Aya et la sorcière

Âya to Majô (Aya et la sorcière) est un long métrage réalisé par Gorô Miyazaki. Il est adapté du roman Earwig and the Witch de Diana Wynne Jones, datant de 2011 aux éditions HarperCollins, et inédit en français. Avec Le château ambulant, c’est la seconde fois que le studio Ghibli adapte un texte de la romancière britannique.

Couverture du roman en version japonaise (illustration de Miho Satake).

Il s’agit du 3ᵉ long métrage dirigé par Gorô Miyazaki et de la première production intégralement en 3D CG pour le studio. Il est coproduit avec la NHK et destiné à être diffusé directement sur la chaîne TV, même si on sait maintenant que certains pays, dont la France, le sortiront en salles. Il s’agit là du second téléfilm de la filmographie du studio Ghibli depuis Tu peux entendre la mer en 1993.

Aya et la sorcière a fait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes 2020. Mais en raison de la pandémie de Covid-19, le festival n'a pas eu lieu et les 56 films sélectionnés ont bénéficié à la place de l’obtention d'un label.
Le téléfilm a cependant fait partie de la programmation du Festival Lumière 2020 à Lyon et a été projeté en avant-première mondiale le 18 octobre 2020.

Aya et la sorcière sera diffusé le 30 décembre sur NHK à 19 h 30. Une sortie nationale française en salles est prévue en 2021.

Résumé NHK

L’histoire se passe en Angleterre dans les années 1990. Le personnage principal est une fillette de 10 ans nommée Aya.
Orpheline depuis qu'elle est tout bébé, appréciée de tous et comme un poisson dans l’eau dans son orphelinat, jamais Aya n’aurait imaginé être recueillie par quiconque.
Pourtant, un jour, un couple étrange, composé d’une femme à l’allure tapageuse et d’un homme élancé, apparait pour l’adopter. La femme se présente comme une sorcière du nom de Bella Yaga et a surtout besoin d’une assistante. La fillette accepte en contrepartie qu’elle lui apprenne la magie.
Mais même en travaillant dur, Bella Yaga n’enseigne aucune magie à Aya. Mandrake, l’homme étrange qui vit avec la sorcière, ne se montre lui uniquement qu’au moment du repas. Il semble toujours être de mauvaise humeur et demande inlassablement qu’on ne le dérange pas.
Rien ne va plus pour Aya, et pour la première fois de sa vie, elle doit faire face aux difficultés. Elle décide alors de se battre en usant de son point fort : manipuler son entourage afin de pouvoir n’en faire qu’à sa tête !

Personnages

Aya (Kokoro Hirasawa)

Bella Yaga (Shinobu Terajima)

Mandrake (Etsushi Toyokawa)

Le chat Thomas (Gaku Hamada)

Note d’intention de Gorô Miyazaki

« Aujourd'hui, le Japon compte beaucoup d'adultes mais peu d'enfants (Ndt : en raison de la crise démographique que traverse le pays). Il doit être difficile pour nos enfants de se confronter à tous ces adultes en étant si peu nombreux. C'est en réfléchissant à cela que j'ai fait la rencontre d’Aya.
J'ai alors pensé :
« Oh, ils font ainsi ? »
Comment Aya va-t-elle se débrouiller avec tous ces adultes difficiles ? Veuillez regarder Aya et la sorcière pour le savoir. J’espère sincèrement que notre odieuse mais si adorable Aya encouragera les enfants et réjouira les adultes. »

Création du téléfilm

La production

Depuis fin novembre 2017, au détour d’un message du producteur Toshio Suzuki, on savait qu’un film 3D CG réalisé par le fils Miyazaki était en développement au studio Ghibli. Mais l’information est très peu relevée et passe quasiment inaperçue dans les médias, occultée par des nouvelles de la production du nouveau film de Miyazaki père, Kimi-tachi wa Dô Ikiru ka ? (Comment vivez-vous ?).

Le projet refait seulement parler de lui au début de l’année 2020. Le studio mentionne la production d’un second film dans son message annuel du Nouvel An. Mais ce n’est vraiment que fin mai 2020, alors qu’on ne s’y attendait plus, que le film commence à faire parler de lui.

On apprend alors qu’il est produit par le producteur emblématique du studio Toshio Suzuki et que Hayao Miyazaki est annoncé à la planification. Le père et le fils reprennent leur poste respectif du long métrage La colline aux coquelicots. Et pour mémoire, la production du second film de Gorô Miyazaki avait été particulièrement houleuse.

Mais cette fois-ci, dans les propos rapportés de Gorô Miyazaki par la presse, tout indique que la production s’est passée de manière plus harmonieuse : « J'étais le seul parmi les gens de Ghibli à connaître cette méthode de création 3D CG, j'ai donc pu faire avancer le projet sans consulter personne. Hayao Miyazaki m'a dit d'aller de l'avant, et le producteur Toshio Suzuki m'a encouragé en me disant que cela semblait être une bonne idée. Mais après cela, j'ai été livré à moi-même. J'étais fondamentalement seul maître à bord. Alors, j'ai créé le film avec une équipe jeune et je n'ai pas du tout consulté la vieille garde. »

Et ses propos sont exacts, car à l’exception du fidèle Katsuya Kondô et de familiers de l’équipe du son, on retrouve peu de noms connus du studio Ghibli aux postes centraux dans l’équipe de production. Yukinori Nakamura, responsable de l’animation 3D, est lui un « rescapé » de la production compliquée du court métrage Boro la chenille.

Le titre du film n’est lui révélé que début juin 2020 et les premières images dévoilées quelques jours plus tard. L’accueil est très froid sur les réseaux sociaux et les premiers commentaires, à la suite de l’avant-première, contrastés. Manifestement, ce premier revirement full 3D du studio Ghibli passe très mal auprès des fans.

La musique

La musique est composée par Satoshi Takebe, compositeur attitré de Gorô Miyazaki depuis La colline aux coquelicots.
Le générique est chanté par Sherina Munaf, chanteuse et actrice indonésienne de renom. Un groupe a spécialement été formé autour d’elle, composé du guitariste Hiroki Kamemoto (GLIM SPANKY), du bassiste Kiyomune Takano (Mrs. GREEN APPLE), de la batteuse Kavka Shishido, et du compositeur de la musique du film Satoshi Takebe au piano.

Le doublage

Pas d’habitués des doublages des œuvres du studio sur ce film.
Le rôle d’Aya est tenu la toute jeune actrice de 17 ans Kokoro Hirasawa : « J'espère que vous apprécierez Aya, qui est forte et joyeuse, un peu effrontée mais que vous ne pourrez pas détester ! Puisse-t-elle résonner avec votre kokoro (Ndt : « cœur » en japonais, mais aussi le prénom de l’actrice donc). »

Fiche technique

Crédits

Titre アーヤと魔女 (Âya to Majô)
Earwig and the Witch / Aya et la sorcière
Années de création 2017-2020
Œuvre originale Earwig and the Witch de Diana Wynne Jones aux éditions HarperCollins
Planification Hayao Miyazaki
Scénario Emi Gunji, Keiko Niwa
Réalisation Gorô Miyazaki
Directeur artistique Yuki Takeuchi
Character design original livre japonais Miho Satake
Character design Katsuya Kondô
Directeur de l'animation Tan Seri
Animation CG Yukinori Nakamura
Direction du doublage Eriko Kimura
Directeur du son Koji Kasamatsu
Musique Satoshi Takebe
Chanson du générique Sherina Munaf
Directeurs de production Isao Yoshikuni, Keisuke Tsuchihashi, Kôji Hoshino
Producteur de l’animation Kentarô Morishita
Producteur Toshio Suzuki
Production NHK, NHK Enterprises Inc, studio Ghibli
Distribution à l’international Wild Bunch International

Doublage japonais

Aya Kokoro Hirasawa
Bella Yaga Shinobu Terajima
Mandrake Etsushi Toyokawa
Le chat Thomas Gaku Hamada

Quelques chiffres

Date de sortie du téléfilm au Japon 30 décembre 2020 sur NHK
Date de sortie du téléfilm en France 2021
Durée du film 1 heure 22 minutes

Galerie d’images


Source : site de la chaîne NHK