Mis à jour : dimanche 12 septembre 2021

Souvenirs de Marnie

« Pour toutes les Anna et toutes les Marnie qui iront voir ce film, j’espère avoir créé une histoire qui leur parle, leur procure le sentiment d’avoir une âme sœur, une compagne qui viendra s’asseoir auprès d’elles et, tout simplement, restera à leurs côtés. » (Hiromasa Yonebayasahi)

Anna, une jeune fille solitaire et renfermée ayant perdu ses parents très jeune, vit en ville avec ses parents adoptifs. Mais lorsque son asthme s'aggrave, sa mère l'envoie chez des parents, les Ôiwa, qui vivent près de la mer dans un petit village au nord de Hokkaidô. Pour Anna, c'est le début d'un été d'aventures qui commence par sa découverte d'une grande demeure construite au cœur des marais, non loin du village. Même si elle semble avoir quelque chose de familier pour elle, « la maison des marais », comme l'appellent les villageois, est inhabitée depuis bien longtemps. Et c'est là-bas qu'elle va faire la rencontre d'une étrange et mystérieuse fille : Marnie...

Omoide no Mânî (Souvenirs de Marnie) est l'adaptation du roman pour la jeunesse When Marnie was there de Joan G. Robinson, une des 50 œuvres littéraires recommandées par Hayao Miyazaki. Pour sa seconde réalisation, Hiromasa Yonebayashi a souhaité faire taire les critiques affirmant que le studio Ghibli n'est plus rien sans Isao Takahata ou Hayao Miyazaki. Mais les résultats décevants de ce film pourtant original et émouvant ont décidé la direction du studio Ghibli à arrêter la production de longs métrages.

Film conseillé à partir de 12 ans (voir guide des parents)


Sources : dossier de presse français - conférence de presse japonaise du 12 décembre 2013 - Souvenirs de Marnie : le nouveau départ (Yomiuri Shimbun, 13 et 27 juin 2014) - Souvenirs de Marnie : un film aux deux visages (Mantan-web.jp, 13 août 2014) - documentaire Un studio Ghibli inconnu — Jusqu’à la fin de la création de Souvenirs de Marnie, diffusé le 27 juillet 2014 sur la chaîne NTV dans le cadre de l'émission NEWS ZERO
Remerciements : merci à Yasuka Takeda pour les traductions