Productions pré-Ghibli > Heidi > Résumé des épisodes (1/2)


Heidi : Résumé détaillé

Plan dessiné par Hayao Miyazaki à l'époque de la production de Heidi,
afin que les principaux intervenants sur la série aient une idée bien précise de la géographie des lieux.
Ce dessin a été mis en couleurs récemment pour l'exposition Heidi proposée par le musée Ghibli en 2005.

Heidi et l'oncle de l'Alpe

Heidi est une petite orpheline qui vit à la ville avec sa tante Dete. Cette dernière, qui vient de trouver un travail à Francfort, décide de confier Heidi à son grand-père paternel qu'elle n'a jamais connu et qui vit reclus dans un chalet en montagne. Malgré sa très mauvaise réputation et les mises en garde des villageois de la vallée, tante Dete ne démord pas de l'idée de confier la jeune Heidi à celui que l'on surnomme « l'oncle de l'Alpe ». Après tout, estime-t'elle, Heidi est la fille de son propre fils et c'est maintenant à son tour de l'élever.

L'oncle de l'Alpe leur réserve cependant un accueil sévère. Il n'apprécie guère le fait d'apprendre qu'il va devoir s'occuper de cette fillette. Mais tante Dete fait face et lui laisse Heidi sans lui laisser d'autre choix. La fillette se retrouve seule, face à son grand-père peu loquace.

Une nouvelle vie

Contre toute attente, la vivacité et la gaieté communicative de Heidi séduisent rapidement le rude montagnard. La fillette réussit rapidement à faire sa place dans la demeure et dans le cœur de son grand-père. Heidi découvre et aime aussi très vite la beauté des alpages, entourée par son grand-père, Pierre le gardien de chèvres mais aussi Hercule le saint-bernard, Blanchette et toutes les autres chèvres, Pilou l'oisillon qu'elle recueille et bien d'autres animaux... Une nouvelle vie commence pour elle.

Pendant plus de deux ans, elle vit ainsi parmi les chèvres en parcourant les pâturages. Cette période est sûrement la période la plus heureuse de la fillette. Quelques mois auparavant, Heidi n'était qu'une enfant de la ville qui n'avait pour seul horizon qu'une toute petite chambre. Mais ce passé récent lui semble bien loin maintenant qu'elle respire le bon air de la montagne, dans les merveilleux décors des pâturages sans fin. Elle sait néanmoins partarger ce bonheur en apportant sa joie de vivre à tous ceux qui l'entourent.

Le quotidien de Heidi à la montagne

Tous les jours, Heidi accompagne Pierre et les chèvres dans les pâturages. Ils sont devenus inséparables. Le jeune berger, n'ayant jamais quitté ces montagnes, en connaît chaque détail et recoin. Il sait tenir en haleine la curiosité de Heidi en lui montrant les animaux sauvages qui peuplent la montagne. Heidi se met en tête de devenir aussi bonne bergère que Pierre. Après maints essais, elle réussit à siffler pour rappeler les bêtes et parvient même à traire les chèvres. Mais Heidi découvre également à quel point la nature peut se révéler hostile lorsque le vent se lève et risque de l'emporter, ou que l'orage gronde, ou que le brouillard et les nuages s'installent et cachent toute visibilité dans les montagnes. Mais fort heureusement, grand-père, Pierre et même Hercule veillent.

Chaque saison apporte son lot de joies et de découvertes. L'automne fait place à l'hiver et il devient dangereux de partir dans les hauts pâturages. Heidi doit rester au chalet. Elle est triste de ne plus pouvoir aller dans la montagne. Pour lui remonter le moral, grand-père lui propose de lui apprendre à faire du fromage et l'emmène dans un endroit secret au cœur de la foret, à la cueillette de fraises sauvages et de châtaignes à profusion. Maintenant qu'elle est devenue une bergère accomplie, Heidi trouve encore plus d'attrait à la vie de montagne. Quant à grand-père, ce vieil homme solitaire, il ne peut désormais plus envisager de vivre sans Heidi, son petit rayon de soleil.

Le premier hiver

L'hiver dépose son manteau blanc sur la vallée et Heidi doit apprendre à vivre sans Pierre et les chèvres pendant tout l'hiver, jusqu'au retour des beaux jours. Elle se console en nourrissant les animaux qui s'approchent de plus en plus des abords du chalet car ils ne peuvent trouver de l'herbe sous la neige. Mais Pierre n'oublie pas Heidi. Il vient la voir tous les dimanches et lui raconte ses journées à l'école. C'est en effet durant l'hiver que Pierre est scolarisé. Etudier n'est pas le point fort du jeune gardien de chèvres. C'est ce que découvre Heidi en rencontrant la grand-mère de Pierre.

