Mis à jour : dimanche 16 août 2020

Mei et le chaton-bus

Résumé

Par un jour de grand vent et alors que Mei mange un caramel, une mini-tornade apparaît et se met à la poursuivre jusqu’à l’intérieur de la maison. La tornade se révèle être un chaton-bus. Mei lui donne un caramel et ils deviennent immédiatement amis.
Le soir même, le chaton-bus revient chez les Kusakabe. Alors que Satsuki est endormie, Mei monte à l’intérieur de son nouvel ami et ils s’élancent dans le ciel, en direction de la forêt Tsukamori. Une multitude de chats-véhicules (bus, trains, paquebot...) se sont rassemblés ici, autour de la mémé chat-bus, la plus ancienne d’entres eux.
Pour la petite Mei, cette réunion est également l’occasion de retrouver Totoro et son parapluie...

Quelques mots sur le court métrage

Le sequel de Mon voisin Totoro ! Le Saint Graal pour tous les visiteurs en pèlerinage au musée Ghibli ! Mais les courts métrages s’alternants au cours de l’année, il vous faudra compter sur un peu de chance pour arriver à le voir…

En entretien, Hayao Miyazaki avait pourtant affirmé que Mei et Satsuki ne devaient plus revoir Totoro après le retour de leur mère au foyer. Il avait pris soin, dans les images du générique de fin de son film, de séparer la créature fantastique et les sœurs Kusakabe.

Dans Mei et le chaton-bus, son vœu est a moitié respecté, puisque seule Mei (peut-être à cause de son jeune âge ?) aura le privilège de revoir le grand Totoro.

L’envie de revisiter l’univers du film (ou la pression ?) était dangereuse, mais le réalisateur a le génie d’arriver à le densifier sans trahir à aucun moment son long métrage.

Création du film

Pour Hayao Miyazaki, Mei et le chaton-bus est avant tout un film destiné aux enfants. Il espère qu’ils se reconnaîtront dans le personnage de Mei. La scène où la petite héroïne mâche un caramel avec force, ressemble à la façon de manger des plus petits. Il souhaite que les enfants s’identifient à ce genre de détail.

15 000 dessins ont été créés pour ce film, un ratio important pour un film de 13 minutes. Hayao Miyazaki, la directrice de l’animation Makiko Futaki et le reste de l’équipe, souhaitaient tous que le film soit amusant et sa réalisation de qualité. Futaki était une spécialiste du dessin d'animaux kawaii (mignons). C’est pour ce talent, elle a été promue au poste de directrice de l’animation sur le film.

Settei (feuille de modèle) et extraits de l’e-konte (storyboard).

Dans cette suite, de nombreuses nouvelles et mystérieuses créatures viennent enrichir le bestiaire du film d’origine. On découvre ainsi les amis du chat-bus. Il y a, par exemple, celui qui bouge très vite et qui a la forme d’un train, ou un autre chat-train à trois queues.

Mais le plus mémorable reste la mémé chat-bus que rencontre Mei dans la forêt. Lorsqu’elle s’envole, elle ressemble à un paquebot. Sa queue se transforme alors en hélice de bateau.

Pour la création de tous ces mouvements, Miyazaki et Futaki ont beaucoup échangé et effectué de nombreux essais. Le résultat est que le monde des chats-bus s’en trouve grandement diversifié dans ce nouveau film.

La musique

Le film contient huit morceaux de musiques. C’est l’occasion pour le spectateur de retrouver certains des plus célèbres thèmes du compositeur Joe Hisaishi. Celui-ci a tout spécialement composé deux nouveaux morceaux originaux.

Le premier est associé à la scène où l’héroïne offre un caramels, c’est le thème de la chanson de Mei. Au niveau de la mélodie, cette chanson est simple mais est en réalité construite sur des rythmes complexes. Hisaishi s’est dit très satisfait du résultat de ce morceau : « J’ai ajouté des morceaux complexes sur une mélodie simple pour que cette chanson soit facile à fredonner. » C’est une chanson joyeuse et lorsqu’il l’a achevé, il était sûr qu’elle deviendrait la musique principale du film.

L’autre morceau est associé au passage où tous les êtres surnaturels (obake) entrent dans la forêt. « Je voulais créer une chanson assez impressionnante et amusante car cette scène est très importante et marque un changement dans le ton du film. »

Pour la musique de Mon voisin Totoro, à l’époque toute première réalisation de Hayao Miyazaki qui se recentrait sur le Japon, Hisaishi avait cherché a donné un peu d’exotisme à sa musique en utilisant notamment la cornemuse. Pour cette nouvelle chanson, Hisaishi a cette fois-ci utilisé un cor courbé. Il s'agit d'un instrument de musique typique de la Renaissance, qui ressemble à un manche de parapluie, créant un son assez amusant. Là encore, il a trouvé le résultat très beau, aux résonances étrangères pour une oreille japonaise.

Le doublage

Comme dans Mon voisin Totoro, le doublage de Mei est effectué par Chika Sakamoto. Elle s’est dite très surprise par le scénario car il n’y avait aucune scène où Mei pleure ! Il y a bien un moment où l’on se dit que le personnage va commencer à pleurer mais la narration change alors brusquement ! « J’avais l’impression que Mei était devenue plus adulte que dans le film original. Cette fois, elle ne suit pas sa grande sœur, elle agit seule. Face au chaton-bus, elle réagit comme Satsuki : elle le prend pour son petit frère. »

Les scènes préférées de Sakamoto sont celles où Mei donne un caramel au chaton-bus et à la mémé chat-bus. « J’ai été sensible au fait que ce soit grâce à ce caramel qu’ils deviennent amis. Le charme de Mei réside dans le fait qu’elle essaie d’entrer dans le cœur des gens sans aucune crainte. »

Heureuse de sa nouvelle prestation, Sakamoto avoue qu’elle était quand même un peu anxieuse à l’idée de retrouver le personnage de Mei, quatorze ans plus tard. Comme Mei est devenu un personnage culte chez les spectateurs depuis le premier film, elle a tout particulièrement fait attention de ne pas transformer l’image de Mei dans l’esprit du public.

Si le choix de Chika Sakamoto était évident pour le personnage de Mei, en revanche, rien n’avait été prévu pour le doublage de Totoro et de la mémé chat-bus. C’est Hayao Miyazaki qui a décidé qu’il s’occuperait lui-même du doublage de ces deux personnages. À cause de sa timidité légendaire, il a choisi d’interpréter ces rôles à son rythme. Le producteur Hiroyuki Watanabe explique que si l’enregistrement de la voix de Totoro a été rapide, celle de la mémé chat-bus a été plus difficile à trouver. Peut-être que Miyazaki avait une « image » de la voix de ce personnage en tête. Il était concentré et enthousiaste pour doubler la scène où la mémé chat-bus s’étrangle avec le caramel. Il l’a enregistré plusieurs fois.

Hayao Miyazaki en plein doublage de la mémé chat-bus.

Pour finir, la voix du chaton-bus et celles des êtres surnaturels ont toutes été doublées par des collaborateurs du studio Ghibli et les acteurs de la troupe théâtrale Bungakuza. Tous se sont bien amusés.

Hayao Miyazaki qui donne ses directives à la collaboratrice du studio Ghibli qui double le chaton-bus. / Les collaborateurs du studio Ghibli pendant le doublage du film.

Crédits

Titre めいとこねこバス (Mei to Konekobasu)
Mei and the Baby Cat Bus / Mei et le chaton-bus
Histoire originale, scénario, réalisation Hayao Miyazaki
Directeur artistique Ryôko Ina
Character design Yoshiharu Satô
Directeurs de l'animation Makiko Futaki, Sachiko Sugino et Hiromasa Yonebayashi
Contrôle de l’animation Hitomi Tateno
Couleurs Michiyo Yasuda
Directeur de l'animation numérique Mitsunori Kataama
Directeur de la photographie Atsushi Okui
Musique Joe Hisaishi
Producteur Toshio Suzuki
Production Studio Ghibli en coopération avec Mamma Aiuto Co., Ltd.
Date de sortie 2002
Durée 13 minutes 43 secondes

Doublage

Mei Kusakabe Chika Sakamoto
La mémé chat-bus / Tororo Hayao Miyazaki

Source : fascicule du court métrage Mei et le chaton-bus
Remerciements : merci à Yasuka Takeda pour les traductions