Films pré-Ghibli > Anne, la maison aux pignons verts


Anne, la maison aux pignons verts (1979)

Introduction

Akage no An, adaptée du roman Anne... la maison aux pignons verts de la canadienne Lucy Maud Montgomery, est le troisième volet du cycle de séries animées des Sekai Meisaku Gekijô, ou World Masterpiece Theater (« Les œuvres classiques du monde entier ») réalisé par Isao Takahata après Heidi et Marco / 3 000 lieues en quête de mère. L'adaptation de Takahata est très fidèle au roman original, bien qu'il n'en adapte que le premier tome. Par sa fraicheur et sa sensibilité, Anne, la maison aux pignons verts est considéré par beaucoup comme la meilleure série réalisée par Takahata.

Synopsis

Fin du XIXᵉ siècle à Avonlea, Île-du-Prince-Édouard, Canada. Anne Shirley, une orpheline aux cheveux roux et âgée de dix ans est envoyée par l'orphelinat pour aller chez vivre chez Marilla et Mathew Cuthbert, une sœur et un frère, qui habitent tous deux dans une maison appelée Les pignons verts. Quelle n'est pas la surprise de ceux-ci lorsqu'ils voient débarquer dans leur vie une fillette débordante d'énergie et à l'imagination fertile, eux qui avaient demandé qu'on leur envoie un garçon robuste pour les travaux de la ferme ! Après avoir pensé renvoyer Anne chez elle, Marilla Cuthbert finit par changer d'idée, bien qu'elle refuse d'avouer qu'elle s'est attachée à elle. Il faut dire que celle-ci a beau être tête en l'air, très volubile et plutôt fantasque, elle se montre également intelligente et affectueuse.

  

Anne devient vite l'amie d'une voisine de son âge, Diana Barry, qu'elle surnomme son « amie intime ». En revanche, elle développe une relation conflictuelle avec Gilbert Blythe, un garçon un peu plus âgé qu'elle et qui va dans la même école. Aussi doué pour les études que Anne peut l'être, Gilbert a eu l'outrecuidance d’appeler notre héroïne « Carotte », sobriquet que celle-ci ne peut supporter étant donné qu'elle est très complexée par la couleur de ses cheveux. Après lui avoir cassé une ardoise sur la tête, Anne décide de ne plus jamais lui adresser la parole. Elle finira plus tard par revenir sur sa décision... En attendant de nombreuses péripéties l'attendent car pour faire des bêtises, elle n'est jamais à court d'idées !

Création de la série

Avec Anne, la maison aux pignons verts, Isao Takahata conclut avec brio sa trilogie de séries animées du cycle World Masterpiece Theatre, de même que sa collaboration avec Nippon Animation. En plus de la direction de la série, Takahata réussit à s'occuper personnellement du storyboard et du script sur plusieurs épisodes. Jusqu'au 15ᵉ épisode, Hayao Miyazaki se charge, comme sur Heidi et Marco, du layout et de la conception scénique avant de passer la main à Michiyo Sakurai (qui participera au Château dans le ciel). Le fidèle Yôichi Kotabe est remplacé à l'improviste par le jeune et talentueux animateur Yoshifumi Kondô aux postes de Character Designer et directeur de l'animation. Et c'est donc à lui que l'on doit le style gracieux et poétique, avec ses visages et ses yeux expressifs, qui deviendront la griffe stylistique des personnages des futurs travaux de Miyazaki et Takahata, et plus généralement du studio Ghibli.

Comme pour les séries précédentes, Takahata exige un réalisme quasi documentaire dans la représentation du cadre extérieur. Pour cela, il profite d'une pause sur la série Conan, le fils du futur pour effectuer avec son équipe un voyage sur l'Île-du-Prince-Édouard. Mais surtout, Takahata pousse encore plus loin sa recherche de réalisme dans les comportements humains, en représentant l'intériorité de l'héroïne par le biais des souvenirs, de l'imagination ou du rève. En cela, le caractère fantasque et rêveur de l'héroïne du roman de Lucy Maud Montgomey se prète particulièrement bien à l'intrusion de l'imaginaire dans un contexte réaliste. Une autre preuve de l'attention particulière portée par Takahata sur le réalisme est la transformation progressive de l'héroïne et de ses amis, au fil des épisodes, de fillettes en jeunes femmes. C'est tellement réussi car cela passe quasiment inaperçu : il faut des flashbacks sur les premiers épisodes pour mesurer changement de physionomie et d'expression.

Plus de détails à venir...

Fiche technique

Titre : Akage no An
(Anne aux pignons verts)
Nombre d'épisodes : 50
Œuvre originale : Ann of Green Gables de Lucy Maud Montgomery
Réalisation : Isao Takahata, Shigeo Koshi (#43 et 47)
Scénario : Isao Takahata
Layout et conception scénique : Hayao Miyazaki (#1 à 15), Michiyo Sakurai (#16 à 50)
Directeur artistique : Masahiro Ioka
Character Design : Yoshifumi Kondô
Directeur de l'animation : Yoshifumi Kondô
Musique : Akira Miyoshi, Kurodo Mori
Producteur exécutif : Kôichi Motohashi
Production : Nippon Animation
Dates de diffusion au Japon : Du 7 janvier au 30 décembre 1979

 


Sources : Isao Takahata, cinéaste en animation : modernité du dessin animé de Stéphane Le Roux - The art of emotion. Il cinema d'animazione di Isao Takahata de Mario A. Rumor - Planete-jeunesse.com
Dernière mise à jour : 01/06/2014

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens