments de menu sont listés. Vers le haut du panneau, il y a même un griffonnage désinvolte donnant des instructions sur « Comment manger votre repas de nuit ». A noter que les nouilles bouillies udon semblent être a plat assez populaire au sein de l'équipe !
Il est assez amusant également de lire un prospectus invitant les artistes à soumettre leurs idées pour les personnages des dieux japonais clients des bains. Un dieu poisson est dessiné avec un commentaire humoristique : Ne pas utiliser ceci. Il se ferait cuire dans les eaux chaudes des bains.

 

Graphe de performance

Est exposé ici le graphique montrant la progression de l'ensemble de la production. En étudiant ce graphe, on peut voir que la production est à peine achevée à temps. Hayao Miyazaki parle de ce graphe dans l'interview incluse dans le livre de l'exposition.

« Tout se serait parfaitement déroulé si nous avions pu terminer le film avec le 1 300 scènes prévues à l'origine. Mais 115 scènes ont été rajoutées, et cela a compliqué la tâche de ceux qui étaient impliqués dans la production. C'est entièrement de la faute du réalisateur. » (Hayao Miyazaki)

Fiche technique

Titre : « Exposer l'animation » - Exposition spéciale Le voyage de Chihiro au musée Ghibli de Mitaka
Dates de l’exposition : Du 1er octobre 2001 au 23 septembre 2002
Commissaire de l'exposition : Hayao Miyazaki

Sources : catalogue Exhibiting Animation. Spirited Away Special Exhibition at the Ghibli Museum, Mitaka et catalogue du musée Ghibli de Mitaka (version revue et augmentée)
Dernière mise à jour : 14/10/2015

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens