Dossier : Aya et la sorcière
Arrietty, le petit monde des chapardeurs : Souvenirs de production
Hayao Miyazaki : La fondation Totoro no Furusato
Hayao Miyazaki : La grande horloge NTV
Exposition temporaire 2014 du musée Ghibli :
Casse-Noisette et le roi des souris
Exposition temporaire 2004 du musée Ghibli : Pixar
Exposition temporaire 2003 du musée Ghibli :
Youri Norstein ~ Les travaux de Norstein & Yarbusova ~
Conférence avec Yôichi Kotabe :
Festival international du film d'animation d'Annecy 2019 - 2ᵉ partie
YouTube : Ouverture de la chaîne de Buta Connection !
Œuvres non cinématographiques :
Tous les documentaires consacrés au studio Ghibli
Entretien avec Hirokatsu Kihara :
Ancien directeur de production pour le studio Ghibli
Ghibli Park : À quoi s'attendre ?

Omoide no Marnie : le nouveau départ (Partie 2)

Catégorie : Actualités Japon Cinéma Publication : lundi 14 juillet 2014

Durant le courant du mois de juin, précédant la sortie prochaine, le quotidien japonais Yomiuri Shimbun a proposé une série d'articles sur la production du film Omoide no Marnie (Souvenirs de Marnie), regroupés sous le titre générique Omoide no Marnie : le nouveau départ.
Après le premier d'entre eux, et à quelques jours de la sortie du film dans les salles japonaises, nous vous proposons une traduction du second article, publié le 27 juin 2014.

Partie 2 : Le directeur de l'animation main dans la main avec le réalisateur

Masashi Andô, 45 ans, est de retour au studio Ghibli après une absence de 13 ans. Sur Omoide no Marnie, il est crédité comme directeur de l'animation mais aussi coscénariste du film. Différentes questions se sont en effet posées à lui lorsqu'il a appréhendé le texte original. A la lecture du roman, Andô ne saisissait pas vraiment le charme de l'histoire. Tous les personnages autour de l'héroïne, Anna, étaient tous trop gentils et les événements ne lui semblaient pas logiquement structurés. Andô a alors fait part de ces questionnements au réalisateur Hiromasa Yonebayashi qui lui a alors proposé de réviser le scénario ensemble. Lorsqu'Andô proposait une idée à Yonebayashi, celui-ci écoutait et réfléchissait, puis lui faisait ensuite une nouvelle proposition. Ils ont ainsi fait avancer le scénario à force d'échanges constructifs.

C'est en mai 2013 qu'Andô a quitté son poste d'animateur clé sur le film Le conte de la princesse Kaguya pour rejoindre Yonebayashi et commencer à travailler sur le film avec lui. Cela faisait 13 ans qu'il n'avait plus travaillé au poste de directeur de l'animation pour un film du studio Ghibli (NDT : Le conte de la princesse Kaguya n'est pas à proprement parler un film du studio Ghibli, car il a fallu créer tout spécialement un studio et réunir une équipe autour d'Isao Takahata pour produire les images qu'il avait en tête).
Masashi Andô est entré au studio Ghibli en 1990. En 1995, il a travaillé comme directeur de l'animation sur Princesse Mononoke, puis en 2001, sur Le voyage de Chihiro, au même poste. Il quitte ensuite le studio et devient animateur freelance et travaille notamment pour Satoshi Kon.
Le producteur Yoshiaki Nishimura considère Masashi Andô comme un animateur de premier ordre. Et à une période, l'animateur était considéré comme un rouage essentiel sur les films de Hayao Miyazaki au studio Ghibli.
Cependant, à une époque, il était un peu perdu en travaillant pour Miyazaki. Ce dernier est omnipotent, il dirige tout et fait tout lui-même. Il écrit le scénario en dessinant l'e-konte (le story-board). L'histoire en elle-même et son dénouement évoluent en fonction de l'avancement du travail. Ses collaborateurs n'ont jamais une vision précise du résultat final. La seule chose qu'ils puissent faire, c'est imaginer ce que veut Miyazaki en fonction de son l'e-konte. Et si le réalisateur dit : « Ce n'est pas comme ça », l'animateur doit complètement revoir son travail. Mais comme ils sont également contraints par une limite de temps, ce n'est pas facile. Au final, seuls des changements mineurs seront apportés. Pour Andô, c'était une situation de travail difficile et peu agréable.

Pour Omoide no Marnie, Andô a beaucoup travaillé conjointement avec Yonebayashi, dès le scénario et sur les sakuga (l'animation). Ils ont beaucoup échangé et donné leur avis, comme s'ils étaient au même niveau hiérarchique. Yonebayashi est entré au studio Ghibli en 1996, Andô est normalement le sempai du jeune réalisateur. Nishimura s'est inutilement inquiété de cet état de fait au début de leur collaboration, car les 2 artistes se sont bien complétés.
Même si ça fait longtemps qu'il n'a pas travaillé au studio Ghibli, Andô a expliqué : « Ce qui était intéressant dans cette production, c'est qu'au lieu de me demander si ça va plaire à Miyazaki, cette fois-ci, j'ai donné mon avis et exprimé mes idées. Je pense qu'il existe des avantages et des inconvénients à pouvoir donner son avis. La façon dont les collaborateurs les plus jeunes du studio vont réagir face à cette nouvelle liberté sera importante pour l'avenir du studio. »

Source : Yomiuri.co.jp
Merci à Yasuka pour la traduction et Tsk06 pour le lien !