Retour sur le site
Nous sommes actuellement le 12 Juil 20 15:14

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 275 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 10, 11, 12, 13, 14
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Mars 12 14:29 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Mars 11 22:29
Message(s) : 66
Merci tanpopo pour l'info... je remonte cette news dans le sujet "Blu-Ray" du Forum.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Juil 12 00:08 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 10 17:06
Message(s) : 314
Localisation : Ici, là-bas, ailleurs...
Bonjour à tous :) !
Enfin ! Depuis le temps que j'attendais le DVD de La Colline aux Coquelicots (oui, oui, je fais partie de ces indignes qui ont raté la sortie au cinéma). J'ai parcouru l'ensemble de vos critiques. Certaines m'ont étonné. Sans avoir exulté devant Les Contes de Terremer j'avais bien aimé ce film (et je trouve que sa lumière est magnifique).

Ce qui m'étonne en tout premier, ce sont les remarques sur l'animation. Rien, absolument rien ne m'a sauté au yeux. Oh si, peut-être UNE FOIS, une main d'Umi un peu grossière. La lumière travaillée présente dans Terremer se retrouve ici. Je crois qu'un topic du forum fait le lien entre Le Lorrain et ce travail. Certains passages maritimes m'ont évoqué Turner (et j'aime bien Turner ^^ ). J'ai trouvé l'image très belle, précise et les couleurs employées agréables. L'image, et les décors. Le Quartier Latin, évidemment (la séquence de découverte est géniale) mais aussi les docks, les bateaux dans la brume et, plus généralement, la mise en scène du quotidien. Cette mise en scène, elle me plait et pour le coup, la 1ère partie du film m'a vraiment enchantée. La séquence d'ouverture est très réussie (et les sous-titres, quelle bonne idée !). De même que les personnages secondaires, dont le réalisme renforce l'atmosphère du film (mais il n'y a peut-être que moi pour les trouver réalistes ?). Le rythme, le ton, la découverte petit à petit de Shun et Umi à travers la vie de tous les jours, il m'a semblé que ça sonnait juste. Je les aime bien, ces deux-là. La façon dont l'évolution de leur relation est sous-entendue en silence, uniquement par des gestes, des rougissements (d'ailleurs, la scène du bus m'a paru plus maladroite). C'est peut-être mon petit côté jeune fille en fleur mais j'ai bien accroché à cette "bluette" (mais bon, comme dit mon papa : "Oh, c'est pas mal, c'est joli, mais bon, c'est un peu un film de fille, non ?").

La manière dont le contexte historique se distille dans le film est intéressante mais j'y vois aussi le plus gros défaut de l'histoire. La révolte des étudiants d'un côté, l'après-guerre japonais de l'autre... un pont générationnel à travers Umi et Shun mais qui reste un peu vague. Peut-être la rébellion pour le Quartier Latin aurait-elle du être montrée de manière plus politisée, en insistant sur le poids historique de l'après-guerre (bon, oui, on nous en parle, mais ça va vite !). Je sais bien que ce n'est pas un cours d'Histoire mais ... cela aurait pu donner une unité narrative aux deux histoires parallèles que nous suivons, qui s'entrecroisent, permettent aux héros de se voir et revoir mais donnent un... un... disons, un film à deux têtes ? En tout cas, quelque chose de (peut-être) plus fort et plus significatif.

Bref. Un film dont j'ai aimé, beaucoup aimé, l'aspect intimiste et quotidien. Pas sans défaut, pourtant. Mais après tout, si c'est en forgeant qu'on devient forgeron, c'est peut-être en réalisant qu'on devient réalisateur :D (haha, elle était facile celle-là). Peut-être Goro Miyazaki a-t-il trouvé sa voie, son propre ton ? En tout cas, j'aimerais bien qu'il fasse un troisième film. Juste histoire de voir.

(et mention spéciale pour la musique et le club de philosophie !)

_________________
"Sans savoir pourquoi
j'aime ce monde
où nous venons pour mourir."
(Natsume Sôseki)

"Je préfère être un Homme à paradoxes plutôt qu'un Homme à préjugés".
(Jean-Jacques Rousseau)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Juil 12 00:29 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Nov 10 22:31
Message(s) : 64
Localisation : lyon
Très belle critique, merci. Bien rédigée et très juste.
Bien qu'étant un jeune homme de 30 ans et des poussières, je peux t'assurer que mon ressenti vis à vis de ce film est similaire au tien. :D

J'ai beaucoup aimé ce "petit" film, que je trouve très proche de la sensibilité narrative de Takahata. J'espère voir d'autres films de Goro Miyasaki, c'est très prometteur.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 08 Juil 12 23:30 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Nov 05 19:39
Message(s) : 116
Viens de le voir, il se passe rien et pourtant il est sublime ce film. La tristesse, la joie, le réalisme, la vie de tous les jours !!
Bonne surprise !!! et le Blu Ray et juste magnifique, même si il est un ton en dessous de Arrietty je trouve !!!

Par contre pourquoi la Colline aux Coquelicots ??? (la colline, je voi bien pourquoi mais les coquelicots ????


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 08 Juil 12 23:43 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Nov 11 13:06
Message(s) : 363
Localisation : Lille
[quote="mimifandenoir"]

Par contre pourquoi la Colline aux Coquelicots ??? (la colline, je voi bien pourquoi mais les coquelicots ????


Il y a des coquelicots dans son jardin ;)

_________________
"Le roi est mort !!
Les crochets de la vipère sont brisés !"

Nausicaä de la vallée du vent, Tome 7, page 222


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Juil 12 10:08 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Juin 03 20:37
Message(s) : 2343
Localisation : Siège de la LKR, Service FIM
[quote="mimifandenoir"]Par contre pourquoi la Colline aux Coquelicots ??? (la colline, je voi bien pourquoi mais les coquelicots ????

Il y a une "rue des Moulins" à Paris où il n'y a pas (plus) le moindre moulin...

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Juil 12 11:55 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Nov 05 19:39
Message(s) : 116
[quote="BlackSushi"][quote="mimifandenoir"]

Par contre pourquoi la Colline aux Coquelicots ??? (la colline, je voi bien pourquoi mais les coquelicots ????


Il y a des coquelicots dans son jardin ;)

Merci :)

[quote]Il y a une "rue des Moulins" à Paris où il n'y a pas (plus) le moindre moulin...

oui c'est pas faux, mais bon je me suis dit qu'il y avait quand même une signification :)

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Juil 12 17:51 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Juil 09 18:06
Message(s) : 43
Localisation : Toulouse
J'ai vu le film hier en DVD, et j'ai moi aussi des choses a redire sur l'aspect technique de ce film. Cela a sans doutes été deja remué dans se topic, mais je suis sur a 100% que beaucoup de chose ont été faite en 3D dans se film.
Cela se ressent beaucoup au niveau des personnages. Beaucoup de personnages secondaires on une animation très fluide et rigide sans expression, comme celle d'une 3D bas de gamme.

Aussi je rajouterai que tous les personnages manquent de naturel, il n'y a pas assez d'expression sur leur visage.

D'autant que ces soucis ne sont pas present dans Terremer... :hein:

Apres se film reste très bien et trouve amplement sa place parmi ma collection.

PS : Je déplore fortement les dialogues de la VF qui sont... comment dire... tres peu naturel... :?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Juil 12 19:21 
Hors-ligne

Inscription : 03 Juil 10 21:10
Message(s) : 3
Localisation : Bruxelles
Pour ceux qui ont la collection en DVD, c'est normal que "Mes voisins les Yamada" et "La Colline aux Coquelicots" portent tous les 2 le numéro 15 ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Août 12 20:51 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juil 07 14:58
Message(s) : 846
Localisation : Entre les speculos, le chocolat et les gauffres
J'ai enfin vu le film (ooouuuuuhh, pour ma défense, j'ai pas pu le voir le seul jour de sa sortie en Belgique).

hé bien, je rejoint parfaitement Lii sur son analyse, j'aime les couleurs, l'animation est plutôt bonne pour un film qui a été réalisé avec un budget réduit, un tremblement de terre, et des coupure d'électricité, et le tout dans les délais imposés.

La première partie est vraiment bonne, je garderais tout. Mais par contre...
ça devient un peu fade dans la seconde partie, on ne décolle pas. Je crois que Goro nous a montré ses limites, s'il a un sens artistique très fort pour ce qui est des images, des décors, niveau scénario et mise en scène, je dirais qu'il est mauvais pour le coup.

Non, je n'exagère pas. Que ce soit pour le quartier Latin, ou pour la romance, la ficelle est grosse, et mal amenée. Il aurait suffit de s'étendre un chouia plus sur le contexte historique et virer certains passage inutiles (comme la scène du bus très maladroite alors que jusque là ils étaient touchant, tendre, vraiment bien, et paf du gnangnan maladroit, ou celle avec le fonctionnaire que j'ai trouvé limite malsaine à chaque fois qu'il est apparut).

Bref, on pourrait amputer toute la fin, ajouter des éléments de contexte (par exemple d'autres enfant "adopté" à la façon de shun, histoire que ça fasse pas juste "la grosse ficelle pour avoir un amour interdit"). Que ce soit pour le quartier Latin ou pour la romance, le scénario regorge de bonne idée qui auraient put nous apporter quelque chose à la takahata, quelque chose qui dépasse le seul cadre de l'histoire du film pour toucher l'humain (ce que Miyazaki fait à travers les archétypes et des histoires à portée et à messages plus génériques, CF un autre débat du forum).

Alors certes, il y a aussi un message ici, que j'ai trouvé tout aussi peu subtile que celui dans Terremer. Mais qui dans Terremer avait au moins le mérite d'être bien amené et de déborder des personnages.

Et tout ça aurait put être résolu par une meilleurs mise en contexte, par un approfondissement de la situation historique. Je rejoint Lii, c'est là le plus gros défaut du film! ça aurait permit de comprendre un peu mieux l'enjeu du quartier latin, ça aurait permit de retirer l'impression que certains élément n'étaient là que pour le suspens. Des éléments allant de la double adoption de Shun, éludée en deux dialogue, à la mort du père si mal rendue qu'on a vraiment l'impression que c'est juste pour avoir une ficelle scénaristique rendant la conclusion possible, parce que oui, si le père avait été en vie, pas d'histoire d'amour impossible (et pourtant, au départ, c'était très bien traité! Avec cette histoire des drapeaux)

Honnêtement, j'avais encore un peu d'espoir pour Goro avant se film, parce que pour terremer son projet de scénario avait été complètement brimé. Là apparemment, c'était bien de lui, et le bât blesse rudement. Peut-être a-t-il encore été brimé, j'en sais rien, mais en tout cas ce point là est raté.


Pour pas finir sur une note trop sombre, ça reste un bon film, intéressant, qui nous apprends quelques trucs, et dont la première partie est vraiment à garder. Mais pas un chef d'oeuvre, car le film trébuche et ne se relève pas.


EDIT:

Ah oui, un point que j'ai particulièrement apprécié dans ce film tout de même. Les contacts, ce film est très tactile! c'est frais et riche, j'ai bien aimé.

EDIT BIS: Ah oui, beaucoup comparaient à Takahata ou Miyazaki, mais à mon sens, l'oeuvre à comparer, le réalisateur qui s'en serait sortit avec un tel scénario, et sans doute celui auquel il aurait fallut dédier ce film s'il avait été réussi, c'est Kondo, et Si tu tends l'oreille. On a tout, vie quotidienne, romance, et réalisation de soi à travers un projet (pour l'un de vie, pour l'autre communautaire)

_________________
«La compréhension est un cas particulier de malentendu »(A. Culioli, 1990)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Août 12 21:55 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
[quote="quidam"]
Honnêtement, j'avais encore un peu d'espoir pour Goro avant se film, parce que pour terremer son projet de scénario avait été complètement brimé. Là apparemment, c'était bien de lui, et le bât blesse rudement. Peut-être a-t-il encore été brimé, j'en sais rien, mais en tout cas ce point là est raté.


C'est Miyazaki père qui a fait le scénar, pas Goro! :wink:

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Août 12 22:19 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juil 07 14:58
Message(s) : 846
Localisation : Entre les speculos, le chocolat et les gauffres
Oui, mais normalement, au delà du scénario, le choix des scène et leur mise en scène ça reste du ressort du réalisateur. Alors soit Goro n'a de réalisateur que le noms dans le studio ghibli. Soit il n'a pas fait son boulot.

_________________
«La compréhension est un cas particulier de malentendu »(A. Culioli, 1990)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Août 12 23:03 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
Pardon, je n'avais pas compris. Visiblement il y a toujours l'ombre du père sur cette production...
http://www.buta-connection.net/films/ko ... ation2.php
C'est lui qui a suggéré un certain nombre de choses sur la mise en scène, mais difficile de savoir jusqu'à quel point! :???: Et le film a encore été une fois réalisé en quelques mois, donc là encore, le film peut en pâtir.

Cela signifie deux choses : ou Goro n'a pas l'étoffe d'un réal et le père vient sauver les meubles.
Ou Hayao est un bien piètre conseiller et bouffe trop l'espace vital d'un potentiel successeur.

Par ailleurs j'ai lu le mange originelle et quelle bouse!!! :quoi: En fait le scénario du film est 15 fois plus intéressant que le manga, qui se passe dans les années 80 et gomme toute l'approche socio-historique pour n'être qu'une bluette shojo très médiocre!

Je ne suis pas aussi sévère que toi sur ce film que j'ai apprécié, je me suis vraiment laissée porter par le film et j'avais trouvé l'histoire vraiment prenante et émouvante. Par contre je suis d'accord avec toi, Kondo aurait probablement réussi à faire un chef d'oeuvre avec un tel sujet. là, c'est nettement plus anecdotique et effectivement, il manque peut-être quelques archétypes et des approfondissements idéologiques, somme toute du Miyazaki et du Takahata, ce qu'était Kondo, à sa manière, ce subtil mélange entre les deux univers!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Août 12 23:38 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juil 07 14:58
Message(s) : 846
Localisation : Entre les speculos, le chocolat et les gauffres
J'ai relativement bien aimé le film aussi, mais je suis déçu et inquiété par les problèmes que j'ai soulevé plus haut. Par contre, ça me rassure que le manga originel soit une bouse, ça veux dire que tout n'est pas à jeter :lol1: Quand on part de très bas, difficile de faire au mieux.

Il faudrait vraiment savoir quel part prennent respectivement chacun des Miyazaki (même si dans tout les cas, le papa en prend de toute façon trop) ainsi que Suzuki. mais ça...

_________________
«La compréhension est un cas particulier de malentendu »(A. Culioli, 1990)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Août 12 23:48 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 10 17:06
Message(s) : 314
Localisation : Ici, là-bas, ailleurs...
Je suis assez d'accord avec Quidam sur le côté "grosses ficelles" du scénario (en particulier vers la fin) où tout me parait réglé en youplà-boum. Je n'irais peut-être pas jusqu'à dire que le scénario est "mauvais" mais qu'il est maladroit ou incomplet ou pas fini enfin, quelque chose dans ces eaux-là. Mais c'est vrai que j'avais complètement oublié les conditions de production et de sortie de La Colline aux Coquelicots.

Bon, sinon, je ne connais pas dans les détails les parcours respectifs de Miyazaki père et fils mais il me semble que Goro est (presque) fraîchement débarqué du paysagisme alors que Hayao avait déjà une expérience, non seulement comme animateur mais aussi comme auteur avant de réaliser son premier long-métrage, non ? Sans compter que Goro Miyazaki a été "lancé" par Ghibli, c'est à dire par un studio déjà reconnu qui a immédiatement porté son film à l'international : pas de quoi se forger véritablement et voir sa réputation évoluer en fonction de ses films mais un contact direct avec le grand public et la critique. Je pense qu'on peut lui laisser le temps de s'affirmer et de travailler ses oeuvres puisqu'après tout, La Colline aux Coquelicots est tout de même meilleur que Terremer. Son troisième film nous surprendra peut-être :) !

_________________
"Sans savoir pourquoi
j'aime ce monde
où nous venons pour mourir."
(Natsume Sôseki)

"Je préfère être un Homme à paradoxes plutôt qu'un Homme à préjugés".
(Jean-Jacques Rousseau)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 275 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 10, 11, 12, 13, 14

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB