Mis à jour : dimanche 17 mai 2020

La grande excursion de Koro

Résumé

Koro est le chiot de la petite Sawako qui habite la ville de Koganei. Un jour, en partant pour l’école, Sawako laisse la porte entrebâillée. Koro en profite pour s’échapper et se perd dans les rues de la ville. Pour le chiot, tout est nouveau autour de lui et ses rencontres sont autant d’occasions d’aventures.
Pendant ce temps, Sawako rentre à la maison pour apprendre que Koro a disparu. Elle part à sa recherche avec son père à bicyclette…

Quelques mots sur le court métrage

Sur ce second court métrage exclusif projeté au musée Ghibli, Hayao Miyazaki continue ses expérimentations graphiques, préfigurant plus encore Ponyo sur la falaise, sept ans plus tard.
Mais sur le fond, le réalisateur n’arrive cette fois pas à dépasser la mièvrerie de son sujet. En choisissant de raconter les péripéties de ce chiot égaré, son imagination débridée, dans tout son éclat habituel, ne se manifeste pas à l’écran.

Hors expérimentations formelles, La grande excursion de Koro est sans doute le plus « faible » des films du musée, et peut-être même de toute la filmographie de Hayao Miyazaki. Dommage pour le visiteur qui tombera dessus…

Création du film

La grande excursion de Koro est une invitation à découvrir la ville de Koganei, en banlieue de Tôkyô, où siège notamment le studio Ghibli. Les décors du film tentent de capturer l’ambiance des rues de la ville en utilisant un style graphique aux résultats proches du crayon de couleur, et plus particulièrement dans la lignée de celui de l’illustratrice Akiko Hayashi et de son livre d’images pour enfants Hajimete no Otsukai (La première commission).

C’est à Noboru Yoshida qu’incombe la tâche difficile de superviser ces décors. Yoshida était déjà crédité au poste de décorateur sur Princesse Mononoke et Le Royaume des chats, avant de d’accéder au poste de directeur artistique sur ce projet, puis sur Le château ambulant.

À l’origine de la création de La grande excursion de Koro

C’est en 1997, alors que la production de Princesse Mononoke touche à sa fin, que germe une nouvelle idée dans la tête de Hayao Miyazaki. Pour le studio Ghibli, cette époque marque un moment de transition dans sa façon de produire des longs métrages d’animation.

L’informatique prend une place de plus ne plus importante dans la chaîne de fabrication et marque ainsi la disparition inéluctable du traditionnel cellulo et de toute une manière de travailler. C’est pour acter cette transition que Miyazaki proposa de créer une ultime œuvre qui utiliserait le cellulo, et ainsi laisser une dernière trace de ce mode de fabrication traditionnel du cinéma d’animation.

La ville de Koganei est choisie comme cadre où se déroulera l’histoire. En plus d’être familière à l’équipe, puisque c’est ici que se dressent les différents bâtiments qui forment le studio Ghibli, Miyazaki s’intéressait alors de près à l’histoire de la ville. C’est ainsi que se précise une histoire dans laquelle un chiot nommé Koro va se perdre et chercher son chemin à travers Koganei.

Le studio Ghibli tel qu’il apparait dans le film.

C’est ensuite Masashi Andô, alors au poste de directeur de l’animation sur Princesse Mononoke (et plus tard, sur Le voyage de Chihiro), qui se charge de dessiner l’e-konte (storyboard). À cette époque, il semble que l’objectif de ce projet ne fut pas de finaliser tout le film, mais plutôt d’extraire des images de l’e-konte et de raconter un récit graphique par le biais de cellulos.

L’année suivante, 1998, marque le début de la construction du musée Ghibli, en même temps que le projet de création de courts métrages exclusifs où ils seront projetés. Rapidement, l’idée de réutiliser le matériel existant de la première mouture de La grande excursion de Koro se précise. Le court métrage ne fera dorénavant plus appel aux cellulos mais au numérique. Néanmoins, à l’ouverture du musée Ghibli, les cellulos de l’histoire d’origine seront exposés dans la galerie du premier étage afin que les visiteurs puissent comparer les deux versions.

Le doublage de Koro

Koro, le personnage principal du film, étant un chiot, il était logique que ses jappements et aboiements soient ceux d’un vrai chien. Ce sont des chiots appartenants aux parents de Kojô Tamaki, du studio Ghibli, qui ont été choisis pour le doublage. Leur chienne Yuki venait alors de mettre bas neuf chiots au beau milieu de la production du film. Quatre de ces jeunes chiens, ainsi qu’un colley adulte faisant office de nounou, ont été réunis et accueillis chaleureusement par l’équipe du studio Ghibli pour les besoins de ce doublage un peu particulier. Ils ont été installés dans un enclos de fortune, bricolé avec des tables et des chaises, dans la salle de doublage.

Dans le milieu du cinéma, il est dit que si l’on veut se simplifier la vie sur un tournage, on ne doit pas travailler avec des enfant ou des animaux. L’équipe du studio Ghibli l’a appris à ses dépens à cette occasion. Au début des prises de sons, les chiots ont bien commencé à s’amuser. Mais au grand désespoir de l’équipe, alors que tous s’attendaient à des chiots bruyants et turbulents, ils se sont révélés être des animaux des plus calmes. Pour finir, les chiots se sont endormis alors que l’équipe, tout autour, faisait tout son possible pour les nourrir et se relayait pour nettoyer leurs saletés. L’équipe réussit tout de même à enregistrer les chiots, mais ce ne fut pas suffisant. C’est finalement l’équipe du son qui s’est chargée par la suite d’ajouter des bruitages de chiens supplémentaires pour achever le doublage de La grande excursion de Koro.

Journal de production de La grande excursion de Koro

Dans les lignes qui suivent, vous allez découvrir le journal de production de La grande excursion de Koro. Outre le fait qu’il détaille le processus de création du film, ce journal dévoile également un peu plus la genèse des deux autres courts métrages produits au même moment pour le musée Ghibli.

Mercredi 1er septembre 1999

Lors d’un discours à son équipe, Hayao Miyazaki donne le point de départ de la mise en chantier des trois premiers courts métrages exclusifs destinés à être projetés au musée Ghibli. En plus de La grande excursion de Koro, La chasse à la baleine et Mei et le chaton-bus seront créés conjointement. C’est la première fois que le studio Ghibli doit produire trois films en même temps. A cette occasion, on réorganise les places de chacun dans le studio afin de faciliter la production des trois œuvres.

Mercredi 8 septembre 1999

Miyazaki a commencé à dessiner l’e-konte. C’est à la même période que commence en parallèle la pré-production du Voyage de Chihiro.

Mardi 14 septembre 1999

L’équipe réalise que pour pouvoir rendre réaliste Koro à l’écran, il va leur falloir effectuer des recherches sur les mouvements des chiens. Ils apprennent justement que le directeur artistique Nizô Yamamoto a deux petits chiens nommés Ten et Ken. L’équipe lui rend donc visite pour observer et filmer leurs mouvements.

Jeudi 16 septembre 1999

E-konte final du film dessiné par Hayao Miyazaki.

L’e-konte est achevé. Miyazaki se déclare satisfait du résultat et de la rapidité avec laquelle il est arrivé à boucler ce travail. Son équipe, elle, traverse une période de basse de moral en découvrant le travail du maître. Tous réalisent que Koro va beaucoup bouger à l’écran et son animation va nécessiter une quantité importante de dessins…

Vendredi 17 septembre 1999

Une réunion entre les principaux collaborateurs de l’équipe est organisée. Elle marque concrètement le début du travail de production.

C’est à ce moment qu’il est décidé de s’inspirer du style graphique de l’illustratrice Akiko Hayashi. Il a comme principale caractéristique des teintes douces rehaussées par des traits de crayons de couleurs. L’équipe chargée des décors va devoir travailler très dur pour relever ce défi artistique !

Mardi 9 novembre 1999

Pendant que la création des dessins avance correctement, une première audition a lieu dans la nouvelle salle de doublage du studio 2. Tous les candidats sont des collaborateurs du studio Ghibli.

Vendredi 12 novembre 1999

Deuxième jour d’audition. Au sein du studio Ghibli, tout le monde se demande qui sera choisi et pourra ainsi révéler ses talents cachés !

Lundi 15 novembre 1999

Miyazaki a écouté toutes les auditions et fait son choix. Les élus sont : Kenji Imura pour le rôle du père de Sawako, producteur au studio Ghibli et notamment de La chasse à la baleine, Haruyo Moriyoshi pour le rôle de la mère, de Tokuma International, Akiko Kitajima pour le rôle de l’étudiante en art qui conduit un vélo, du musée Ghibli, et Shigeru Morita, pour le rôle du plombier qui recueille Koro dans sa camionnette, également du musée Ghibli. On leur a prestement demandé de commencer à s’entraîner !

Samedi 19 février 2000

L’enregistrement des voix a commencé. On a uniquement travaillé sur Koro ce jour là. L’équipe a réuni cinq chiens dans la salle de doublage, mais ils étaient plus enclin à dormir qu’a aboyer (voir le doublage de Koro, plus haut sur cette page). L’équipe a beaucoup patienté pour obtenir des aboiements mais n’a finalement obtenu que des jappements, lorsque les chiens ont bien voulu se réveiller. Une demi-journée a été nécessaire pour obtenir ce maigre butin…

Mercredi 10 mai 2000

La musique est achevée, ainsi qu’un test de bruitages. C’est le compositeur Yûji Nomi, qui après s’être occupé de la musique de La chasse à la baleine, est chargé de celle de La grande excursion de Koro. Ce jour là, le compositeur écoute avec Miyazaki ses compositions sur un premier montage des images.

Samedi 20 mai 2000

L’animation de la petite introduction, destinée a être présentée en début de chaque séance dans la salle de cinéma Saturne du musée, est prête (voir introduction de la page de présentation des courts métrages exclusifs du musée Ghibli présentés dans cette salle). C’est Joe Hisaishi qui s’est chargé de la musique de cette petite séquence que l’on considère comme le signe de reconnaissance des courts métrages Ghibli no Mori no Eiga (Les films de la forêt de Ghibli).

Vendredi 9 et samedi 10 juin 2000

L’enregistrement tant attendu des voix des acteurs commence ! Les quatre apprentis doubleurs, ainsi que les acteurs professionnels, se sont réunis et ont donné vie aux personnages. Itsuki Komazawa, qui tient le rôle de Sawako, est une toute jeune actrice, mais elle a étonné tout le monde par son talent et son professionnalisme. Quant aux quatre débutants, malgré plusieurs essais, ils s’en sont tout de même bien sortis. L'un d'eux a tout de même dû prendre du saké pour se détendre…
C’est ainsi que le court métrage La grande excursion de Koro s’est dirigé vers la fin de sa production.

Crédits

Titre コロの大さんぽ (Koro no Ôsanpo)
Koro’s Big Day Out / La grande excursion de Koro
Histoire originale, scénario, réalisation Hayao Miyazaki
Directeur artistique Noboru Yoshida
Directeur de l'animation Hideaki Yoshio
Contrôle de l’animation Rie Nakagome
Couleurs Michiyo Yasuda
Directeur de la photographie Atsushi Okui
Musique Yûji Nomi
Producteur Toshio Suzuki
Production Studio Ghibli en coopération avec le Museo d’Arte Ghibli
Date de sortie 2001
Durée 14 minutes 30 secondes

Doublage

Sawako Itsuki Komazawa
La mère Haruyo Moriyoshi (Ghibli)
Le père Kenji Imura (Ghibli)
L’étudiante en art Akiko Kitajima (Ghibli)
Le plombier Shigeru Morita (Ghibli)
Shigeru (La chasse à la baleine) Keito Ishihara

Source : fascicule du court métrage La grande excursion de Koro
Remerciements : merci à Yasuka Takeda pour les traductions