Malgré la réserve de grand-père qui ne tient pas du tout a ce qu'Heidi soit mêlée à la vie du village, la fillette fait la connaissance de grand-mère. Cette dernière est une vieille femme aveugle qui passe ses journées à filer la laine. Résignée sur son propre sort, elle espère encore seulement pouvoir entendre les poèmes de son livre de prières préféré, qu'elle a oublié avec le temps. C'est pour cette raison qu'elle pousse Pierre à être sérieux à l'école et à bien apprendre à lire. Grand-mère vie avec sa fille, Brigitte, la mère de Pierre. Cette dernière interroge Heidi sur sa vie auprès de l'ooncle de l'Alpe. Elle est très étonnée quand Heidi leur affirme à quel point son grand-père est bon avec elle. Il lui apprend la vie à la montagne et tous les secrets de la nature. Cette description ne colle pas du tout à l'image de sauvage qu'a son grand-père au village. Brigitte sera bientôt témoin du dévouement que porte l'oncle de l'Alpe à sa petite fille.

La maison de Pierre est terriblement délabrée. Elle tremble du sol aux charpentes dès qu'un coup de vent, au dehors, se fait violent et effraie grand-mère. Heidi demande à grand-père de réparer la maison, ce qu'il accepte. Grand-mère est émue aux larmes. Quand Brigitte invite l'oncle de l'Alpe à entrer pour le remercier, il refuse en disant qu'il sait ce que les gens du village pensent de lui et qu'il n'attend rien d'eux. S'il a réparé la maison, c'est uniquement parce la demande venait de Heidi.

Une nouvelle année

La neige a cessé de tomber et le printemps est là, métamorphosant la vallée. Partout une multitude de couleurs apparaissent et le vert triomphant des pâturages annonce le retour des chèvres qui ont tant manqué à Heidi durant l'hiver. Mais une terrible épreuve attend la fillette. En effet, le maître de Blanchette, M. Braü, a décidé de se séparer de sa chèvre à la fin de l'automne car elle ne donne pas assez de lait. Heidi et Pierre vont donc tout faire pour sauver Blanchette en lui donnant de l'herbe grasse qui pousse à flanc de montagne et qui devrait rendre son lait meilleur. Il faut à nouveau l'intervention de grand-père pour que M. Braü admette que les efforts des deux enfants ont finalement porté ses fruits et que Blanchette donne maintenant du bon lait. Un peu confus et étonné, M. Braü accepte de garder Blanchette.

Le retour de tante Dete

Mais la civilisation rattrape l'oncle de l'Alpe et s'attaque à l'utopique barricade qu'il a dressé entre le village et lui-même et Heidi. La fillette est maintenant en âge d'étudier. L'instituteur s'inquiète de ne pas encore voir Heidi à l'école et demande par lettre à grand-père de l'y envoyer au plus tôt. Mais l'oncle de l'Alpe s'obstine dans son refus. Il ne veut pas mêler Heidi à la vie du village et cette lettre, comme toutes les autres, finit au feu. L'hiver s'achève sans que grand-père, sourd aux demandes répétées de l'instituteur, n'ait permis à Heidi de fréquenter l'école du village.

Au printemps, c'est au tour du pasteur de se rendre au chalet pour le convaincre de laisser Heidi fréquenter l'école. A nouveau, l'oncle de l'Alpe rejette tous les arguments du pasteur. Le bonheur de Heidi et de son grand père vacille complètement avec le retour au village de tante Dete, totalement métamorphosée par la ville. Elle annonce à son oncle qu'elle emmène Heidi à Francfort où elle recevra une éducation digne d'une princesse dans une riche famille. Grand-père gronde mais ne peut empêcher le départ de Heidi. Dete invoque la justice pour lui faire entendre raison, à lui dont le comportement est déjà trouble dans la vallée. Heidi est emmenée de force par sa tante et se rend bientôt compte qu'elle ne reverra plus ses montagnes...

Francfort

Notre jeune héroïne se retrouve soudainement et bien malgré elle à Francfort, dans cette grande ville où tout est nouveau. Heidi est déboussolée : fini les paysages sans fin. Ici le regard est stoppé par des dizaines de bâtiments qui s'alignent les uns derrière les autres. Heidi est accueillie dans la maison de la famille Gérard.

Dès son arrivée, elle est reçue par Mlle Rougemont, la gouvernante acariâtre de la maison. Elle s'offusque des manières de la fillette, qui n'a guère l'habitude d'évoluer dans le grand monde et se comporte, de son point de vue, comme une petite sauvage. A ceci, s'ajoute le fait que Heidi ne sait ni lire ni écrire. Heidi n'est pas du tout digne de devenir la dame de compagnie de Mlle Claire, la fille de Monsieur Gérard. Cette dernière, au fond du salon, assise dans sa chaise roulante, scrute timidement les moindres gestes de cette petite campagnarde. Ses drôles de manières et sa façon de parler très directe la font sourire. Les deux jeunes filles sympathisent très vite. Claire est tout autant prisonnière de cette grande demeure que de son chariot et elle est heureuse d'avoir comme compagnie cette jeune fille aux manières et au comportement si originaux.


Précédent : Introduction et sommaire

Suivant : Résumé détaillé (2/2)

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens