Mis à jour : mardi 2 août 2022

Heidi : Personnages

Heidi

Heidi est orpheline depuis l’âge d’un an. Son âge n’est pas précisé exactement dans la série, même sa tante Dete l’ignore. Cependant, au début de l’histoire, on devine que Heidi est âgée d’environ 5 ou 6 ans. Son père, Tobias, le fils de l’oncle de l’Alpe, était charpentier. Il fut tué par la chute d’une poutre pendant son travail. Sa mère, Adélaïde, la sœur de tante Dete, était de santé fragile et la douleur qui suivit la mort de son mari fut trop forte et l’emporta. Heidi est une fillette enjouée, bavarde, curieuse, débrouillarde et très sensible aux malheurs des autres.

Elle a grandi chez sa tante Dete, mais elle a été plus souvent gardée par des étrangers que par sa tante elle-même. Sa jeune enfance n’a été faite que de départs, d’un endroit à un autre. Elle ne connaîtra le goût du bonheur que le jour où elle arrivera chez son grand-père, dans son merveilleux chalet au cœur des Alpes, près de Dörfli, qui est également son village natal. Pour elle, qui a passé ses premières années dans une chambrette en ville où elle n’avait que pour seul horizon une cour défraîchie, tout est nouveauté dans les pâturages. Heidi est avide d’expériences et ne cesse de pousser Pierre et grand-père à lui faire découvrir tous les secrets de la montagne. Infatigable, elle possède une joie de vivre que rien ne semble pouvoir tarir, si ce n’est son séjour à Francfort...

Grand-père

Surnommé « l’oncle de l’Alpe », il vit reclus dans son chalet au dessus de Dörfli. Joueur invétéré, il a dû vendre le domaine familial pour rembourser ses dettes. Après avoir déserté de l’armée, il s’est installé avec sa femme et son fils à Dörfli. À la mort de sa femme, il élève seul son fils et lui apprend le métier de charpentier. Après la mort de celui-ci, il se retire dans la montagne où il vit en ermite depuis lors. Il ne va pas à l’église et ne descend presque jamais dans la vallée, même en hiver. Il est misanthrope, bourru et ne fait confiance à personne. Des rumeurs de passé trouble circulent à son propos et laissent entendre qu’il aurait tué un homme dans sa jeunesse...

L’oncle de l’Alpe descend parfois au village pour se ravitailler, en troquant les fromages et des objets en bois qu’il confectionne au chalet. Là-bas, tout le monde le regarde comme un fou. Tous le méprisent et plaignent Heidi d’avoir à vivre avec ce sauvage. Voila bien l’unique aspiration de grand-père, vivre avec Heidi dans le bonheur et la paix sans que personne ne vienne troubler leur solitude.

Grand-père ne montre son attachement et son dévouement qu’à sa petite-fille. Comme si, lui, qui n’a ni dieu ni maître, ne semblait vouloir rendre de comptes qu’à Heidi. Ainsi, à sa demande, il aide la grand-mère de Pierre à réparer sa maison, puis sauve des chasseurs voués à une mort certaine en pleine tempête de neige. L’arrivée de Heidi dans sa vie fait ressortir ce qui lui reste de sociabilité. Bouleversé par sa séparation avec Heidi et son départ pour Francfort, le retour de la fillette le pousse définitivement à reconsidérer son existence. Petit à petit, il se résout à aller à la rencontre des autres. Il sort de sa retraite en décidant de passer l’hiver à Dörfli pour y scolariser sa petite-fille. Heidi offre une sorte de rédemption à son grand-père. Sans complètement quitter sa retraite en montagne, il retrouve le respect des gens du village. Sa petite-fille le réconcilie à nouveau avec le monde des hommes dont il s’était écarté.

Pierre (Peter)

Jeune garçon de 10 ans, il vit avec sa mère, Brigitte, et sa grand-mère aveugle, dans une maison en amont du village, entre Dörfli et le chalet de l’oncle de l’Alpe. Gardien de chèvres comme son père, il part tous les matins conduire aux pâturages les chèvres des habitants du village. Il est surnommé « le général des chèvres » par le grand-père de Heidi. L’hiver, il va à l’école. Mais il préfère manger et dormir aux études. Son avenir semble tout tracé comme gardien de chèvres. Néanmoins, grâce à l’oncle de l’Alpe, il s’éveille à la menuiserie. Il construit une luge pour participer à une course entre élèves de l’école.

Pierre est le seul ami de Heidi dans la vallée et cela semble réciproque. Son travail dans les pâturages et la position de sa maison hors de Dörfli l’isole sans doute un peu des autres enfants du village. L’arrivée de Heidi change sa vie. Il trouve chez la fillette une amie fidèle pour l’accompagner dans la montagne et quelqu’un à qui il peut faire partager tout son savoir. Malgré son grand cœur, Pierre est d’une jalousie maladive et supporte mal quand l’attention de Heidi ne se porte pas sur sa personne. Dans le livre de Johanna Spyri, c’est Pierre qui casse le fauteuil de Claire, jaloux de l’intérêt que porte Heidi à la petite infirme. C’est ce geste qui la force à utiliser ses jambes et à marcher. Isao Takahata a décidé de faire évoluer le personnage. À plusieurs moments dans la série, le personnage prend conscience de ses défauts et se repent. Il n'est d’ailleurs plus du tout question de jalousie entre lui et Claire dans le dénouement de la série.

Claire (Klara)

Claire est une jeune fille de 12 ans paralysée des jambes depuis sa naissance. Sa mère est morte et son père quasiment toujours absent de la maison à cause de son travail. Elle s’ennuie à mourir dans sa grande maison à Francfort, seule avec sa gouvernante rigide, Mlle Rougemont, et son professeur particulier. Claire est tout aussi prisonnière de sa maison, dont elle ne sort rarement, que de son fauteuil roulant. Elle vit dans une cage dorée où des serviteurs veillent à ses moindres besoins. Elle devient tout de suite amie avec Heidi que sa tante Dete a conduite à Francfort pour lui tenir compagnie. C’est pour Claire que Heidi reste chez les Gérard alors qu’elle s’y sent si malheureuse.

Au contact de la petite suissesse turbulente, Claire va retrouver goût de la vie et vouloir se lever de son fauteuil. Claire prendra tout d’abord conscience des plaisirs qu’elle rate lors d’une sortie en forêt avec Heidi et sa grand-mère, en voyant la petite suissesse se dépenser sans compter avec d’autres enfants dans la forêt. Puis la description que Heidi lui fait des Alpes lui donne vite envie de les découvrir à son tour. Sur place, l’envie de se joindre à Heidi et Pierre dans les pâturages sans être un fardeau dans leurs excursions se fait de plus en plus grande. Enfin, elle se rend compte de son utilité en faisant la lecture à grand-mère et prend confiance en elle. Bientôt, une grosse frayeur provoquée par l’assaut d’une vache la force à se dresser sur ses jambes et confirme à Heidi et son grand-père que Claire est arrivée au bout de son chemin mental et est prête à marcher.

Les personnages secondaires en Suisse

Tante Dete

Dete est la sœur de la mère de Heidi. À sa mort, elle s’est « sacrifiée » quatre ans pour élever sa nièce. Mais maintenant qu’elle a trouvé le travail de ses rêves à Francfort, elle ne peut plus s’occuper de Heidi. C’est pour cette raison qu’elle la conduira chez son grand-père. Deux ans plus tard, Dete revient en Dame respectable, métamorphosée par la ville, pour arracher Heidi à son grand-père et l’emmener chez les Gérard. C’est dans cette famille respectable de Francfort que la fillette doit recevoir une bonne éducation pour devenir la Dame de compagnie de la fille unique de Monsieur Gérard.

Grand-mère

C’est la grand-mère de Pierre. Elle est aveugle et occupe son temps à filer la laine. Elle espère que son petit-fils apprendra un jour à lire correctement pour lui faire la lecture de son livre de prières favori mais dont elle a oublié les mots avec le temps. L’arrivée de Heidi dans son existence solitaire est un bienfait pour elle. Grand-mère est une femme isolée à cause de sa cécité. Elle ne perçoit le monde qu’à travers les sons, ses souvenirs et les conversations qu’elle peut avoir avec Pierre, sa fille Brigitte, et ceux qui la visitent. Heidi, bouleversée de savoir qu’elle puisse être privée de voir les merveilleux paysages qui entourent le village, lui tiendra compagnie.

Brigitte

Brigitte est la mère de Pierre et la fille de grand-mère. Elle est le témoin privilégié des changements que Heidi opère dans le cœur de son grand-père.

Les personnages secondaires en Allemagne

Mlle Rougemont (Rottenmeyer)

Mlle Rougemont est la gouvernante de la maison Gérard. C’est le parfait portrait de la vieille fille : sévère, austère et coincée. Elle s’oppose en permanence au naturel de Heidi. Elle a une sainte horreur des chats et autres animaux de tout poil. Cependant, elle est entièrement dévouée à Claire. Mais en voulant trop la protéger, elle ne se rend pas compte qu’elle ne participe pas à son bonheur.

Madame Gérard

C’est la grand-mère de Claire. Surnommée « grand-maman », elle tombe immédiatement sous le charme de Heidi dont elle devient une alliée précieuse à Francfort. Grâce à elle, Heidi apprend à lire et à écrire.

Monsieur Gérard (Monsieur Sesemann)

Le père de Claire passe la plus grande partie de son temps en voyage d’affaire. Aussi, laisse-t-il à la gouvernante, Mlle Rougemont, tout pouvoir concernant le bon fonctionnement de la maison Gérard, le personnel, et surtout l’éducation de sa fille et les soins à lui apporter.

Le docteur

C’est le médecin de famille des Gérard. C’est lui qui conseille à Monsieur Gérard de laisser repartir Heidi chez son grand-père. Il aime beaucoup la petite suissesse et sur son insistance, il autorise Claire à la rejoindre, chez elle, dans ses montagnes.

Sébastien

Sébastien est le valet de la famille Gérard. C’est un homme serviable et rieur. Heidi trouve qu’il ressemble beaucoup à Pierre. Il est pour elle d’une grande aide et sait la réconforter lors de ses moments de solitude ou après des remontrances de Mlle Rougemont.

Tinette

Tinette est la servante de la famille Gérard. Beaucoup moins amicale que Sébastien, elle est moqueuse à l’égard de tous. Elle daigne obéir aux ordres qui lui sont donnés, mais jamais de bonne grâce. Tinette est antipathique à l’égard de Heidi.

Le bestiaire du monde de Heidi

Hercule (Joseph)

C’est le chien de grand-père. Hercule est un Saint-bernard lymphatique et grand croqueur d’escargots vivants (carapaces incluses). Ses efforts sont modérés. Il passe le plus clair de son temps à bailler et à dormir. Mais attention, en cas de danger, ou si une chèvre du troupeau de Pierre vient à faire un écart, il redevient un redoutable chien de berger.

Les chèvres

Un certain nombre de chèvres peuplent l’univers de Heidi. Les principales ont pour noms Lily, Biquette et Kiki la chevrette. Elles appartiennent toutes à grand-père. Blanchette, la petite préférée de Heidi, appartient à Monsieur Braü. La famille de Pierre est quant à elle propriétaire de Py.

Pilou (Picchi)

Pilou est un oisillon tombé du nid par un jour de gros orage. Il est recueilli par Heidi qui le soigne et l’apprivoise. Il ne la quittera plus et viendra la réveiller tous les matins. Jusqu’au jour où l’appel de la nature se fera sentir... Il partira avec ses semblables, migrer vers la chaleur du sud.